AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 
Inscriptions closes jusqu'à nouvel ordre

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Park Jung Soo / Leeteuk (Super Junior)
Etude, emploi : Directeur de l'hôpital d'Overdose
Sung Hee Jung
MessageSujet: "C'est mon petit cousin" Ven 17 Avr - 22:51

"C'est mon petit cousin"


Sung Hee Jung | Sung Jung Kook




-----------------------------------------------



- Désolé de vous importuné avec ma question Monsieur Sung mais…. Le stagiaire fait partie de votre famille ? Je veux dire, il porte le même nom de famille et….

Il y a beaucoup de monde dans la famille Sung. Ils se connaissent, de prêt, de loin, sont amants voir marié. Mais en quelque sorte, ils sont tous cousins et cousines. Sauf bien entendu les frères et sœurs. L’inceste n’est donc pas rare. Car oui une relations cousins/ cousines c’est de l’inceste. Pourtant, ça ne choquait pas la famille Sung. Mais bien entendu il n’y avait pas que ça. Pas que de l’inceste. Beaucoup d’entre eux tombaient amoureux d’une personne autre que quelqu’un de leur famille. En gros, les humains. La famille Sung est tellement grande, avec comme dans toutes les familles, des hauts et des bas. Mais aussi, ce n’est pas pour autant que tout le monde se connait. Et jusqu’à ce que les parents du garçon à coté le lui demandent, Hee Jung n’était pas au courant…. Enfin si, il savait que les amis de ses parents avaient un fils, mais il ne connaissait pas son prénom et n’était même jamais chercher à le rencontrer. Alors oui, quand la secrétaire lui posa cette question assez timidement, le sorcier resta silencieux puis il regarda le stagiaire qui en fit de même en le regardant lui. Puis le directeur regarda de nouveau sa secrétaire pour lui répondre :

- C’est mon petit cousin.


Celle-ci avait l’air plutôt étonnée mais ne dit rien se contentant juste de sourire bêtement. Alors le Sung prit les documents pour lesquels il était venu chercher de lui-même. Il ne faisait pas toujours courir sa secrétaire, elle avait autant de travail que lui. Donc dès qu’il avait un peu de temps c’est lui qui venait de lui-même. Il allait partir quand celle-ci l’interpella de nouveau pour d’autres documents. Ces papiers, qu’il devait lire et signé pour marquer son accord. La paperasse c’est tellement chiant. Bon de toute façon, tous les jours il y en avait. Et aujourd’hui ; ce n’était que le commencement de la journée. Il repartit dans son bureau accompagné de Jung Kook. Les parents du garçon lui avaient demandé de faire montrer au garçon le « devoir d’un vrai Sung ». En gros, lui faire montrer tous ce qui se passe derrière le décor.

- Peux-tu me ramener un café s’il-te-plait ?

Lui demanda t-il poliment tout en s’asseyant sur sa chaise de bureau. Le jeune homme s’exécuta tandis que le chef des Sung commença à lire une des feuilles. La matinée va encore une fois être longue. Surtout pour Jung Kook. Les parents du garçon lui avait expliqué le pourquoi de leur demande. Si sur le coup Hee Jung ne voulait pas accepter, il a finit par le faire. Donc le voilà maintenant à faire devenir le jeune homme en « Vrai Sung ». Il releva ses yeux d’abord vers le café, puis vers Jung Kook avant de le remercié et de boire un gorgée de son café.


- Tu peux t’asseoir si tu veux, c’est pas interdit.

Hee Jung aime bien Jung Kook même si il ne le montre pas physiquement. C’est bien pour ça, qu’il évitait de trop faire montrer ce qui se passe derrière le rideau au jeune homme. Il préférait que celui-ci garde son innocence plutôt que de tout faire montrer. Mais si Hee Jung avait fait quand même un choix de devenir chef des sorciers parce qu’il n’avait pas de rêve particulier, ce n’était certainement pas le cas de celui qui se trouve en face de lui. Il termina sa lecture et signa. Il prit un autre papier et sans le quitta des yeux il parla :

- Ca va, tu ne t’ennuies pas trop ?



Spoiler:
 




CCC


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Jeon Jeong Guk (BTS)
Etude, emploi : Etudiant en théâtre, chant et cours de coréen
Never (◕‿◕) Give Up
Sung Jung Kook
MessageSujet: Re: "C'est mon petit cousin" Dim 19 Avr - 18:42

C'est mon petit cousin
Sung Hee Jung


Cela fait déjà bien une longue semaine que je suis stagiaire à l’hôpital d’Overdose, chez notre leader Sung Hee Jung. Et pourtant cela me paraissait encore étrange de le penser comme tel. Je n’avais jamais vraiment prêté attention à la vie des Sungs, à notre rôle, alors je n’étais pas encore habitué à me comporter comme il le fallait. Comme mes parents le voulaient. Comme n’importe quel Sung devrait se comporter. Penser qu’il est notre leader est une idée qui m’est encore bien lointaine. Je le voyais plus comme un mentor, un maître de stage que mon propre leader. J’avais beaucoup entendu parler de lui. Mes parents n’arrêtaient pas d’en faire des éloges à chaque repas. Ils en parlaient comme s’il était un dieu, comme si leurs vies en dépendaient. C’était complètement absurde et pathétique, mais faut malheureusement croire que la majorité d’entre nous pensent ainsi. J’étais loin d’être comme eux, mais j’avais passé un pacte avec mes parents. Nous nous étions promis l’un à l’autre que si je me comportais comme un « vrai Sung », alors ils me laissaient vivre mon rêve. Celui de devenir acteur.

