AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 
Inscriptions closes jusqu'à nouvel ordre

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Park Chan Yeol (EXO K)
Etude, emploi : Gestion commerciale, assistant d'un DRH
Chan Baek
Park Chan Yeol
MessageSujet: MINI EVENT LIBRE • Une nuit mouvementée Lun 11 Mai - 14:55

Une nuit mouvementée
Mini Event libre
POINT DE VUE EXTÉRIEUR

Il y a deux semaines de cela, le Star'Light fit une annonce qui en intéressa plus d'un. Autant dire que les vues sur leur site ont augmenté du double en seulement une semaine, car le gérant savait parfaitement tenir en haleine les spectateurs derrière leur écran. Ils ne donnèrent pas toutes les informations d'un seul coup, cela aurait été trop rapide et moins amusant, alors tous les deux jours, ils se permettaient de poster une mise à jour, pour donner des précisions sur le déroulement de la soirée. Pour résumer, le prix des boissons non alcoolisées baissaient de la moitié, celles alcoolisées d'un tiers, alors que l'entrée était gratuite. Or, le Star'Light n'était pas un club qui se permettait d'accepter n'importe qui. Mais il faut une bonne publicité pour inciter les gens à visiter l'endroit et revenir régulièrement, n'est-ce pas ? Cela marcha à merveilles. En seulement une semaine, leur site explosa le record de vues, et les visites qu'ils parvenaient à avoir en trois semaines furent complètement battues en une semaine. Le gérant en fut fortement flatté.

Ce n'est que quatre jours avant la fameuse soirée qu'ils se décidèrent à donner le nom du thème avec ses précisions : tenues noires et/ou blanches exigées (que du blanc, ou que du noir leur importait peu), chemise obligatoire pour les hommes, robe demandée pour les femmes. À vrai dire ce n'était pas bien compliqué, et les intéressés n'attendaient plus que le samedi soir pour enfin découvrir le nouveau Star'Light. Parce que oui, il avait connu quelques rénovations, agrandissant ses locaux afin de contenir un patio avec piscine et un patio pour les fumeurs avec bar extérieur pour chacun d'eux ; trois salles, dont une (la principale) pour les chansons du pays coréen, une autre pour des mélanges du monde entier et la dernière pour les VIP, c'est-à-dire LE « carré » réservé aux jeunes friqués qui souhaiteraient être un peu tranquilles, avoir LEUR coin sans être dérangé ou perdre leur place. Dans ces trois parties des lieux, un bar était évidemment mis à disposition des consommateurs afin qu'ils puissent étancher leur soif et manger un morceau pour ne pas tomber de fatigue. Il n'y a pas à dire, le Star'Light ne faisait pas les choses à moitié quand il s'agissait d'augmenter considérablement leur chiffre d'affaire.

POINT DE VUE DE CHAN YEOL

La journée venait de se passer relativement tranquillement, j'avais bossé sur des devoirs, reçu un appel irritant de mes parents qui voulaient savoir si leur argent n'était pas balancé à travers les fenêtres concernant mes études, et n'avais pratiquement pas croisé Baek Hyun dans l'appartement. Sans doute a-t-il passé son temps à la bibliothèque pour ses cours, ou tout simplement s'était occupé pour ne plus respirer cette tension entre nous. Je pousse un soupire, me redresse sur le canapé et rafraîchit la page internet ouverte. On ne sait jamais, peut-être qu'ils vont mettre une info de toute dernière minute concernant la soirée. Mais je constate qu'il n'y a rien de plus, et monte les escaliers du loft afin de choisir des vêtements. J'ouvre d'abord le tiroir de mes pulls, puis me souvient qu'il faut absolument porter une chemise, noire ou blanche, alors j'ouvre la porte de l'immense armoire sur ma gauche et en choisit une légère de couleur sombre puis reporte mon attention sur le tiroir que je n'ai pas encore refermé. Je l'enlèverai sans doute au court de la nuit, mais je dois me protéger de la fraîcheur des rues d'Overdose, le temps d'y aller au moins, donc je prends tout de même un pull. Pas trop épais, juste de quoi recouvrir la chemise, j'opte pour du blanc pour ne pas être trop dans le foncé. Je ferme le présent tiroir et ouvre celui du dessous, contenant mes pantalons, et c'est sans hésiter que je prends un slim noir, craqué esthétiquement sur les cuisses. Je sais déjà quel genre de chaussures je vais mettre, il est donc inutile que je mette des chaussettes. J'ai prévu de mettre des petites baskets noirs, dont le tissu s'arrête juste en dessous des chevilles et qui contient des semelles vraiment confortables, bien que fines. Je ne vais pas mettre mes grosses montantes ou des bottes pour aller à une soirée de ce genre. Je risquerai d'avoir trop chaud de toutes façons.

Je redescends donc doucement les marches qui mènent au salon, mes affaires en main, n'ayant pas oublié un boxer Kalvin Klein (kkk ~) noir et me dirige dans la salle de bains. Je retire mon t-shirt brun et me fixe quelques instants dans le miroir, avant de balancer le reste de mes vêtements dans la panière à la linge. Je me plais assez en observant la couleur de mes cheveux. Ayant décidé de changer un peu de look, j'ai opté pour un gris foncé cendré sur toute la longueur de mes mèches, plus aucune trace de noire ne vient tâcher ce tableau. Quelle idée de me les teindre ainsi ? Je ne sais pas, une envie sans doute. Étant donné que je ne l'ai faite qu'hier, je me demande comment va réagir mon entourage. Bien sans doute, car même si c'est étrange, les idoles de nos jours se colorent les cheveux en roses ou bleus, alors du gris n'est pas bien choquant. Après une douche bien méritée, je prends le temps de regarder l'heure sur mon portable. La soirée commence à vingt-trois heures, et il est vingt-deux heures moins dix minutes. J'ai encore une grosse demi heure devant moi pour être à l'heure. Mais si j'arrive en retard, ce n'est pas plus mal. De plus, je ne compte pas y aller avant minuit, histoire de laisser les gens venir et remplir les lieux. C'est donc tranquillement que j'enfile mon boxer et ma chemise sans la boutonner, m'occupant de mon jean qui glisse sur mes jambes longues.

C'est dans cette tenue que je m'en vais dans la cuisine pour boire un coup et me préparer un petit repas rapide. Je me prépare donc une omerice, fais la vaisselle et m'assied sur une chaise pour manger sans me dépêcher. Une fois terminé de grignoter, je cuisine une deuxième omerice et la laisse dans le réfrigérateur pour Baek Hyun s'il rentre, la recouvrant de film transparent, collant un post-it dessus à son attention. Je ne suis pas un connard au point de le laisser mourir de faim. Je boutonne ma chemise sur le chemin qui me mène à la salle de bains et entreprends de me coiffer, bien que mes cheveux soient déjà bientôt secs. Nul besoin de les lisser, je les laisse tel quel et relève le col de ma chemise le temps d'enfiler mon pull blanc, ensuite je la replie correctement. Un dernier coup d’œil dans le miroir, et satisfait, je regarde l'heure. Vingt-trois heures trente passé. Il est temps de partir. Je doute que j'y arrive en seulement dix minutes avec les gens intéressés qui vont y aller. J'en ai entendu parlé toute la semaine à l'université et je risque de voir pas mal de connaissances. Je mets mes chaussures, prends mes clés, mon portable, n'oublie pas ma carte bancaire et sors de l'appartement pour emprunter l'ascenseur. Qui me mène jusqu'au parking souterrain. Là, je repère ma voiture, monte dedans et démarre, prêt à partir.

Le trajet ne se fait pas si long que je l'aurai imaginé, sans doute y sont-ils tous presque déjà. Je cherche pendant au moins cinq bonnes minutes une place pour me garer, remarquant qu'il y a vraiment beaucoup de monde et décide d'aller un peu plus loin. Je ne voudrais pas qu'on abîme ma voiture non plus … Je prends une grande inspiration, ouvre le pare-soleil au dessus de ma tête pour me regarder une dernière fois dans le minuscule miroir, et ouvre la portière, marchant deux ou trois minutes avant d'atteindre l'entrée du club. Le videur me laisse pénétrer dans l'endroit déjà bondé et c'est un sourire aux lèvres que j'avance prudemment dans la salle principale.

vêtements de la soirée:
 
Paroles Chan Yeol : #474546

O'Daim




Revenir en haut Aller en bas
http://overdose.forum-gratuit.net
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Yoo Chun (JYJ)
Sorcier de sang Loup par éducation
Sung Yoo Min
MessageSujet: Re: MINI EVENT LIBRE • Une nuit mouvementée Jeu 14 Mai - 23:47


Une nuit mouvementée (Hee Jung)


Regardant mon reflet dans le miroir, j'inspire longuement, avant de relâcher l'air brusquement. Comme si je me donnais du courage à affronter les heures qui vont suivre. La journée n'est pas encore terminée pour moi, je dois vérifier les livraisons pour lundi matin, et je crains que cela ne me prenne encore pas mal de temps. […] L'horloge affiche à présent plus de huit heures du soir, et je ne peux m'attarder plus ici. Je range rapidement mon bureau, et classe les dossiers à revoir lundi matin au dessus de la pile, avant de quitter la pièce pour fermer à clé. Je me dépêche de prendre ma voiture et rentre directement chez moi, dans le quartier Geum.