Ce rêve dont je souhaite voir réaliser à commencé à naître lorsque j’avais 8 ans. Je jouais une pièce de théâtre à l’école alors que j’étais un très grand timide à cette époque. J’étais plutôt réservé et parlais peu. Mais ce rôle que je tenais dans cette pièce m’a permis de me délivrer et de m’ouvrir avec plus de facilité aux autres. Je ne dirais pas que je ne suis plus timide, mais je peux communiquer plus facilement avec les autres sans pour autant rougir, ou bégayais à chaque fois que l’on me regarde.

Aujourd’hui je me retrouve soumis à ce stupide marché. Pour être franc, je ne ressens aucune haine envers les Muns. Je ne les ai jamais connu, ni même rencontré l’un d’entre eux. Enfin seulement un. Mun Tae Soo.  À part lui je n’ai jamais été confronté à une situation à risque avec l’un d’entre eux, alors m’imaginer à vouloir leur faire du mal m’était quasiment impossible. Croyez-moi. Du moins pour l’instant. Après tout j’avais fait un choix. Celui de vivre mon rêve contre  l’extermination de tout un clan. Suis-je égoïste de penser tel ? Parfois je me remets en question, essayant de trouver une réponse, mais je n’ai jamais pu la trouver.

Néanmoins aujourd’hui j’avais la sensation de pouvoir partager mon ressentit envers ce conflit avec quelqu’un. Et ce quelqu’un fut lui. Notre cher et grand leader. Je ne m’étais pas encore confié à lui. Mais il me semblait différent des autres. J’entends par là des autres Sungs, comme mes parents par exemple. Il ne semblait pas si terrifiant et inaccessible comme on m’en avait fait la description.  Au contraire, je le trouvais attendrissant et bien plus réfléchi que ces autres, aveuglé et obstiné par un stupide conflit qui n’a aucun sens.

Ce matin je m’étais donc rendu comme tous les jours, à vélo jusqu’à l’hôpital d’Overdose. Je me tenais à ses côtés, le suivant de près, comme un subordonné le ferait avec son maître, même si je ne l’étais pas. J’attendais simplement qu’il me donne quelque chose à faire, sinon je ne proposais rien. Lorsque sa secrétaire bien trop curieuse à mon goût demanda qui j’étais, puisque portant le même nom de famille, et que je l’entendis dire que j’étais son petit cousin, j’eu un petit choc au cœur. Cela me paraissait étrange de l’entendre de sa bouche, mais ça ne me déplaisait pas, vraiment. J’avais même presque envie de sourire, tellement j’étais content et apprécier son geste. Je l’admirais, oh oui. Étrangement il pouvait me demander ce qu’il voulait je le ferais sans broncher. J’étais comme fasciné par ce sorcier. Il avait beaucoup de charisme et de cran. Mais détrompez-vous, ma fascination pour lui était bien loin d’être semblable à celle des autres Sungs.
Il me demande alors de lui apporter un café, je me précipitais à le lui apporter, faillant même bousculer une infirmière. Je m’assoie ensuite comme il me le proposé. Je reste silencieux ne sachant quoi faire jusqu’à ce qu’il pose de nouveau son attention sur moi. Il me demande si je ne m’ennuie pas trop. Je lève les sourcils étonné.

«  Et bien c’est que … »

Je balbutie sans même savoir pourquoi.

« … J’attends que vous me montriez de vos compétences pour me permettre de devenir ce que mes parents ont toujours souhaité. »

Finalement je me décide de lui avouer la raison qui m’a poussé à être stagiaire dans son propre hôpital. Je reste poli. Et seulement maintenant je me rends compte que je venais de faire l’erreur. Pourquoi lui avais-je dis cela ? Je baisse mon regard, le détourne et le déporte plus bas. Je fixe mes mains qui se joignent. Maintenant il va penser que je n’en ai rien à faire de ce qu’il m’apprend, qu’il perd de son temps avec moi. Avec quelqu’un qui n’a nulle envie de se dévoué aux activités des Sungs. Mais surtout, que je suis totalement neutre au conflit mené entre les sorciers et les loups.

HORS SUJET:


Spoiler:
 



© O'Daim



" Si vous ne courez pas après ce que vous voulez, vous ne l’aurez jamais. Si vous ne demandez pas, la réponse sera toujours non. Si vous ne faites pas un pas en avant, vous restez toujours au même endroit. "

By. Nora Roberts





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Park Jung Soo / Leeteuk (Super Junior)
Etude, emploi : Directeur de l'hôpital d'Overdose
Sung Hee Jung
MessageSujet: Re: "C'est mon petit cousin" Sam 2 Mai - 20:19

"C'est mon petit cousin"


Sung Hee Jung | Sung Jung Kook




-----------------------------------------------



Jung Kook était un peu mal à l’aise sur le coup à cause de la question de son chef. Mal à l’aise mais aussi étonné. Ce qui était pour Hee Jung une simple question car il savait que restait ici à rien faire était assez ennuyant. C’est pour cela qu’il avait entamé la conversation. Il n’est peut être pas très à l’aise pour dire ce que lui pense, mais il est plus à l’aise pour écouter les autres. Après tout, chacun sa liberté de pensée. La réponse du jeune sorcier ne l’étonna même pas.

- Intéressant.

Le jeune détourna le regard, il pensait certainement de faire une erreur. C’est sûr, ça aurait été son père il y aurait eu une autre réaction. Mais là, Hee Jung se contentait juste de ce mot. Devenir ce que les parents souhaitent. C’est sûr que son père à Hee Jung voulait qu’il le succède, chose qu’il fit d’ailleurs. Mais il avait quand même fait son choix car il n’avait pas d’idée d’avenir étant plus jeune.

- Ne soit pas gêné, au moins tu as le mérite d’être franc.

Oui, Jung Kook a le mérite d’être franc, pas comme lui. Lui, qui cherche ses mots quand il doit dire ses pensées. Il s’embrouille, n’arrivant pas à dire clairement ce qu’il veut faire savoir. Etre un vrai Sung…. En réalité Jung Kook l’est déjà. Il a le sang de la famille Sung ,il porte même le nom de famille. Le seul souci des parents du gamin, Jung Kook ne réagit pas comme la plus part des autres Sungs. Tout simplement parce que le garçon arrive à réfléchir par lui-même, il sait ce qu’il veut. Alors oui, Hee Jung pouvait deviner que le jeune homme en face de lui était en quelque sorte neutre. Mais aussi il y a de l’innocence et de la gentillesse ainsi que de la timidité.

- Et toi, que souhaites-tu ?

A cette phrase, Hee Jung déposa les documents qui étaient dans sa main et son attention était désormais sur le jeune Sung. La discussion était plus intéressant que la paperasse qu’il devait s’en occuper ce matin. Cependant Jung Kook semblait réticent à dire ce qu’il pense, il regardait toujours vers le bas. Hee Jung ce demandait donc si il était si intimidant que ça. Alors il sourit amusé et dit :

- Dois-je encore une fois dire que tu es mon petit cousin pour que tu me répond ?




CCC


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Jeon Jeong Guk (BTS)
Etude, emploi : Etudiant en théâtre, chant et cours de coréen
Never (◕‿◕) Give Up
Sung Jung Kook
MessageSujet: Re: "C'est mon petit cousin" Dim 10 Mai - 20:52

C'est mon petit cousin
Sung Hee Jung


Je l’écoutais s’adresser à moi. En réalité je n’avais qu’une envie, celle de me cacher dans un trou et de ne plus jamais en ressortir. J’avais osé lui partager mon ressenti face à ce conflit, cette boule qui m’étouffait dans le ventre depuis un moment avait fini par disparaître. Je ne voulais plus me cacher, mais il était difficile de déballer sur  la table mes sentiments. Comment pouvais-je en portant ce nom ? Si on ne leur ressemblait pas, alors on était montré du doigt. Si on ne pensait de la même manière qu’eux alors on était rejeté. Comment pouvais-je penser comme eux alors que je n’ai jamais connu ce conflit, ils ne m’ont fait aucun mal dans mes souvenirs. En réalité nous étions les seuls coupables. S’il fallait que je haïsse quelqu’un alors ce quelqu’un était nous. Les Sungs. Très peu de Sungs réfléchissaient par eux même, beaucoup d’entre nous avait suivi la cadence parce qu’ils pensaient que c’était juste. Mais juste en quoi ? En mettant à feu et à sang tout ce qu’un clan, un peuple a battit de ses mains ? J’avais passé ce pacte avec mes parents, je leur avais promis d’être fidèle aux Sungs en échange de ma liberté si on peut dire ça. Mais au fond de moi je ne voulais pas les haïr, je ne pouvais pas. Parfois il m’arrivait même de vouloir baisser la tête honteusement en croisant un Mun, parce qu’à cause de cette stupide jalousie nous étions venus à nous battre non pas l’un à côté de l’autre comme des amis, des frères, mais les uns contre les autres.

Les paroles d’Hee Jung vinrent frapper mon esprit et mon cœur lorsque je l’entendis me dire que je ne devais pas être gêne, et qu’au contraire j’avais le mérite d’être franc. Il n’était définitivement pas comme les autres. Notre leader était beaucoup plus calme, semblait serein et ouvert d’esprit. Tout point de vue était la bienvenue. Il n’allait juger personne, seulement essayé de nous aider afin de nous apaiser nos esprits pour que l’on puisse dormir au calme. Le courage commença à s’emparer de moi, je repris petit à petit confiance.

« Moi ? »

J’hésitais un bref instant. Je ne tentais pas de trouver la réponse car je savais ce qu’elle était, je fus simplement surpris qu’il me demande cela.

« La liberté. »

Cette fois-ci ma voix n’avait pas tremblé, il avait réussit à calmer mon esprit.

« Est-ce trop demandé ? »

Était-ce ? Je lui retournais une autre question dans laquelle j’avais sous entendu que je désirais connaître son opinion et ses intentions sur ce conflit qui persistait à s’écouler dans le temps. Que pensez-vous de ce conflit ? Allions-nous finir un jour par cessé de se détester les uns et les autres ?