Le temps que j'arrive à destination, il est déjà presque trente et je monte directement les escaliers après m'être déchaussé une fois dans ma maison. Je me déshabille à la hâte, et me faufile dans mes draps, afin de faire une sieste. Je ne sais pas à quelle heure je vais rentrer cette nuit, il vaudrait mieux que je sois en forme. […] Mon portable sonne. Je désactive l'alarme et me dirige directement dans la salle de bains pour prendre une douche. Je n'ai dormi que très peu, notamment à cause de visions perturbatrices, mais je me sens tout de même reposé. Certainement grâce à cet objet enchanté que je porte sur moi à chaque instant de ma vie. Je sors de la cabine de douche une fois propre, et me place devant le miroir afin de me regarder quelques instants. Je place correctement mes cheveux avec mes doigts, laissant ma frange retomber sur mon front, et me brosse les dents, une serviette autour de la taille, mon corps encore mouillé et dégoulinant d'eau. Je fais un tour dans ma chambre, puis entre dans le dressing. Inutile de perdre du temps à choisir des vêtements, ma vision m'a d'avance montré ce que je portais à la soirée. Ne contrariant pas le destin et le futur, je prends exactement la tenue que j'ai vu, à savoir : une chemise noire, ainsi qu'un pantalon de la même couleur cintré, avec une ceinture de marque blanche. J'enfile tout ceci en prenant mon temps, pensant à autre chose, les yeux dans le vague. Puis je me reprends tout en regardant dans le long miroir collé au mur de mon dressing afin de vérifier si tout est parfaitement à sa place. Et c'est le cas.

Je descends jusqu'à la cuisine afin de boire un verre d'eau, la fraîcheur du dentifrice au contact du liquide froid me fait légèrement grimacer. Je pousse un soupir et vais ranger deux ou trois choses qui traînent en attendant que l'heure tourne. Je remonte de nouveau à l'étage et n'oublie pas de me parfumer tout en jetant un œil à ma tenue  encore une fois, histoire d'être sûr. Je retourne en bas après avoir éteint les lumières du haut, et me chausse de chaussures de ville noires pour ensuite sortir de la maison, rejoignant ma voiture. Je roule calmement, faisant attention à n'écraser personne et au code de la route. Les rues sont pleines, animées en ce samedi soir, et je me demande s'il y aura beaucoup de monde au club. Je n'y suis allé qu'une ou deux fois, n'aimant pas spécialement les sorties dans des endroits bruyants, mais Hee Jung m'y a invité dans la semaine. Je ne pouvais refuser cette invitation, il y a bien longtemps que l'on aurait du se rencontrer de nouveau, mais nos emplois du temps nous en ont empêché. Je gare ma voiture là où il y a de la place, c'est-à-dire, à quelques minutes du club et m'avance vers les videurs.

Ce n'est pas difficile de pénétrer dans ce lieu après la grosse publicité qu'ils ont fait quelques jours auparavant. J'avais entendu les nouvelles tous les jours, les employés de la pharmacie en parlaient. J'incline très légèrement la tête pour remercier le vigile qui s'occupe des entrées et sorties de l'endroit et mets un pied devant l'autre pour fouler ce nouveau sol. Je longe un couloir, puis, avant d'arriver dans la salle principale, tourne sur ma droite, prenant une autre allée, jusqu'à atteindre une jeune femme. Je paie ce qu'il faut pour avoir un carré VIP comme ils appellent ça, annonçant à la fille que j'attends quelqu'un en lui donnant son nom et elle m'accompagne, ouvrant la porte dans son dos. Je la suis docilement, jusqu'à ce qu'elle s'arrête, m'indiquant poliment un coin tranquille. Je pénètre dans la pièce et remarque une luminosité agréable, ainsi qu'un confort plus chic que l'ancien. Un long canapé en U prend pratiquement toute la place, il est rouge foncé et en velours. Une table basse en verre trône au milieu de ce U sur un tapis de fourrure noire. La décoration est simple mais élégante, la tapisserie est en tissu bordeaux et juste en face des meubles cités avant, une immense baie vitrée donnant une vue imprenable sur l'ensemble de la boîte de nuit, qui est déjà bien agitée, alors qu'il n'est pas encore minuit.

Je m'installe confortablement, attendant mon cousin, envoyant un message sur son portable afin de lui dire que je l'attends dans une salle VIP tout en commandant à la fille qui n'est pas encore partie la meilleure bouteille de Champagne qu'ils ont. Elle acquiesce, et part après s'être inclinée. La musique parvient jusqu'ici mais ce n'est pas assourdissant, c'est simplement suffisant pour entendre quel morceau passe dans la salle principale.



Sung Yoo Min

Revenir en haut Aller en bas
http://overdose.forum-gratuit.net/t111-sorcier-o-lee-cheong-su
AuteurMessage
avatar
Célébrité : V (BTS)
Etude, emploi : Etudiant en théâtre
Iced Heart
Mun Tae Soo
MessageSujet: Re: MINI EVENT LIBRE • Une nuit mouvementée Ven 15 Mai - 2:11


UNE NUIT MOUVEMENTÉE
feat Mun Se Hun


Ce n'était que pour une nuit, mais des jours avant celui-ci, j'étais passé chez le coiffeur. Mes cheveux n'étaient plus blonds platines, à la limite du blanc, mais châtains avec des mèches caramel. Je ne savais pas ce qui m'avait poussé à entrer dans cette boutique aux odeurs de shampoings et de laques, mais le résultat était là, je ne pouvais plus faire marche arrière. Comment étais-je arrivé devant cet immense bâtiment dont la musique parvenait jusqu'à mes oreilles dans un bourdonnements de basses trop accentuées ? Que faisais-je là, à plus de minuit passé ? Je pourrai être dans mon lit, réchauffé par mes draps mais mes jambes avaient refusé de me laisser au calme. Le Star'Light se tenait juste devant moi, avec Se Hun à l'intérieur.

Il était le problème. Certainement la raison qui m'avait poussée à être ici, mais aussi celle qui bloquait mes pas. Comment devrais-je réagir ? Comment, lui, réagira, en me voyant sur son lieu de travail ? Allais-je passer pour un fou ? Je me retenais de me décoiffer rageusement, mes heures devant le miroir seraient réduits à néant si je le faisais. Je n'avais pas compté le nombre de minutes durant lesquelles j'avais tenté de dompter les mèches chocolat de ma tête afin qu'elles ne soient pas dans tous les sens. Finalement, elles ondulaient légèrement sur le devant alors que le reste était parfaitement lisse. Je n'étais pas un expert, mais le résultat ne semblait pas décevant. Je fermais quelques secondes les yeux, avant de les rouvrir et les baisser sur ma tenue. Ma chemise n'était ni noire, ni blanche, mais colorée des deux. Un passage dans une boutique avait été de rigueur après avoir pris la décision de faire un tour dans ce club. Plusieurs jours étaient passés, sans que je n'ose donner signe de vie à mon ami. Après son départ précipité sur le toit de l'université, pas une seule fois mon doigt n'avait eu le courage d'appuyer sur la touche « envoyer » de mon portable. Pas une seule petite fois. Ce fut donc sans grande conviction que je touchais et essayais diverses chemises pour cette nuit de dingues en chaleur, mais je n'étais satisfait de rien. J'allais partir, bien décidé à, finalement, ne pas y aller, mais une vendeuse aux sourires nerveux et niais m'aida dans ma tâche.

Pour le reste, une prise de tête ne fut pas utile. Un jean blanc, un peu trop serré, peut-être, accompagné de montantes tout aussi claires, et le tour était joué. Il me fallait donc la force de rejoindre le vigile qui autorisait ou non les gens à entrer, suivant le respect de leur tenue ou pas. Je ne semblais pas être bien différent des normes imposées. Après une grande inspiration, mes pas s'avancèrent doucement vers l'entrée. Je fixais sans ciller le videur qui me faisait face, et il se décala pour me laisser passer. La chaleur du lieu envahit mes poumons, je me sentais déjà étouffer. Je me sentais perdu dans cette foule trop importante, et je restai planté, là, à regarder les nanas se trémousser sur la piste pour plaire et les mecs picoler pour se sentir mieux et d'attaque à une longue nuit. Je ne me sentis pas à l'aise, et sans attendre, me dirigeai vers les W.C. sans me retourner. Je n'y entrais pas, restant simplement dans un coin calme et encore propre, posant mon dos contre un mur, je respirai.

HORS RP:
 

Paroles de Tae Soo : #cc0000

© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia



❄️ ICED HEART ❄️
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Park Jung Soo / Leeteuk (Super Junior)
Etude, emploi : Directeur de l'hôpital d'Overdose
Sung Hee Jung
MessageSujet: Re: MINI EVENT LIBRE • Une nuit mouvementée Ven 15 Mai - 20:33

Une nuit mouvementée


Sung Hee Jung | Sung Yoo Min




-----------------------------------------------



Hee Jung était levé depuis très tôt ce matin. En tout cas, bien avant que son réveil ne sonne. Pourtant, il avait sacrément bien dormi. Enfin, c’est ce qu’il pensait car si son corps n’était pas fatigué son esprit lui, l’était.  Mais cela ne l’empêcha pas de faire ce qu’il faisait tous les jours. Il mit de la musique instrumental, nourrit ses deux chiens et prépara son café du matin. Décidément il ne pourrait pas s’en passer de son café. C’était son carburant de la journée, même si ça ne l’en empêchait pas d’en prendre d’autre dans le jour même.

Après avoir bu son café et s’être préparer, comme tous les matins il alla faire un tour avec Kin et Siro. Il était habillé avec un simple jean ainsi qu’un t-shirt et des baskets. Il alla donc courir avec les deux chiens qui eux, étaient heureux. Les Malamutes d’Alaska sont des chiens qui ont besoin de se dépensés et visiblement, Hee Jung avec. Courir avec eux tous les matins était devenu comme un rituel entre eux. Notant que le seul carburant de l’homme était le café qu’il buvait car il ne mangeait pas le matin. C’est donc au bout de trois quart d’heure de course à pied qu’ils revinrent dans leur chez eux.

Alors que les deux chiens allèrent boire puis se coucher. Hee Jung, lui, alla de nouveau dans sa salle de bain pour se refaire un brun de toilette et changer de tenue, se mettant en costume cravate pour aller travailler. Costume de travail comme il le dit si bien. Toujours habillé de noir et blanc. Enfin, seule la chemise est blanche et le reste est noir. A croire qu’il ne sait porter que ces deux couleurs. Bien qu’il a d’autres vêtements avec des couleurs dans son armoire. Il quitta enfin son chez lui non sans donner à manger aux poissons et aux tortues.