© O'Daim



" Si vous ne courez pas après ce que vous voulez, vous ne l’aurez jamais. Si vous ne demandez pas, la réponse sera toujours non. Si vous ne faites pas un pas en avant, vous restez toujours au même endroit. "

By. Nora Roberts





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Park Jung Soo / Leeteuk (Super Junior)
Etude, emploi : Directeur de l'hôpital d'Overdose
Sung Hee Jung
MessageSujet: Re: "C'est mon petit cousin" Ven 15 Mai - 17:35

"C'est mon petit cousin"


Sung Hee Jung | Sung Jung Kook




-----------------------------------------------



Les jeunes comme Jung Kook ont besoin d’être écouté, d’être entendu. Ils sont jeunes, donc ils ont des idées différentes. Seulement les plus âgées ont leurs propres idées et ils ne veulent rien changer alors écouté leurs benjamins est assez difficile pour eux. Surtout dans le clan Sung. Après tout, cela fait des années et des années qu’ils ont été appris comme ça, ou leurs ancêtres ont réussi à envoyer leurs idées aux plus jeunes, réussir à mettre leurs propres idées dans la tête des benjamins, même leur haine. Seulement certain étaient différents. Hee Jung avait beau ne rien mettre dans la tête des plus jeunes Sungs mais les parents arrivaient, eux. Cependant, comme il n’y a pas de guerre, les jeunes se posent alors plus de questions. Hee Jung en faisait partit. Pourtant, cela ne l’a pas empêché de prendre la décision de prendre la relève de son père et de ses ancêtres. Car de toute façon, si lui ne le fait pas….qui le fera ? Etre chef des Sungs n’est pas chose facile si en plus on est directeur d’un hôpital. Responsabilité sur responsabilité.

« La liberté. »


De toute évidence, le chef des Sungs se reconnu. La liberté, c’est ce qu’il voulait aussi. Mais il se disait en lui-même que sa liberté ce n’est pas d’être le chef des Sungs ni le directeur de l’hôpital d’Overdose. C’était peut être son choix, mais c’est parce qu’il ne savait pas quoi faire. De toute évidence, ses parents avaient un contrôle sur ses actions afin qu’il accepte son rôle de leader des sorciers. Alors oui, c’est devenu son choix. Souvent on dit que nos choix c’est notre propre liberté car on l’a choisit. Pas pour Hee Jung, il ne le pense pas. Pas pour ce qu’il est devenu, en tout cas. Puis les deux chiens d’Alaska lui apparurent ainsi que les autres animaux dans sa maison. Alors il pensait qu’il avait quand même ses propres choix et sa propre liberté bien qu’elle soit limitée.  S’il chérit les animaux, ce n’est pas pour rien. C’est un peu grâce à eu qu’il a trouvé ses propres responsabilité. Ce qu’il a décidé de lui-même, ses choix à lui, ses actions et surtout ses pensées. S’occuper des animaux et être avec eux, il les chérira toujours car sans eux Hee Jung ne serait pas lui-même. Ils lui apportent son propre bonheur. Faire quelque chose qu’il aime, c’est son propre bonheur. S’occuper d’eux est peut être aussi des responsabilités. Mais pour lui, ce sont des bonnes responsabilités si ça peut l’aider à avancer dans la vie.

« Est-ce trop demandé ? »

Hee Jung le sentait. Dans cette question, il y en avait d’autres. Mais, avait – il le droit de dire ce que lui pensait ? Surtout à son benjamin. Si  c‘était trop demandé ? Oui et non. Oui parce que il n’avait pas tout ses propres libertés lui-même. Non, parce qu’il voulait le lâcher avec toute cette histoire, lui laisser la liberté qu’il veut. Voyez-vous, Hee Jung a beau paraître froid, mais il pense souvent aux lus jeunes. Les mettre dans le droit chemin. Mais lequel ? Celui de suivre les décisions prise par le clan ? Ou celui de les laisser ce qu’ils veulent faire ? Le directeur de l’hôpital le regardait pendant plusieurs secondes. Cette discussion était intéressante. Puis, il se mit à lui sourire laissant disparaitre un petit moment son apparence froide.


- C’est avec des gens qui réfléchissent et qui se posent des questions que le monde change, mon cher Jung Kook.


Il ne voulait pas mettre de l’espoir dans le cœur du Sung alors il opta pour cette réponse. Si d’habitude ses paroles sonnaient réfléchi et calculé. Ces paroles-ci étaient plus douces et plus affectueux, laissant disparaitre un peu son masque et son apparence de froideur grâce à son sourire. Non, il n’était pas encore prêt à se dévoiler. Mais déjà réagir de la sorte est assez rare chez lui. Bien qu’il aurait aimé faire la même chose à sa demi-sœur. Cependant, il a toujours peur. C’est cette peur qui l’empêche d’avancer correctement.

- Et toi, qu’en penses-tu ?

Bien sûr il parlait du conflit. Bien qu’il se doute un peu de ce que Jung Kook pensait, il voulait l’entendre de sa bouche…..




CCC


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Jeon Jeong Guk (BTS)
Etude, emploi : Etudiant en théâtre, chant et cours de coréen
Never (◕‿◕) Give Up
Sung Jung Kook
MessageSujet: Re: "C'est mon petit cousin" Dim 17 Mai - 15:22

C'est mon petit cousin
Sung Hee Jung


Aussi étrange que cela aurait pu le paraître notre leader m’adressa un sourire. À l’instant où je m’étais décidé de lui partager mon ressentit envers ce conflit j’avais l’envie de me cacher. Quelque part j’avais ressentis de la crainte, je redoutais qu’il me mette lui aussi à me dénigrer et pointer du doigt, comme tous ceux qui l’ont fait jusqu’à présent. Et pourtant il n’en fut pas ainsi. Il m’avait sourit, il m’avait donné du courage, et pendant un instant je me sentis fort, vivant, presque puissant. C’était un doux et chaleureux sourire qu’il m’avait adressé, jamais je ne pourrai oublier ce moment. Cette image froide, imposante et stricte avait disparu et laissait place à une autre de ses facettes. Pendant un court instant j’eus cru qu’il me dévoilé sa vraie identité. Tout le monde l’admirait et le craignait en même temps, parce qu’on lui avait étiqueté le statut de leader des Sungs, mais en réalité personne n’avait cherché à le comprendre, ni même le connaître. C’est ce que je me suis  dis en tout cas. J’avais cette forte impression, car j’avais l’impression de me reconnaître en lui.

Une lueur d’espoir brilla dans le fin fond de mes prunelles, j’avais envie de lui rendre ce sourire en guise de remerciement. Pour m’avoir fait ressentir en l’espace d’un instant, plus vivant. Même ses paroles avaient réussie à me toucher et m’apaiser un peu. Je savais que ce qu’il me disait était totalement vrai, mais combien de personnes se remettait réellement en question ? Très peu. Seulement une minorité. Beaucoup se faisait déjà une idée toute faite et s’obstinait à penser ainsi jusqu’au restant de leur vie. Et ceux là, ces personnes là appartenaient à la grande majorité d’entre nous, certainement aussi de l’autre camp.

Je baissais les yeux vers le bas, pointant du regard mes baskets noires. Ce fut bref. Cela n’avait pas duré longtemps. La lueur d’espoir qui brillait dans mes prunelles s’était éteinte tout en même temps qu’il s’était prononcé. Il n’y avait aucune échappatoire, aucun avenir, non.

Je relevais les yeux lorsqu’il me demanda mon avis. Il semblait intéressé par mes dires. Je le regarde alors avec insistance, la bouche légèrement entre ouverte prêt à lui dévoiler tout ce que mon cœur renfermait depuis si longtemps, mais j’hésitais au dernier moment. Était-ce correct de tout lui avouer ? Avais-je le droit de lui dévoiler mes sincères sentiments sur ce conflit ? En rira t-il ? Non je ne pouvais pas. Quelque chose me bloquer, si bien que je détournais mon regard du sien. Et pourtant j’avais la sensation que je pouvais me confier à lui, qu’il ne me jugera pas, ni même me rabaissera. Notre leader n’était pas comme, j’étais certain que c’était une personne bien. J’inspirais alors une grosse  bouffée d’air, prenant mon courage à deux mains, et décidais de parler après une longue minute d’attente.

« Je pense que ces personnes ne sont pas assez en nombre pour pouvoir faire changer le monde. »

C’était déjà lui répondre à  son affirmation. Ensuite, il me fallait creuser un peu plus en profondeur.

« Que pensez-vous réellement de ce conflit ? »

Je ne voulais pas tourner autour du mot. Pourquoi me fatiguer, alors que je pouvais tout simplement le lui demander, au risque de me faire encore plus haïr, tant pi, je préférai prendre le risque. Autant en finir maintenant. Jouons carte sur table dès à présent.



© O'Daim



" Si vous ne courez pas après ce que vous voulez, vous ne l’aurez jamais. Si vous ne demandez pas, la réponse sera toujours non. Si vous ne faites pas un pas en avant, vous restez toujours au même endroit. "

By. Nora Roberts





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Park Jung Soo / Leeteuk (Super Junior)
Etude, emploi : Directeur de l'hôpital d'Overdose
Sung Hee Jung
MessageSujet: Re: "C'est mon petit cousin" Sam 23 Mai - 0:02

"C'est mon petit cousin"


Sung Hee Jung | Sung Jung Kook




-----------------------------------------------



C’est toujours dur de se confier aux autres. Pour Hee Jung c’est exactement pareil. Après tout, à qui pouvons-nous faire confiance dans ce monde ? On se méfie de tous le monde, on a peur d’être trahit, on a peur de ce que pense les autres de vous, on ne sait pas à qui donner notre confiance. Mais pour le sorcier il y avait encore quelque chose en plus de tout ça qui le faisait avoir encore plus peur. Ce quelque chose le bloque à presque chaque instant. C’est lourd, ça le blesse. Mais en même temps c’est lui qui s’impose des limites. Beaucoup de limites. Alors, il ne faut pas s’attacher aux gens. Pourtant tous le monde sait qu’on a besoin des autres pour vivre. Bloquer dans le passé, vivant dans le présent et réfléchissant du futur. Voilà comment il est. Pourtant ne serait-il pas mieux de réfléchir au passé au lieu d’y rester bloquer ? Pourquoi bloquer ? Car il y a des choses qui vous empêchent d’avancer comme il le faut.  