Arriver au travail, il alla faire sa paperasse du matin. Quand Hee Jung entendit toquer à sa porte, a secrétaire ouvrit la porte avec un gâteau. Celle-ci avait une fois réussit à lui faire avoué qu’il ne mangeait pas le matin. Depuis, pratiquement tous les matins elle lui apporte quelque chose. Elle posa le gâteau sur sa table puis partit presque aussi rapidement qu’elle était apparut non sans lui donner un joli sourire. Après qu’elle soit partit, le directeur se mit à sourire et mangea le gâteau. De plus, elle choisissait pratiquement toujours avec des fruits donc il ne pouvait que aimer. Le restant de la journée il fut coulé sous le travail autant en tant que directeur de l’hôpital d’Overdose que sous le chef des Sungs dans la journée.

C’est seulement vers vingt heures qu’il rentra chez lui. Son corps savait encore suivre, son esprit était liquidé. Il prit un verre de vin et mit du liquide rouge dedans. Ce n’était pas du vin mais du sang, et le bu à petit gorgé. La journée n’était pas encore finit. Après avoir bu son verre, il tira sa cravate la mis sur une chaise puis repartit dehors en compagnie de ses deux amis : les deux chiens d’Alaska.

Il était donc entre vingt et une heures trente et vingt deux heures quand il rentra chez lui. Puis il repassa une autre partie de sa journée dans la salle de bain encore une fois. Non, la journée n’était pas encore terminée. Ce soir il allait passer sa soirée au Star’Light accompagner de Yoo Min, son cousin. C’est Hee Jung qui l’avait invité voulant passer un peu de temps avec lui. Il avait donc trouvé que cette soirée était idéal, même si il allait avoir du monde mais bon les places VIP sont la pour ça.

Quand il en sortit, son portable vibra. C‘était Yoo Min qui lui dit qu’il attendait dans la salle VIP.
« Ok, j’arrive dans quelques minutes. » était sa réponse.

En effet, plusieurs minutes plus tard il était arrivé au Star’Light. Il y entra jusqu’à aller vers la salle VIP. Une fille lui demanda qui il était et lui dit donc son nom. Elle lui sourit jusqu’à lui montrer l’endroit ou son cousin était.


- Bien le bonsoir Yoo Min. J’espère que tu n’a pas attendu trop longtemps.


Dit-il à son interlocuteur une fois arrivé devant celui-ci. En cette soirée, sa tenue était différente de d’habitude. Bien qu’il soit encore une fois tout en noir et blanc, mais ce n’était pas comme d’habitude. Sa tenue était bien plus décontractée. Contrairement à d’habitude ou le noir l’emportait sur le blanc, c’était ce soir l’inverse. Si le bas était tout en noir avec un pantalon noir et des chaussures noir, le haut lui était tout de blanc….



C'est cette tenue qu'il porte avec une veste blanche mais regarde l'autre image::
 

C'est cette veste qu'il porte au dessus::
 





CCC


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Oh Se Hun (EXO)
Etude, emploi : Business & serveur au Coffee Prince
_EXO-L ARMY_
Mun Se Hun
MessageSujet: Re: MINI EVENT LIBRE • Une nuit mouvementée Sam 16 Mai - 15:15



Une nuit mouvementée
Mun Tae Soo

Avant la soirée


Cela faisait déjà un petit moment que nous organisions cet événement au Star’Light, il y eut plusieurs soirs durant lesquels nous nous étions bataillés à organiser la soirée, à commander le matériel, beaucoup plus de boissons alcoolisés, mais surtout organisé et coordonné les équipes. C’était la première fois que le patron de la boite avait décidé d’organiser une soirée à thème, alors nous avions tout intérêt à nous tenir à carreau et satisfaire comme il se doit la clientèle qu’il attendait impatiemment d’accueillir. J’aurai voulu profiter de cette soirée comme mes camarades mais malheureusement pour moi ce ne fut pas le cas. Ce soir là, nous avions tous été demandé jusqu’à la fermeture de la boite. J’imaginais que le patron désirait absolument que cette soirée soit réussite pour, éventuellement, en organiser d’autres prochaines. Les employés se devaient également de respecter le thème et donc le port d’une chemise était obligatoire, blanche pour les hommes, et noire pour les femmes, quant au bas, un pantalon noir était prévu pour les hommes, et blanc pour les femmes. Comme toujours je me trouvais derrière le bar, à servir nos clients, il n’y avait pas vraiment de limite ce soir.

Je me contemplais dans le miroir de ma salle de bain, décoiffant cette chevelure désordonnée en les plaquant en arrière, puis soudainement son visage apparut dans la glace. Tae Soo. Je me rappelais alors notre discussion sur le toit. Cette proximité créée, certaines confessions dévoilées. Tout me revint en mémoire. Absolument tout. Je détournais mon visage sur le côté afin d’éviter de me rappeler comment nous avions mis un terme à notre discussion. Cet étrange sentiment qui s’était emparé de tout mon être, cette vague d’émotions qui avait atteint mon cœur. Pourquoi m’étais-je senti ainsi avec lui ?

Je laissais tomber derrière moi mes vêtements sur le carrelage froid avant de pénétrer à l’intérieur de la douche. Je laissais d’abord couler l’eau tiède sur ma peau blanche qui me fit tressaillir, puis l’eau chaude qui me fit sentir bien, tout de suite après. La tête penchée en arrière, et avec le regard perdu dans le vide je me rappelais de nouveau ce qui c’était passé. Cela faisait un petit moment que je l’évitais, que je ne lui avais donné aucune nouvelle. J’avais besoin de réfléchir à ce qui s’était passé, et pour ça, la meilleure solution était de mettre une certaine barrière entre nous. Et pourtant, j’avais envi de revoir Tae Soo, mais je savais pertinemment qu’il ne m’enverrait de messages. Il était comme ça, et c’est tout, mais je ne lui en voulais pas.

Aurais-je la chance de le voir ce soir ? Je n’osais pas lui envoyer un quelconque message pour le lui demander, même si en réalité j’en mourrais d’envie. Je baissais cette fois-ci la tête en direction de mes pieds, laissant entendre un léger soupir, tandis que l’eau continuait de couler sans s’arrêter, venant aplatir mes cheveux blonds sur mon crâne.



Pendant la soirée


Pendant que je servais certains clients assoiffés je jetais un bref coup d’œil à la piste de danse, tentant d’apercevoir des visages familiers. Je reconnus Chan Yeol mon grand ami avec qui j’eus un conflit à cause de ce type, Cheol Hyun. Cela remonte déjà à bien longtemps mais aucun de nous ne s’était donné la peine de faire le premier pas, alors j’avais laissé couler un peu. On me tapota l’épaule pendant que je continuais à me perdre dans mes souvenirs, ce qui me fit légèrement sursauter sur place et par la même occasion renverser de l’alcool sur le comptoir.  C’était bien ma veine. On me demanda ensuite d’aller chercher à la réserve plusieurs caisses de bières, et de bouteilles d’alcool fortes. Je ne bronchais pas, bien que ce ne fût pas à moi de le faire. J’hochais seulement la tête à mon supérieur et partit en direction de la réserve qui se trouvait à l’autre bout de la boite. En chemin deux jeunes femmes me heurtèrent, totalement alcoolisées, elles ne s’étaient même pas donné la peine de s’excuser, alors qu’une grosse tâche d’alcool fort se dessina sur ma chemise blanche. Par chance ce n’était pas du vin. En temps normal je n’aurai pas gardé le silence, mais je ne pouvais que me taire pour ce soir. Je n’avais vraiment pas de chance.

Je décidais alors de rejoindre les toilettes afin de faire disparaître cette horrible odeur qui empestait sur toute ma chemise désormais. Non d’un chien, il ne manquerait plus que je glisse sur du liquide et que je me casse une jambe. Et finalement peut être que j’aurai préféré ça, ça m'aurait évité de le croiser.

Tae Soo était là. Reposé contre le mur il semblait étouffer sous cette chaleur accablante. Même si je le voulais, je ne pouvais l’ignorer plus longtemps, alors je décidais de le rejoindre, abandonnant complètement mes responsabilités qu’on m’avait confiées. J’avançais lentement en sa direction, il semblait ne pas avoir remarqué ma présence. Je déposais alors une main sur son épaule avant de lui adresser ces quelques mots.

« Est-ce que tout va bien ? »

Je n’avais pas pu m’empêcher de vouloir plonger mon regard dans le fond de ses prunelles. Et même malgré l’obscurité qui nous recouvrait je parvenais à croiser son regard. Je n’aimais pas le voir ainsi.

Tenue de la soirée exigée pour tous les employés hommes :

Spoiler:
 




© O'Daim


너를 위해, 너, 나, 우리. 지켜주고 싶어.(M.feeling)



Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : V (BTS)
Etude, emploi : Etudiant en théâtre
Iced Heart
Mun Tae Soo
MessageSujet: Re: MINI EVENT LIBRE • Une nuit mouvementée Lun 18 Mai - 0:29


UNE NUIT MOUVEMENTÉE
feat Mun Se Hun


Je tentais de fermer les yeux et d'oublier les sons autour de moi. Ce n'était pas tâche aisée, mais je me concentrais du mieux que je le pouvais. J'entendis vaguement, dans les toilettes de femmes, des morceaux de conversations, et me focalisai alors sur leurs mots, faits et gestes afin de penser à autre chose que cette foule trop importante. Mes yeux étaient fermés. Je percevais les sons de divers de tubes de maquillage dans une trousse qui venait d'être refermée et fourrée dans un sac. Les bretelles devaient certainement êtres des chaînes, le bruit que la fille fit en le remettant sur son épaule me provoqua une légère grimace, alors qu'elle continuait de raconter sa vie sexuelle à sa copine. Elles n'avaient pas l'air de se connaître depuis longtemps, et pourtant, elles se racontaient leurs ébats comme si elles étaient de grandes amies. Intérieurement, ça me faisait bien rire ce genre de relations obsolètes et éphémères. Leurs pas se rapprochèrent de moi, alors que je ne leur jetais même pas un regard. Lorsqu'elles passèrent devant moi, elles se mirent à ricaner comme deux brebis en phase d'accouchement et partirent en direction de la musique.