« Je pense que ces personnes ne sont pas assez en nombre pour pouvoir faire changer le monde. »

Peut être, mais cela va augmenter avec les années. Le nombre de personnes, le nombre de jeunes sorciers et loups. Pourquoi ? Parce que cette guerre fatiguait tout le monde. La haine s’apaise, on se demande pourquoi on doit s’appliquer dedans alors que finalement on n’était pas la le jour ou c’est arrivé. Le jour ou c’est arrivé…. Hee Jung ne savait même pas pourquoi, la raison exact. Le sorcier se souvînt des derniers mots de son père « fou ». « L’histoire a commencer a cause d’un membre de notre famille, elle se terminera dans les larmes et le sang… » . Hee Jung savait que le membre de la famille était un Sung, il n’avait aucun doute la dessus. Mais comment sont père soit disant « fou » pouvait affirmer qu’elle se finira dans les larmes et le sang ? Tout le monde le dit fou, mais Hee Jung ne le pense pas. A vrai dire, il reste plutôt perplexe.

« Que pensez-vous réellement de ce conflit ? »

Jung Kook lui avait retourné sa propre question. Enfin non, il avait l’impression de jouer au jeu du Ping Pong. Ce que je veux dire, c’est que chaque question de chacun des deux garçons était la même mais en version déformé. Comme ci, on posait la question sans vraiment la posée au final. Enfin, jusqu’à ce que Jung Kook posa la fameuse question sans en détourner les mots.

- En voilà une question pertinente.

Un temps de réflexion voilà ce qu’il fit. Non pas qu’il ne savait pas ce qu’il en pensait, il se demandait juste si il pouvait lui faire confiance. Faire confiance c’est faire un pas vers l’autre. Et ça, ça le bloque encore une fois. Mais le jeune sorcier lui avait répondu positivement tout à l’heure. Est-ce que qu’il pouvait la lui donner, cette confiance ?  Très peu de personne lui demandait son avis. En fait, ce serait même la première fois.

- Sérieusement, as-tu l’impression d’être dans un conflit en ce moment même ? Non attend tu n’as pas besoin de répondre mon cher Jung Kook. Bien sur que non.

Un petit temps, le temps que le sorcier réfléchisse bien à ses mots avant de les détourner.

- Et moi ai-je l’impression d’être dans un conflit en ce moment même ? Franchement ? Oui et non.


Faire toujours attention à sa propre vie, être toujours sur ses gardes, être chef des sorciers, gérer tout un clan,…. Tout ça était pour le oui. Et le non alors ? Parce qu’il faisait tout pour éviter une autre guerre, il faisait tout pour ne pas contrôler les pensées des plus jeunes, il essayait de leur laisser plus de liberté. Hee Jung se rendit compte que pour la dernière phrase qu’il venait de dire, son ton était devenu plus froid. Mais peu importe, maintenant c’était chose faite.  Il continua sa paperasse et un long silence s’ensuivie pendant plusieurs minutes jusqu’à ce qu’il la rompt.

- La liberté est une chose bien vague tu sais.

Son regard se posa de nouveau sur Jung Kook. Si à ses dernières paroles son ton était devenu froid, cette fois ci il était revenu plus doux sans pour autant changer son apparence froide.

- Pour toi, quesque ça veut bien dire ce mot ?





CCC


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Jeon Jeong Guk (BTS)
Etude, emploi : Etudiant en théâtre, chant et cours de coréen
Never (◕‿◕) Give Up
Sung Jung Kook
MessageSujet: Re: "C'est mon petit cousin" Mar 26 Mai - 15:21

C'est mon petit cousin
Sung Hee Jung


Avais-je la sensation de me trouver dans un conflit? Bien sure que oui, peut être pas aussi directement que nos semblables l’ont été il y a des siècles de cela, mais je me sentais étouffé par les miens. On me forçait à me comporter, à devenir quelqu’un que je ne suis pas uniquement dans le but de pouvoir régner sur cette pauvre terre. Bien que je sache à présent que notre leader puisse partager mes sentiments, il y en avait d’autres, comme mes parents, qui eux, persistaient à croire que les Sungs finiront par avoir les Muns. Je n’avais rien demandé, pas même à naître au sein de leur conflit, et pourtant je m’étais retrouvé embobiné dedans. Un chantage rien de plus. Avais-je eus le choix ? Non.

Lorsqu’il me confia sa propre réponse à sa même question, mes yeux s’étaient automatiquement arrondis sur mon visage. J’eus l’impression qu’il avait lu dans mes pensées. Nous partagions une fois de plus le même opinion. Il était la première personne, le premier Sung que je rencontrais qui partageais ce me ressentit. Je me sentais proche de lui, et plus la conversation se perdurait plus je me sentais encore plus proche.

J’étais certain d’une chose le concernant, notre leader ne voulait pas qu’une seconde guerre éclate entre les Sungs et les Muns, il me donnait même l’impression de vouloir l’en empêcher. Pourquoi ? Tout simplement, parce que s’il n’avait pas partagé mes sentiments, jamais il n’aurait cherché à me comprendre, jamais il n’aurait cherché à creuser. Et rien que pour ça, je me sentais reconnaissant envers lui.

Mon regard s’attendrit à chacune de ses paroles, je ne me sentais frustré, ni même mal à l’aise, alors que pourtant je devrais. Beaucoup le craignait, moi aussi, au départ, mais plus l’on se confiait, plus il me faisait découvrir cette partie de lui qu’il ne montrait pas en public. Je m’en sentais honoré. Alors que je continuais de me perdre dans mes pensées, j’entends alors qu’il me demande ce que signifiait pour moi le mot liberté que j’avais soigneusement employé un peu plus tôt. Pour lui ce mot semblait renfermer énormément de sens, ce qui ne lui donnait pas réellement une opinion concrète de mon point de vue.