Qui me revint lentement en tête. Je ne pouvais plus me concentrer sur leurs fabuleuses paroles, et écouter pisser un mec dans les chiottes, non merci, pour le coup, je m'en passais bien. Je me contentais de m'adosser au mur, et de faire cogner doucement ma tête contre la paroi foncée derrière moi. Je pensais, encore et encore, à d’innombrables trucs qui ne voulaient pas s'enfuir de mon crâne, et Se Hun était là. Il était souvent dans mes tourments ces derniers jours, et je ne supportais pas l'idée qu'il puisse y avoir un froid. Je voulais faire comme si de rien n'était, le trouver et le saluer avec mon éternel visage impassible, comme toujours, mais je n'en étais plus capable. Pas après de telles confessions, une proximité qui a fait battre mon cœur et un départ qui m'avait détruit. Intérieurement, je n'étais plus qu'un ramassis de questions, d'hypothèses et de conclusions toutes différentes. Finalement, je ne savais pas de quoi me contenter. Alors je n'essayais plus de comprendre, mais simplement de supporter ce poids qui pesait sur mes épaules. Ce qui était relativement difficile.

Une odeur familière me fit ouvrir les yeux alors que mon cœur paniquait. Non, pas maintenant, je n'étais pas prêt. Il ne fallait pas qu'il vienne ici. Je ne savais pas pourquoi il passait par là, mais j'espérais de tout cœur qu'il ne me remarque pas. Je ne voulais pas qu'il sache que j'étais venu. Ce n'était pas dans les habitudes de Tae Soo de traîner dans ce genre d'endroits, il me demanderait certainement pourquoi, et je me refusais de lui répondre que je voulais simplement le voir. Me rassurer que rien ne s'était brisé entre nous. Qu'au contraire, nous étions plus proches après lui avoir confié quelques secrets. Je ne savais plus quoi faire. Fuir ? Me cacher ? Rester ? L'affronter ? Je n'eus pas le loisir d'y réfléchir plus longtemps que ses pas parvinrent jusqu'à ma silhouette. Une violente odeur d'alcool me fit plisser le nez, mes yeux cherchant n'importe quelle trace de ce liquide abject sur mon ami. Je fixai alors sa chemise blanche, sur laquelle je pouvais aisément voir une tâche de je ne savais quoi. Le tissu collait sa peau, ce qui me laissait apercevoir son abdomen et le début d'un de ses pectoraux. Je me mis alors à regarder ailleurs, mes joues s'enflammant comme un bâton sec dans un feu de camp, plus qu'embarrassé. Si auparavant, ce type de tenues ne m'auraient pas gêné, aujourd'hui, quelque chose avait changé. Ma façon de le voir n'était plus la même depuis le jour où je lui avais ouvert mon cœur.

Cette fois, je suffoquais mais plus pour les mêmes raisons que précédemment. Sa présence serrait mon organe vital avec force, si bien que je ne me sentais plus à l'aise à ses côtés, et j'aurai voulu partir. Il me questionna alors sur mon état, me demandant si j'allais bien. Je rencontrai ses yeux, une lueur inquiète et craintive dans les miens. Je voulais fuir, prendre mes jambes à mon cou et me barrer de cet endroit. Je n'étais, tout comptes faits, pas prêt à le voir, je ne savais même plus quoi lui répondre. Je me redressai, décollant mon dos du mur et dans un geste un peu trop rapide et agressif, je retirais sa main de mon épaule. Je n'avais pas voulu le faire aussi brusquement, mais mes sourdes pensées ne m'avaient pas aidé à agir normalement. Je me sentais confus. Sûrement autant que coupable, mais je n'affichais rien de plus que mon visage neutre et sans émotions. Je bloquais. Complètement. Je ne savais plus comment me comporter en face de lui. Il agissait normalement, comme s'il ne s'était rien passé, comme s'il ne m'avait pas laissé en plan sur le toit. J'étais terriblement blessé. Mes yeux se baissèrent, laissant ma mèche cacher ma sombre et triste expression.

Paroles de Tae Soo : #cc0000

© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia



❄️ ICED HEART ❄️
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Yoo Chun (JYJ)
Sorcier de sang Loup par éducation
Sung Yoo Min
MessageSujet: Re: MINI EVENT LIBRE • Une nuit mouvementée Lun 18 Mai - 1:02


Une nuit mouvementée (Hee Jung)


Je me contente de regarder le bas de la salle. Je me demande alors combien de verres ont bu tous ces jeunes qui se dandinent sur la piste de danse, et combien de temps il va leur falloir pour tomber. Ils ne finiront pas la soirée, c'est certain. Ils termineront sûrement dans les toilettes, à vomir leurs boyaux comme si leur vie ne dépendra de ça. Et la vérité n'est pas si loin de ce fait. Je me sens blasé pour eux, de vivre une vie remplie de drogues et d'alcool. On vit dans un monde où s'amuser est synonyme d'alcool. Beaucoup de jeunes pensent qu'il n'y a pas de fêtes sans ça. Ils ont tord. Il vaut mieux rester sobre et conscient et qu'ivre et déconnecté du réel. Une vibration dans la poche de mon pantalon noir me fait sortir de mes pensées, et un léger sourire étire mes lèvres en constatant que c'est Hee Jung. Il me dit qu'il arrive dans quelques minutes, et je pose mon portable sur la table basse en verre avant de me détendre un peu dans le canapé.

Des petits coups sont frappés contre la porte et je tourne la tête en sa direction. Un jeune homme bien habillé à première vue entre dans la pièce, une bouteille dans un sceau de glace sur un plateau roulant. Il installe les deux coupes ainsi que le sceau sur la table basse et je le regarde avec attention. Il n'a pas l'air déstabilisé par mon regard, continuant son travail sans se préoccuper du reste. Je remarque alors un détail qui me fait plisser les yeux, et je ne peux m'empêcher de faire un commentaire.

« Excusez-moi. »

Il me jette un coup d’œil, alors que je lui montre en tapotant mon cou que le col de sa chemise est mal mis sur le côté de sa nuque. Il le remet précipitamment et s'incline pour s'excuser avant de prendre congé, visiblement gêné par ma remarque. Ce n'est pourtant pas bien dramatique, j'aime seulement quand c'est en ordre. Je n'irai pas, non plus, m'en plaindre à son responsable. Je ne suis pas ici pour créer des histoires. Mes rêveries s'envolent lorsque la porte s'ouvre de nouveau après quelques coups. Je me lève afin d'accueillir mon cousin, qui est aussi le supérieur hiérarchique du clan, inclinant poliment la tête à son attention en guise de salutations et de marque de respect.

- Bien le bonsoir Yoo Min. J’espère que tu n’a pas attendu trop longtemps.
« Bonsoir Hee Jung. Je me suis permis de commander du Champagne, j'ose espérer qu'il te convienne. »

Je l'incite d'un geste de la main à prendre place sur le canapé, alors que la jeune femme nous laisse dans notre intimité. J'adresse un sourire amical au nouvel arrivant tout en remplissant les deux coupes du liquide pétillant, lui en tendant une, une fois fait. Je décide d'engager la conversation par une question banale.

« Alors, comment vas-tu ? »

Paroles de Yoo Min : #006666
HRP:
 




Sung Yoo Min

Revenir en haut Aller en bas
http://overdose.forum-gratuit.net/t111-sorcier-o-lee-cheong-su
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Oh Se Hun (EXO)
Etude, emploi : Business & serveur au Coffee Prince
_EXO-L ARMY_
Mun Se Hun
MessageSujet: Re: MINI EVENT LIBRE • Une nuit mouvementée Lun 18 Mai - 13:45



Une nuit mouvementée
Mun Tae Soo

Je crois bien que mes yeux s’étaient arrondis à ce moment là. Je ne compris pas tout de suite. Mon ami venait à l’instant de me repousser. Ma main qui s’était reposée sur son épaule avait été froidement rejeté. Je reculais d’un pas tandis que ses yeux commençaient à fixer déjà le sol. Pas un seul mot, rien du tout. Je compris alors qu’il avait été blessé par mon comportement la dernière fois que nous nous sommes vus, sur ce toit, notre toit. Je baissais à mon tour les yeux, inclinant légèrement la tête sur le côté. Heureusement que nous étions plongés dans le noir, ainsi il ne pouvait pas apercevoir avec clarté l’expression que j’affichais sur mon visage, et tant mieux. J’avais honte.  J’aurai certainement agit de la même manière que lui si les rôles avaient été inversés. Je me sentis mal à l’instant, ne savant quoi faire, le silence fut mon ami pendant un moment, bien que la musique battait de son plein, mais au moins cela alléger peut être un peu ce malaise. Je serrais les poings, contrarié contre moi-même, honteux, j’avais agit avec maladresse et j’avais finis par le blesser. C’était si inattendu, si naturel, je ne m’étais certainement pas rendu assez compte de la gravité des choses. Ou l’étais-je ? Et cela m’avait mis mal à l’aise et bloqué. Je me rappelais alors de ce sentiment inconnu qui s’était emparé de tout mon être, cette vague d’émotions qui avait bousculé mon cœur, chamboulé mes sentiments à son égard. Oui je voulais qu’il demeure à mes côtés, oui je voulais lui dire plus explicitement ce que je commençais à ressentir pour lui, et certainement finir par m’excuser tout aussi. Je m’en voulais, assez pour ressentir à présent la douleur sur les paumes de mes mains qui devaient être bien rouge maintenant. Je me mordais légèrement la lèvre inférieure et me tournais de nouveau sur sa personne, je ne pouvais ne pas rien faire, ni même ne rien dire, alors je tentais quelque chose même si en réalité il aurait mieux valut pour moi de me taire.

« Je … »

J’hésitais. Ma voix avait tremblé, si bien que ce « je » en était devenu un simple souffle. Je me demandais même s’il m’avait entendu avec tout ce brouhaha en fond. Pourquoi était ce devenu si difficile de lui adresser la parole maintenant ? Alors qu’à chaque fois il m’était si simple de m’exprimer, de lui raconter ma vie, mes tourments envers ce conflit. Est-ce que quelque chose avait réellement changé dans notre amitié ? Je serrais encore plus fort les poings, tentant de me donner du courage.

« Je ne voulais pas… »

Non ce n’était pas intentionnel. Tae Soo sais-tu que je serai prêt à me sacrifier s’il faut que l’un de nous meure. Sais-tu combien tu es devenu plus important dans mon cœur ? Je ne pourrais  jamais vouloir te blesser.

Et pourtant c’est ce que j’avais fait. Allait-il désormais me tourner le dos ? Faire comme si nous nous n’étions jamais rencontrés ? Passer dans cet étroit couloir sans m’adresser un mot, ni même daigné me regarder ? Je m’imaginais ce que cela donnerait en réalité, lundi à l’Université, et je voyais déjà l’expression qu’il aborderait sur son visage. Non pas ça, je ne veux pas. La douleur qui s’était emparée de mon cœur continuait de grandir au fur et à mesure que j’imaginais cette scène. J’avais mal, horriblement mal.

« Pardon de t’avoir ignoré. De t’avoir abandonné aussi lâchement sur ce toit. »

Notre toit. Parfois les mots pouvaient sortir naturellement de ma bouche mais parfois je bloquais. Je n’arrivais pas à lui exprimer avec clarté ce que j’avais sur le cœur alors que je mourrais irrésistiblement d’envie de lui dire. Je m’avançais vers lui, un peu plus proche. Nos deux corps qui, presque pouvaient se toucher, même si je savais que je risquais de me prendre de nouveau un grand vent. Mon regard se porta sur son épaule sur laquelle j’y avais déposé ma main.

« Ne me déteste pas … »

Était-ce les paroles d’un pur égoïste. Je le suppliais de ne pas me tourner le dos alors que je l’avais profondément blessé. Je me détestais à moi-même. Ma voix était petite, faible.

Je rapprochais ma main de son bras, puis de son épaule sans même l’effleuré, et ensuite près de son visage à une certaine distance avant de m’arrêter net. Je jette un œil  en direction de son visage, mais il semblait toujours vouloir garder la tête baissé. Je refermais alors cette main que je lui tendais avant de me sentir plus ridicule que je l'étais déjà.

« Je ne pourrais pas le supporter. »

C’était lâche, mais c’était la vérité.



© O'Daim


너를 위해, 너, 나, 우리. 지켜주고 싶어.(M.feeling)



Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : V (BTS)
Etude, emploi : Etudiant en théâtre
Iced Heart
Mun Tae Soo
MessageSujet: Re: MINI EVENT LIBRE • Une nuit mouvementée Lun 18 Mai - 23:46


UNE NUIT MOUVEMENTÉE
feat Mun Se Hun


Je ne savais pas quelle tête il faisait, mais je n'étais plus capable de le regarder en face après mon geste. Je n'avais pas fait exprès. Je me sentais coupable d'avoir réagi de la sorte, mais je ne pouvais plus effacer mon acte. C'était fait, c'était trop tard. Mes pensées me déconnectèrent du monde présent, si bien que je n'entendais même plus la musique assourdissante et bien trop forte autour de nous. Le temps s'était arrêté. Notre temps. Tout comme nos discussions et nos échanges avaient cessé il y a plusieurs jours de cela. J'avais l'impression qu'il n'y avait plus rien. Qu'on avait tout brisé en seulement quelques secondes. Et je me demandai alors si le fait de m'être confié ne l'avait pas déçu. Ou bien était-ce ma déclaration étrange ? En y réfléchissant, elle pouvait être prise de travers. Comment l'expliquer alors que moi-même je ne savais pas ce qu'il m'avait pris de sortir une phrase pareille ? Je n'étais plus le Tae Soo habituel, et c'était relativement perturbant. Il fallait que je me reprenne en main, et vite.

« Je … »

Je perdais tous mes moyens en face de lui, difficile donc de remettre mes idées en place. Je sursautais presque à l'entente de cet unique mot prononcé à voix basse. Je vins même à me demander comment ce faible son avait pu parvenir jusqu'à mes oreilles, étant donné que la musique gueulait à côté. Certainement parce qu'inconsciemment mon cerveau n'attendait que ça. Une réaction, un mot, une explication, peu importe. Un signe. Il n'y avait jamais eu ce genre de situations entre Se Hun et moi. Pourquoi maintenant ? Après m'être ouvert ? Je voulais juste m'enterrer et le laisse vivre en paix, afin qu'il n'ait plus à supporter un poids aussi lourd que moi.

« Je ne voulais pas… »

Je l'écoutais d'une oreille attentive, la tête toujours tournée vers le sol, les yeux perdus dans le vide. Que voulait-il dire ? Je ne parvenais pas à le suivre, je ne lisais malheureusement pas dans ses pensées. Et Dieu que je l'aurai voulu afin de ne plus me poser autant de questions. Avait-il seulement compris ma réaction ? Le pourquoi ? Je me mordis la lèvre inférieure, si fort que j'eus peur de la faire saigner.

« Pardon de t’avoir ignoré. De t’avoir abandonné aussi lâchement sur ce toit. »

Je fronçais les sourcils. Il avait donc compris ce qui me gênait. Ou plutôt, ce qui torturait mon esprit. Je ne lui avais rien dit à ce propos, mais il n'en avait visiblement pas eu besoin. Étais-je un livre aussi ouvert pour lui ? Le sentiment de culpabilité présent dans sa voix me fit frissonner légèrement, me rendant d'autant plus honteux de ne pas avoir été capable de lui parler de mon tourment intérieur. Mais après tout, ce n'était pas parce que mes pensées avaient été posées sur un plateau une fois, que je pourrais en faire de même à chaque fois en sa compagnie. Je me souvins alors de ce sentiment d'abandon qui avait pris mes tripes lorsqu'il avait détalé du toit, et du fait qu'il s'est automatiquement détaché de moi une fois les deux intrus en face de nous. Sans m'en rendre compte, je continuais de mordiller ma lèvre avec nervosité, si bien qu'un liquide amer au goût de ferraille pris possession de ma bouche. Je m'empressai alors de coincer ma lèvre inférieur entre mes dents, passant ma langue plusieurs fois dessus afin de tenter d'arrêter le saignement léger.

« Ne me déteste pas … »

Cette phrase me brisa. Complètement. Quelques picotements envahirent mon nez alors que je sentais mes yeux s'humidifier. Je savais que les larmes ne tomberaient pas, qu'elles me montraient simplement que j'étais fragile, et que j'avais tout de même une part d'humanité en moi malgré mon Loup. Je ne savais plus comment agir, et fermais les yeux pour me concentrer sur autre chose que ses derniers mots. Comment le pourrais-je ? Il venait d'exprimer à voix haute ma crainte. La plus redoutée et la plus destructrice. Je ne pourrais jamais me le relever si un jour il me détestait, peut-être même retrouverai-je Tae Hyuk. J'étais un lâche, mais Se Hun avait débloqué un sentiment effrayant qui serrait mon cœur, et je savais d'avance que …

« Je ne pourrais pas le supporter. »

Mes sourcils se froncèrent et je me demandai si je n'avais pas exprimer mes pensées à haute voix. Pourtant, c'était bien la voix de mon ami qui avait pénétré mon cerveau comme une comète sur un sol dur. Le choc avait été si fort que je ne parvenais pas à me rendre compte qu'il me montrait son affection. Son ton me déstabilisait, je ne savais plus quoi penser, mais tout ce que je souhaitais en cet instant, était de ressentir sa chaleur. De me sentir rassuré, même si je doutais sur mon droit de me rapprocher de lui, dans un endroit aussi public. Je n'étais pas du genre à y faire attention, mais sa dernière réaction, sur le toit, m'avait braqué. Je ne savais plus comment agir normalement avec lui, ni même comment entrer en contact avec lui sans me poser mille et une questions.

Je pris alors mon courage à deux mains, et tout en serrant les dents, libérant ainsi ma lèvre meurtrie par une plaie saignant légèrement, je relevai ma tête pour lui faire face. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque je me rendis compte de notre proximité. Ce qui était certain, c'était qu'il n'était pas aussi proche lorsqu'il avait posé sa main sur mon épaule. À présent, je ressentais clairement une chaleur s'immiscer dans mon corps et je doutais que ce soit la mienne qui monte aussi vite. Je plongeais dans son regard noir. Bien plus que d'habitude, au vu de la situation. Dans un couloir peu éclairé, près de W.C., qui pourraient accueillir des clients à tous moments. Mes joues chauffèrent à leur tour, accompagnant alors la température de ma peau sous mes vêtements. Par réflexe, ma langue passa sur ma lèvre afin de ne pas avoir de gouttes de sang sur le blanc de ma chemise, alors que mes yeux ne quittaient pas les siens une seconde. J'étais perdu dans un tourbillon d'émotions que je ne contrôlais pas, et l'envie de fuir m'effleura de nouveau l'esprit, sans que je sois capable d'esquisser le moindre geste. Des mots presque inaudibles sortirent alors de ma bouche.