Je fronçais les sourcils suite à son questionnement. Pourquoi me demandait-il cela ? Doutait-il de moi ? Je ne parvenais pas à comprendre pourquoi cette question si soudaine. Ne désirons nous pas tous cette même liberté ? Il n’y avait aucun sens caché, alors pourquoi ?  Je me braquais un instant, l’envie de me replier sur moi-même parcourait tout mon corps. Je voulais creuser un trou et m’y enterrais. J’avais honte, peut être qu’il ne pensait pas comme moi au final. Je baissais la tête, timidement, et honteusement. Je ne le regardais pas même lorsque je me décidais à lui répondre.

« Je vous demande pardon. Je ne voulais pas vous offenser. »

Ont été les mots à ma réponse. Je ne lui avais pas donné la réponse à laquelle il devait s’attendre, je m’étais simplement excusé, pour mon insolence. Je n’aurais jamais du lui en parler. J’aurais du me taire et me comporter comme j’avais l’habitude de le faire. Si mes parents apprenaient que j’avais été aussi loin avec lui, aussi insolent et mal élevé, je crois bien que je perdrais de nouveau leur confiance, et qu’ils m’en voudraient jusqu’à la fin de leur vie pour avoir dénigrer notre nom.



© O'Daim



" Si vous ne courez pas après ce que vous voulez, vous ne l’aurez jamais. Si vous ne demandez pas, la réponse sera toujours non. Si vous ne faites pas un pas en avant, vous restez toujours au même endroit. "

By. Nora Roberts





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Park Jung Soo / Leeteuk (Super Junior)
Etude, emploi : Directeur de l'hôpital d'Overdose
Sung Hee Jung
MessageSujet: Re: "C'est mon petit cousin" Mer 3 Juin - 21:45

"C'est mon petit cousin"


Sung Hee Jung | Sung Jung Kook




-----------------------------------------------



Si Hee Jung n’avait rien fait paraître, en réalité il fut étonné du comportement de son interlocuteur. Il s’attendait à toutes les réponses possibles sur le sujet concerné, sauf à ça. Des excuses, voilà ce que reçut le leader en retour. Hors voilà, le chef des Sungs ne savait pas pourquoi il s’excusait. Non, normalement ça aurait du être lui de s’excuser par rapport au ton et à ses paroles qui étaient devenus plus dure et froid au fur et à mesure qu’il parlait. En réalité, ça le perturbé de dire ce qu’il pensait. En fait, il n’était même pas sur si Jung Kook avait compris la ou il voulait en venir. Il tournait souvent autour de pot. Pourtant quand il s’agit de constatation ou autre, il en devient franc et le dit tout haut. Comme il avait demandé au jeune homme si celui-ci se croyait dans une guerre. Au final il avait répondu directement car il le savait. C’était tout aussi bien une constatation, quelque chose qu’il était fier d’avoir trouvé chez le garçon. A croire qu’observer les autres et trouver ce qu’ils pensent est comme un jeu. Et honnêtement il préférait largement ce jeu là, plutôt que celui de devoir toujours rester sur ses gardes et faire attention à sa vie. Mais avant la réponse et le braquement du jeune Sung, Hee Jung l’avait vu froncer un sourcil. Il pouvait donc en conclure qu’il c’était poser des questions. Mais en rapport avec quoi, il ne s’aurait le dire. Il est intelligent, mais il ne peut pas lire dans les pensées des autres. D’un sens c’est dommage mais Hee Jung préférait ça car s’il aurait ce pouvoir, il aurait l’impression de les espionner et de s’immiscer dans une partie de leur vie privée.

- Je te demande pardon ?


Et il fit exactement la même chose qu’avait Jung Kook avant les excuses : il fronça l’un de ses sourcils. Dans sa tête, il se posait des questions sur le pourquoi du comment de ces paroles. Mais c’est quand les yeux du garçon croisèrent les siens qu’il comprit.


- Tu te poses trop de questions.

Au final il avait dit ça dans un petit soupir. Un soupir qui causa une légère buée, comme si il gelait à l’intérieur de la pièce. Hors, il faisait plutôt bon. Mais bon, ça, le leader ne le sentait pas non plus. L’avantage, c’est qu’il n’avait jamais ni chaud ni froid.


- Mais je pense que ta définition du mot « liberté » veut dire qu’on te laisse trop peu de choix et de décision. Ai-je raison ?


Oui, il avait raison, ça se voyait dans les yeux de Jung Kook. En effet il y a plusieurs raison ou on peut utiliser ce mot. Il prit sa tasse de café et la mis à sa bouche. Le café était froid. Tant pis, il le but quand même mais cul sec pour dire que rien n’était gâcher. Il reposa sa tasse, il avait un mauvais gout de café froid dans la bouche maintenant. Il n’aimait pas beaucoup ce gout, il trouvait ça vraiment mauvais, mais il ne pouvait s’empêcher de terminer ses restes de café par habitude : même froid. Mais il ne réussit pas à s’empêcher de faire une petite grimace de dégout en fronçant son nez. Non, il n’aimait pas le café froid.