« Je ne détesterai pas, Se Hun … Jamais … »

Paroles de Tae Soo : #cc0000

© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia



❄️ ICED HEART ❄️
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Oh Se Hun (EXO)
Etude, emploi : Business & serveur au Coffee Prince
_EXO-L ARMY_
Mun Se Hun
MessageSujet: Re: MINI EVENT LIBRE • Une nuit mouvementée Mar 19 Mai - 4:03



Une nuit mouvementée
Mun Tae Soo

Plus les minutes s’écoulaient plus j’avais la sensation de le perdre. Mon cœur était en train d’étouffer sous ce silence absolu, j’avais mal, son silence me tuait petit à petit. J’avais eus envie de m’enfuir au loin, de retourner à mon poste, chercher ces caisses de bières et alcool demandé par mon supérieur, mais je ne le fis pas tout de même. Je persistais à attendre une quelconque réponse de sa part, alors je patientais même si je suffoquais entièrement. Je pouvais ressentir les battements de mon cœur cogné très fort et très vite contre ma poitrine, ce qui n’arrangeait pas la situation. Dans ma tête je suppliais et espérais très fort qu’il me réponde, et m’étais promis que s’il ne le ferait pas dans la minute qui vienne j’abandonnerai. Je me surpris étrangement à compter les secondes et au moment d’arriver à la 99ème je fermais les yeux avant de les rouvrir et de voir que mon ami avait relevé la tête et plonger son regard dans le mien. J’abaissais mon bras tout en l’observant en silence. Il ne dit rien, j’en fis de même, mais toute mon attention s’était focalisée sur son visage, sur la moindre expression, mimique qu’il pourrait laisser paraître. Je le vis alors se mouiller la lèvre, une légère odeur de sang parvint jusqu’à titiller mes narines. Je me mordis une nouvelle fois la lèvre inférieure en le voyant passer sa langue sur la sienne. C’était embêtant. Dérangeant dans le sens qu’il s’était blessé à cause de moi, que cette légère fissure sur ses fines lèvres roses s’était dessinée. Le faisais-je autant souffrir que ça ? Est-ce que moi Se Hun, torturais-je à ce point mon ami ? Tae Soo est ce que je te fais tant que ça mal ?

Après avoir finalement été patient mon ami se décida à prendre la parole, à répondre à mes aveux et toutes ces excuses que je lui avais faites. Ses mots m’avaient tout de suite apaisé, calmé, et je me sentais à présent un peu plus à l’aise. J’avais la sensation que plus nous avancions dans notre amitié, plus nous avions du mal à communiquer, à nous ouvrir l’un à l’autre. Était-ce normal pour des amis ?
 
Le « jamais » m’était resté encré dans mon esprit, je l’entendais encore me le dire et cela avait amplement suffis pour me sentir mal à l’aise. Pas dans le mauvais sens, mon cœur était prêt à jaillir de ma poitrine, chacun de ses mots avait le don de contrôler toutes mes émotions, mon corps entier et même mon cœur. Étrangement la température de mon corps augmenta, je pouvais sentir mes joues qui s’enflammaient sous l’obscurité dans laquelle nous étions plongés, dans le noir presque total. Ce n’était pas la chaleur accablante du à l’environnement qui me faisait sentir ainsi, mais bien lui, Tae Soo. Et je m’en rendais petit à petit compte.

Non je n’allais pas reculer, je ne fuirais pas cette fois-ci. L’idée de l’abandonné comme la dernière fois ne me traversa pas l’esprit, je ne voulais plus prendre le risque de le perdre, alors j’étais prêt à affronter ce sentiment inconnu.

Mon regard se focalisa de nouveau sur sa lèvre écorché par ma faute, le sang presque asséché et imprégné par sa langue avait formé une légère couche de sang, séché sur le dessus. Je m’avançais lentement, plus près de lui, me tenant à sa hauteur, j’observais uniquement ce fâcheux résultat que je n’avais su lui épargner. Je lève alors de nouveau mon bras et ma main tout en même temps, dont ma main, vint ensuite se déposer sur son visage et caresse doucement de mon pouce cette égratignure. Je me fichais pas mal des gens autour de nous, ou ceux qui passaient par là, des regards qu’on nous jetterait certainement. Il n’y avait que lui, Tae Soo et moi, Se Hun. Plus rien d’autre ne comptait.

« Est-ce que ça te fait mal ? »

Lui avais-je demandé d’une voix calme et douce tout en gardant mon regard focalisé sur cette écorchure, que je continuais de caresser, comme si j’essayais de la faire disparaître, pour en même temps effacer ce moi mauvais qui l’avais blessé.

Je me rends alors compte de cette proximité que je venais à l’instant de former entre nous, ce rapprochement si inattendu. Je lève cette fois-ci les yeux plus haut jusqu’à rencontrer les siens. Je le regarde silencieusement, et même si tout mon corps entier me trahissait je ne me défilais pas.


© O'Daim


너를 위해, 너, 나, 우리. 지켜주고 싶어.(M.feeling)



Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : V (BTS)
Etude, emploi : Etudiant en théâtre
Iced Heart
Mun Tae Soo
MessageSujet: Re: MINI EVENT LIBRE • Une nuit mouvementée Mer 20 Mai - 17:06


UNE NUIT MOUVEMENTÉE
feat Mun Se Hun


Il venait de s'excuser et tout ce que j'avais pu répondre furent ces quelques mots ridicules. Il ne savait pas si je lui pardonnais, et à ce que je savais, il ne lisait pas non plus dans les pensées. Je me maudissais alors de ne pas savoir exprimer correctement le fond de ma pensée, afin de ne pas créer de confusions ou de malaises, mais j'avais encore beaucoup d'efforts à faire là-dessus. C'était plus difficile que je ne l'avais imaginé, et j'en payais le prix aujourd'hui, alors que tout ce que je souhaitais, c'était rassurer Se Hun, autant que lui m'apaisait. S'excuser n'était pourtant pas si compliqué venant de lui, alors que dans mon cerveau, aucune formule ne parvenait à s'ordonner dans le bon sens. Je restai donc muet, comme à mon habitude, attendant une réponse ou un geste de sa part. Je n'avais pas le cœur à le repousser une deuxième fois. Pas après ce genre de sons sortant de sa bouche.

L'enveloppe de chaleur qui recouvrait mon corps montait certainement jusqu'à mes joues, les colorant probablement d'une couleur anormalement plus rouge que d'ordinaire, mais je n'en avais que faire. Son regard me permettait de ne plus avoir de tourments. Sur l'instant, j'étais relativement calme psychologiquement, alors que mon cœur me faisait parfaitement comprendre qu'il y avait autre chose qui planait dans l'air. Un sentiment chaleureux, une émotion inconnue se faufilaient entre nous. Paradoxalement à un bien être certain, je ne me sentais pas à l'aise pour une raison que j'ignorais encore. Comme si je me sentais coupable de ressentir autant d'affection pour lui d'un coup. Comme si je n'en avais pas le droit. Pourquoi ? Notre amitié changeait peu à peu et ce soir, nous en prenions compte tous les deux sans savoir comment interpréter nos réactions. C'était aussi simple que complexe.

J'essayais de me souvenir de la dernière fois durant laquelle nous nous étions vus, et de ce mot énigmatique qui m'était apparu comme un signal d'alerte. C'était une plaisanterie. Une foutue confusion qui me perdait, mais qui disparaîtrait bien vite, une fois que j'aurai repris les rennes sur mes sentiments. Cela n'allait pas être tâche aisée. Je le savais d'avance lorsque Se Hun perdit son regard sur mes lèvres. Nous nous fixions depuis plusieurs secondes, mais j'avais clairement vu que ses yeux s'étaient posés ailleurs que dans les miens. Il n'était pas dur de deviner ce qu'il regardait, mais je me sentis embarrassé qu'il les observe avec autant d'insistance. Je me retenais de mordre ma lèvre inférieure blessée, au risque de montrer une quelconque gène alors que j'avais complètement oublié le saignement que je m'étais, moi-même, infligé quelques minutes auparavant. Il avança de quelques minuscules pas vers moi, ce qui suffit amplement à faire rencontrer mon dos et le mur derrière moi en reculant. Je me sentis comme une proie devant un redoutable prédateur, et de nouveau, mon cœur s'emballait comme un dingue, alors que ma respiration se faisait calme.

Son geste ne m'échappa pas. Je suivais alors des yeux le chemin que prenait sa main qui se levait doucement vers moi. Quand elle fut à une distance proche de mon visage et que je ne pouvais plus guetter ses mouvements, je reportais mon attention sur son regard, toujours posé sur mes lèvres. Mes yeux se fermèrent doucement au contact de son doigt sur ma petite plaie alors qu'une toute autre chaleur descendait dans mon ventre. Il y avait de l'appréhension partout en moi, suite aux événements, et je me mis à imaginer toutes sortes de scénarios en silence. Mon corps tremblait presque d'envie qu'il continue de caresser aussi tendrement ma lèvre comme il le faisait, je ne voulais pas que s'arrête ce moment plus qu'étrange, mais pas moins agréable.

« Est-ce que ça te fait mal ? »

Au moment où mes paupières s'ouvrirent pour voir son visage une nouvelle fois, il reporta également son attention sur mes yeux sombres. Je ne pouvais expliquer le sentiment qui m'habitait, mais j'avais conscience que je ne pouvais plus faire marche arrière. Mon cerveau me faisait comprendre que Se Hun avait déclenché quelque chose de terriblement destructeur en moi, une émotion qui consumait mon cœur petit à petit. J'avais peur, extrêmement peur. J'avais entendu sa question, et je me contentais alors de nier en secouant la tête légèrement. En vérité, je ressentais bien une petite douleur sur la peau fragile de ma lèvre mais les événements et la situation m'empêchaient de m'en plaindre.

Mon regard ne fuyait pas, exprimant tout un tas de choses, auxquelles je n'aurai pu donner d'explications ou de réponses. Je ne cessais de fixer mon ami avec insistance, alors que cette fois-ci, ce fut moi qui déviai sur ses lèvres fines. Je ne pouvais m'empêcher de penser à ce doigt qui caressait mes lèvres, et à la simple sensation que me procurait ce geste. Mon organe vital jouait au yo-yo derrière ma cage thoracique lorsque mes pensées menèrent une de mes mains sur le torse de mon ami, la posant avec hésitation sur sa chemise humide par l'alcool. Je ne semblais plus connecté au monde autour de nous, plus rien ne comptait. Je ne voyais que lui, Se Hun, ce précieux ami. Si proches l'un de l'autre, je me rendais compte qu'il avait quelques centimètres de plus que moi, et même si ce n'était pas grand chose, je ne pus m'empêcher de me sentir bien. Cette simple réflexion avait suffit à me faire esquisser un très léger sourire avant que ma mine ne redevienne plus que sérieuse. Mon appréhension était belle et bien présente dans tout mon être, mais je voulais laisser parler mon corps, créer une porte afin que mes envies puissent sortir, pour la première fois. Je me laissais totalement aller, m'approchant dangereusement de lui et j'espérai de toute mon âme qu'il ne me rejetterait pas, comme j'ai pu le repousser à son arrivée. Je tirais mon cou vers l'avant, une faible distance séparait nos lèvres à présent, mais je guettais la moindre de ses réactions, ne quittant pas ses yeux des miens. Une parole à voix basse sortit malgré moi de ma gorge, persuadé qu'il pouvait entendre les battements vifs de mon cœur. Le ton que j'employais était beaucoup plus suave et doux que je l'aurais voulu.

« Se Hun … »

Paroles de Tae Soo : #cc0000

© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia



❄️ ICED HEART ❄️
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Oh Se Hun (EXO)
Etude, emploi : Business & serveur au Coffee Prince
_EXO-L ARMY_
Mun Se Hun
MessageSujet: Re: MINI EVENT LIBRE • Une nuit mouvementée Mer 20 Mai - 21:00



Une nuit mouvementée
Mun Tae Soo

Ce silence me plaisait. Les mots n’étaient pas nécessaires maintenant, je pouvais continuer de le regarder à longue, toute la soirée même, en silence, me perdre et m’abandonner dans son regard. Lui seul occupait mes esprits en cet instant, j’oubliais le conflit, les Sungs, Cheol Hyun, ce qui pour être honnête ne me déplaisais pas. Il avait chassé en si peu de temps ce qui occupait et rongeait mon esprit d’habitude, pour ne laisser place qu’à lui. Nous continuons de nous échanger des regards alors que pendant ce temps cette vague d’émotions s’éterniser à grandir en moi, petit à petit. Ce sentiment de bien être envahissait mon corps entier et je commençais à me questionnais, me demander ce qui m’arrivait. Depuis ce jour je ressentais le besoin de le voir, lui parler, et rester des heures entières à ses côtés ne m’aurait pas dérangeais non plus. Était ce normal pour des amis ? Je me serai répondu volontiers oui si seulement cet autre sentiment inconnu, ne venait pas embrasser à chaque fois que je le voyais, mon cœur. J’étouffais en même temps que je me sentais bien.

Les secondes continuaient de s’écoulé tandis que je le vis, à son tour, dévier son regard pour le porter sur mes lèvres. À quoi pensait-il ? J’avais eus envie de pouvoir lire dans ses pensées, ne serait ce qu’un instant. À force de trop vouloir deviner, je mélangeais et me perdais dans tout un tas de scénarios que je m’inventer à chaque fois, il n’était pas facile à décrypter, je me posais toujours un tas de questions avant d’ouvrir la bouche, de peur de le blesser ou le contrarier. Mais pas ce soir, du moins, cela se faisait plus naturellement, certainement parce que j’avais peut être plus confiance en moi, en mes sentiments.

Je n’eus pas le temps de me laissé guider par mes pensées plus longtemps, que je sentis la chaleur de sa main, contre le fin tissus mouillé qui recouvrait ma peau, et sans même m’en rendre compte mes poumons s’étaient gonflés à bloc. Sa main suivait le mouvement posé sur mon torse. Non, pas ça. Je ne voulais pas qu’il puisse ressentir tout de même un peu les battements de mon cœur, qui battaient maintenant à la chamade. Je ne me voyais pas lui expliquer, pas maintenant. Moi-même je ne savais pas ce que c’était, alors que je devinais ce que ça pouvait être. Mon corps me trahissait et je ne serais pas même étonné s’il s’en était rendu compte.

Je ne sais pas si l’on pouvait encore dénommer ça comme proximité, j’avais la sensation que j’avais pénétré sa bulle d’intimité tout comme lui le faisait en ce moment avec moi. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres, ce sourire qui m’était adressé, que j’attendais de voir depuis si longtemps. Cela lui allait si bien. Est ce que cela voulait dire qu’il se sentait bien lui aussi ?

Tae Soo finit par se détacher du mur qui le forcé à me faire face, et vint plus proche en ma direction, beaucoup plus qu’à son habitude. Je fus surpris qu’il prenne de lui-même l’initiative de le faire, mais ça ne me dérangeais pas. Au contraire, j’appréciais qu’il s’ouvre plus à moi, et je ne reculais pas cette fois-ci. Son regard se fit plus perçant, et j’avais vraiment la sensation qu’il essayait de me dire quelque chose. Ça aussi ce n’était pas dans ses habitudes. Rare ont été les fois où nous nous sommes échangés d’aussi long regard, et peut être même était ce en ce moment la première fois.

Je retenais ma respiration, qu’allait-il me dire ? Mon regard se porta de nouveau sur ses lèvres dont j’attendais avec impatience que le son de sa voix parvienne jusqu’à mon ouïe.

« Se Hun … »

Tae Soo. Sa voix avait été douce, d’un calme reposant, comme s’il me faisait comprendre qu’il se sentait bien. L’avoir entendu m’appeler par mon prénom avec autant de légèreté dans sa voix percuta mon cœur, prêt à exploser en milles morceaux. Je ne pus contenir plus longtemps mes émotions qui se propageaient à vitesse allure dans tout mon corps, des frissons, un sentiment de bien être, de désir, si bien que cette fois je ne pus m’empêcher de mordre à nouveau ma lèvre alors que nos lèvres presque pouvaient se frôler. Oui, presque.

Je me rapprochais, encore un peu, un tout petit peu, tout en reportant de nouveau mon regard dans le sien, le balayant de gauche à droite très lentement afin qu’il comprenne ce que je m’apprêtais à faire. M’en voudra t-il ? Je ne cherchais pas à en savoir plus, et je le fis de manière naturelle. Mon visage vint se rapprocher du sien, la tête légèrement incliné sur le côté, j’hésitais un bref instant afin de voir s’il me repousserait, puis mes lèvres vinrent rencontrer les siennes. Lentement je les déposais sur ses fines lèvres, hésitant à lui donner un réel baiser, je laissais un très faible espace entre nos lèvres, si bien qu’elles continuaient de se frôler légèrement. Mes lèvres devaient certainement très faiblement trembler. La peur d’imaginer qu’il puisse me repousser traversa mon esprit. Ne me repousse pas. Dis je à voix haute dans ma tête, même si je sais qu’il ne m’entendrait pas, pas sous sa forme humaine en tout cas.

« Tae Soo … »

Avais-je dis d’un simple souffle, croisant de nouveau son regard dont j’eus du mal à décrypter ce qu’il pouvait ressentir en ce moment. Mais je ne cherchais pas à en savoir plus, si je voulais une réponse concrète il me fallait continuer dans ma lancé.  De nouveau mes lèvres vinrent rencontrer les siennes, et cette fois-ci je ne me retenais plus de lui donner un baiser, pas comme ceux qu’on voit dans ces films où les lèvres restent immobiles même si elles se touchent, non. Quelque chose de tendre, doux et agréable à la fois.

C’était d’un calme total, je ne parvenais plus à entendre la musique battre de son plein, ni même les gens autour de nous, comme si l’on m’avait privé de mon ouïe. Il n’y avait que lui, mon ami, et moi. C’était étrange, je me sentais bien, toute trace de crainte avait disparu en même temps que ce baiser. Je n’avais pas réfléchis aux actes et aux conséquences que cela allaient engendrer dans les secondes qui suivent, si bien que lorsque je me retirais de son étreinte j’appréhendais sa réaction.


© O'Daim


너를 위해, 너, 나, 우리. 지켜주고 싶어.(M.feeling)



Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Park Jung Soo / Leeteuk (Super Junior)
Etude, emploi : Directeur de l'hôpital d'Overdose
Sung Hee Jung
MessageSujet: Re: MINI EVENT LIBRE • Une nuit mouvementée Jeu 21 Mai - 0:11

Une nuit mouvementée


Sung Hee Jung | Sung Yoo Min




-----------------------------------------------



Avant il passait souvent ses soirées dans des endroits de ce style. Surtout pour oublier, mais il aimait. Après tout, ce n’est pas un personnage introverti. Ce qu’il aimait dans ce genre d’endroit c’est que les gens qu’il rencontrait étaient juste des personnes d’un soir. Des personnes qui ne voulaient qu’une chose : passer un bon moment sans ce casser la tête, être déconnecter du monde réel. Mais les humains ne savent pas tout. Ils ne savent pas ce qui se cache dans ce monde. Pourtant, Hee Jung n’avait jamais aimé cacher qu’il était une de ces choses qui était caché à leurs yeux. Et pourtant, il restait muet sur tout ça. Il l’a toujours fait. Dans ce genre de lieu ou tout le monde se croisent juste pour un soir, en réalité, il se sentait bien. Il aimait ça. Mais juste pour l’histoire d’un soir. Après, chacun continue sa vie la ou elle était resté avant de rentrer dans cet endroit.

Hee Jung sourit à Yoo Min quand celui-ci s’inclina devant lui. Il avait l’habitude de ce genre de comportement à son égard. Même dans ce genre d’endroit, son cousin restait lui-même. Mais le leader avait été content qu’il eu accepté son invitation. Si Hee Jung aimait bien ce genre d’endroit, il se demandait si c’était aussi le cas de Yoo Min. Après tout, les apparences sont parfois trompeuses. Et bien entendu, le chef des sorciers n’était pas divin. Serte beaucoup réfléchi, mais pas divin jusqu’à savoir ce que pense réellement les gens qui l’entourent. Bien que c’est ce que son attitude fait penser aux autres.


« Bonsoir Hee Jung. Je me suis permis de commander du Champagne, j'ose espérer qu'il te convienne. »


- Je ne me fais pas de souci pour ça.