- Jung Kook, il est vrai que notre famille n’est pas facile. Nous avons des contraintes et des obligations, on est différent. Mais cela ne t’empêche pas de faire ce que toi tu apprécies, nous sommes autant des êtres vivants que les humains sans pouvoir il est donc normal d’avoir des envies et des désirs autre que celle du clan.

Ses paroles étaient douces et sage. Parce que il arrivait à le comprendre même ne serais-ce qu’un minimum. Après tout à lui ses envies et ses désirs c’est bien de s’occuper d’autre être vivants qui ont besoins de lui, qui ont besoin autant d’amour que les humains. Il espérait juste le rassuré avec ces dernières paroles. D’ailleurs, il avait réussi à exprimer l’une de ses nombreuses pensées sans tourner autour du pot…






CCC


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Jeon Jeong Guk (BTS)
Etude, emploi : Etudiant en théâtre, chant et cours de coréen
Never (◕‿◕) Give Up
Sung Jung Kook
MessageSujet: Re: "C'est mon petit cousin" Sam 6 Juin - 2:05

C'est mon petit cousin
Sung Hee Jung


Il lisait en moi comme dans un livre ouvert. Comment pouvait-il parfaitement comprendre ma situation, je ne lui avais pourtant pas dévoilé autant d’informations concernant ma situation au sein de la famille Sung. En avait-il discuté avec mes parents ? S’étaient-il plaint à lui, et c’est ce dont pourquoi il avait accepté de me prendre en apprentissage chez lui ? Ou bien simplement étais-je si facile à décrypter ? Je reconnaissais qu’il m’était assez difficile de conserver mes sentiments lorsque l’on abordait le sujet, je me laissais aller, et parfois même j’avouais en dire bien trop. Mon regard me trahissait, et je voyais parfaitement que Hee Jung avait compris qu’il avait visé juste. Automatiquement mes joues virèrent d’un ton rouge,  les enflammant à vive allure. Cette fois-ci je n’avais aucune chance de camoufler plus longtemps mes sentiments, mon corps me trahissait complètement. Je l’écoutais sans broncher, le son de sa voix m’apaisait, conforter, et certainement me donner confiance. Je savais qu’il avait raison, qu’importe qui nous sommes nous avions tous un rêve, des envies, et même s’ils ne satisfaisaient pas notre entourage, nous devions décider de nous même ce que nous voulions réellement. Plus facile à dire qu’à faire. Comment pouvais-je choisir ma propre voie sans blesser mes parents, leur fierté? Même si je ne comprenais toujours pas leur obsession à me vouloir faire devenir un « vrai Sung » selon leur définition. Était-ce seulement une question de fierté ? De paraître ? Je n’en sais rien, j’ignorai les raisons, et il faut dire que je ne leur ai jamais demandé non plus. Peut être était-ce une erreur de ma part ? Est-ce que leur demandé me ferait peut être mieux dormir ?

Je continuais de me perdre dans mes pensées alors que je le faisais patienter, en silence, face à lui. Quelque part je me demandais comment vivait-il son rôle de leader. Je devinais aisément qu’il ne l’avait pas vraiment voulut, sinon comment avait-il pu me comprendre aussi facilement. Je savais que je ne tenais jamais les premiers rôles, mais tout de même, j’étais loin d’être un mauvais acteur. Mes lèvres brûlaient d’envie de lui demander, en réalité j’avais tellement envie de savoir s’il appréciait tenir ce rôle, et s’il n’avait pas rêvé de devenir quelqu’un d’autre que Sung Hee Jung, leader des Sungs. Mais je ne fis rien, car non seulement cela était impoli, mais aussi parce qu’il était mon aîné, et parce que j’étais bien trop timide pour le lui demander. Je pinçais la lèvre inférieure avec force, hésitant, mais finalement ce fut d’autres mots qui sortirent de ma bouche.

« Peut être devrions nous poursuivre dans notre travail ? Je ne voudrai pas vous offenser, mais je pense que mes parents préfèreraient me voir bosser plutôt que de discuter sagement de mes soucis avec vous. »

Je ne voulais pas lui lâcher ces mots, je regrettais. J’espérai qu’il ne l’avait pas mal prit, j’appréciais au contraire discuter avec lui, il m’écoutait, me donné des conseils, mais surtout, me donner l’impression qu’il était un homme sage, totalement différent de ce que j’avais imaginé. Je passais une main dans mes cheveux, les balayant d’un trait. Cela me gênait, et j’osais sincèrement espérer qu’il ne l’avait pas mal prit.  

HORS SUJET:
Spoiler:
 



© O'Daim



" Si vous ne courez pas après ce que vous voulez, vous ne l’aurez jamais. Si vous ne demandez pas, la réponse sera toujours non. Si vous ne faites pas un pas en avant, vous restez toujours au même endroit. "

By. Nora Roberts





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: "C'est mon petit cousin"
Revenir en haut Aller en bas

"C'est mon petit cousin"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» J'suis énervant, hein ? |PV Rainbow|
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» Un petit caniche ou bichon ? 3 ans maltraité (60) ADOPTE
» MILOU petit croisé bichon gris 7 ans au Beaussart ADOPTE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Overdose :: Overdose, beautiful city :: Sa-eob-gu :: Overdose Hospital-