Le connaissant, non il ne s’en faisait pas pour ça.  Après tout, son cousin était un vrai perfectionniste. Hee Jung avait pourtant souvent pensé au mot « maniaque ». Mais bon le mot « perfectionniste » était un plus joli mot et d’après lui moins agressive envers les personnes qui le sont. Le leader enleva sa veste et le donna à la jeune femme. Celle-ci effleura sa main et releva ses yeux vers lui surprise qu’elle soit autant froide.

- Il fait froid dehors.

Il avait dit ça comme si c’était une évidence. Elle ne dit rien, s’inclina à son tour et le laissa, lui et son cousin ensemble. Il l’a regarda s’éloigner. Ce n’était que sa main et puis, il devait sûrement faire froid dehors. Surtout à cette heure ci. Son regard changea de personne pour se tourner vers celui de son cousin. Celui-ci lui fit un geste pour l’inciter à s’asseoir. Chose qu’il fit sans hésitation.

« Alors, comment vas-tu ? »

- Comme d’habitude.


Lui répondit-il lui rendant le même sourire. Il ne voulait pas lui mentir donc il avait changé ses paroles. Et pourtant, il sentit une chaleur au niveau de son oreille. Alors donc, même une telle phrase déviée faisait réagir sa boucle d’oreille ? En réalité, il aurait bien besoin de deux ou trous jours de congés pour se remettre en forme complètement. Si les autres ne le voyaient pas, lui, il le ressentait. Mais en même temps après tout ce qu’il venait de faire ce jour, c’était bien normal qu’il n’était, n’est ce pas ?

- Je te retourne la question, mon cher Yoo Min. Bien que je suppose que tu me diras que tout va bien de ton coté ?


Oui, car Hee Jung avait déjà remarqué ce détail depuis longtemps. La question du « comment ça va ? » est surtout posé par politesse tandis que les réponses qui suivent est juste une autre forme de politesse en disant que tout va bien. Un peu comme ils viennent de faire.





CCC


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : V (BTS)
Etude, emploi : Etudiant en théâtre
Iced Heart
Mun Tae Soo
MessageSujet: Re: MINI EVENT LIBRE • Une nuit mouvementée Jeu 21 Mai - 0:14


UNE NUIT MOUVEMENTÉE
feat Mun Se Hun


Sous mes doigts, je sentais avec aisance les pulsations de son cœur. Je le sentais aussi vivant que le mien. Je vins à me demander s'il ressentait ce besoin, celui d'être encore plus proche de moi que les autres fois. Je ne pensais même plus aux conséquences. Je ne voulais pas le faire, je m'étais jusqu'alors posé beaucoup trop de questions. J'avais simplement envie de me laisser aller. Quand bien même j'aurai résisté, je n'aurai pas tenu très longtemps. Mon pouls était relativement fort et rapide, et je continuais de me dire que Se Hun pouvait l'entendre malgré la musique des pièces d'à côté. Quelle serait la réaction d'un passant ? Serait-il dégoûté par ce que nous faisons, par notre proximité étroite, ou sera-t-il tellement bourré qu'il ne s'en rendra même pas compte ? Être devant les W.C. n'était peut-être pas la planque la plus discrète, mais nous n'y pensions plus. Ce qui comptait aux yeux de l'un, était l'autre.

Lentement, je remontais la paume de ma main sur son torse dans une caresse douce mais discrète. Je sentais aisément sa peau sous sa chemise humide, ce qui me procurait de légers frissons. Je n'étais pas dans mon état normal, quelque chose clochait chez moi. Moi qui n'avais jamais eu d'amis, je venais à me demander si ressentir le besoin de toucher des endroits presque intimes ne sortait pas du contexte amical. Qu'était-ce ? J'étais aussi effrayé que curieux de connaître la sensation de ses lèvres sur les miennes. Mon cœur ne cessait de s'emballer alors qu'il s'approcha d'avantage de mon visage, réduisant petit à petit la distance entre nos nez. Mes yeux quittèrent les siens, le temps d'admirer la finesse de ses lèvres, leur aspect lisse et je ressentais l'envie de les embrasser. Quel effet cela pouvait-il faire ? Si aucun de nous ne faisait marche arrière, je lui donnerai mon premier baiser. Est-ce que cela me convenait ? La question ne devait plus se poser, mes réactions parlaient d'elles-mêmes.

Je le vis se mordre la lèvre inférieure, et par réflexe, j'aurai pu en faire de même si je n'étais pas hypnotisé par la frustration de n'effleurer que le dessus de sa peau. Ce n'était pas franc, il n'y avait presque pas de contacts entre nos bouches, mais cela suffisait à faire grandir mon désir, comme une oppression. Je m'infligeais cette torture. J'aurai pu m'avancer, et l'embrasser franchement, mais je voulais qu'il franchisse cette limite le premier. J'avais peur certes, mais je souhaitais savoir s'il désirait autant que moi ce contact sensuel, ou s'il allait finalement reculer et s'en aller. Peut-être même me giflerait-il, m'insulterait-il, mais je ne voulais pas y penser. Ce simple fait me serra le cœur. Un sentiment de panique prit possession de mon corps, malgré que mon visage ne laissait rien paraître. C'est à ce moment-là que je décidai de remonter mes yeux vers les siens et qu'il s'avança un peu plus de moi. Quelques millimètres avaient suffi, mais je sentais quasiment ses lèvres sur les miennes. Les mots silencieux dans ses prunelles sombres me parvinrent comme une réponse à toutes mes questions, et l'étau autour de mon cœur disparut.

« Tae Soo … »

Mon prénom ainsi soufflé si près de mon visage fit descendre un frisson jusqu'au bout de mes pieds, des picotements étranges se faisant ressentir dans mon ventre. Je ne savais pas ce que cela pouvait signifier mais je ne me sentis que d'avantage attiré par Se Hun. Je n'étais pas certain que, de manière générale, l'un avait envie d'embrasser une personne qu'il considérait comme un frère, que toutes les amitiés menaient sur ce chemin, qu'une attraction pouvait se créer aussi vite entre deux amis. L'était-il toujours, un ami ? Son regard me prévenait clairement de ce que nous allions vivre d'une seconde à l'autre, lorsqu'il l'aurait décidé, lorsqu'il se serait assez préparé à ce qui suivrait. Je l'attendais avec tellement d'impatience, tellement. Tellement … Mes paupières se fermèrent doucement en sentant le contact de ses lèvres sur les miennes se faire plus franc, malgré la douceur émanant de l'échange. Nous bougions nos bouches l'une contre l'autre sans se soucier de l'avant ou de l'après, du lointain ou des alentours. Il n'y avait que nous. J'en fus troublé. Je ne m'attendais pas à ressentir cette vague de chaleur me traverser. C'était si fort, si dévastateur que je ne m'empêchai pas de glisser mon bras libre autour de son cou afin de ne pas tomber. Je sentais mes jambes devenir molles, et même si je tentais de me convaincre que ce n'était qu'un baiser parmi des millions dans une vie, pour moi, ce n'était pas rien. C'était le premier. Avec Se Hun. Cela signifiait énormément. Je sentais que, quelque part, en moi, une porte venait de s'ouvrir et que je ne voulais plus la fermer. Que seul Se Hun avait l'accès à cette pièce longtemps close et encore poussiéreuse. Quelques jours auparavant, il avait ouvert la fenêtre menant à mon passé et mes souvenirs, aujourd'hui, je le laissais prendre le contrôle sur ma vie entière. Il y était entré, et je me refusais de le laisser partir.

J'essayais de suivre le rythme du baiser qu'il m'imposait. C'était léger bien que le sens de nos sentiments ne pouvait plus être nié. Nous avions eu envie de plus et, embarqués dans l'ambiance, avions franchi le pas. Je profitais simplement de ce qu'il me donnait, en le lui rendant dans le même état d'esprit. Je n'eus pas besoin de m'appliquer à être doux, en réalité, je ne me connaissais pas aussi délicat, aussi tendre. Moi qui avais autrefois connu la violence, je découvrais en ce moment-même le parfait inverse. Avec Se Hun. Celui pour qui je combattais l'ennui d'une vie chaque jour.

Lorsque le baiser prit fin, je me sentis étrangement bien. Étrange, mais comblé. Comme s'il venait de remplir le vide de ma vie en seulement quelques minutes. Mes yeux papillonnèrent un peu sous l'émotion, alors que je le regardais de nouveau. Je passai nerveusement ma langue sur mes lèvres, les pinçant ou mordant celle du bas à plusieurs reprises. Je ne savais pas comment garder cette délicieuse sensation sur mes lèvres alors je voulais absolument les toucher, même si je ne garantissais pas que cela soit une bonne idée. Je le fixai quelques secondes, ma main sur son torse continua de glisser jusqu'à atteindre sa nuque sans le brusquer, mais sans être trop lent non plus. Le désir pouvait se lire dans mes prunelles comme les mots d'un livre ouvert, mais je m'en foutais, je voulais qu'il sache l'effet qu'il avait sur moi. J'attirai alors de nouveau ses lèvres contre les miennes, ne pouvant pas me passer maintenant de cette sensation grisante. Mes yeux se fermaient automatiquement afin d'apprécier d'avantage l'échange, des vagues de chaleur se chargeant de mon corps qui se colla contre le sien par réflexe. J'entourai son cou de mes bras, ne le laissant pas partir ou se défiler, bien qu'il pourrait me repousser sans problèmes. Je voulais le sentir contre moi et ne jamais oublier les ravages qu'il me faisait. J'aimais ça, et je n'avais pas envie de m'arrêter.

Paroles de Tae Soo : #cc0000

© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia



❄️ ICED HEART ❄️
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Oh Se Hun (EXO)
Etude, emploi : Business & serveur au Coffee Prince
_EXO-L ARMY_
Mun Se Hun
MessageSujet: Re: MINI EVENT LIBRE • Une nuit mouvementée Jeu 21 Mai - 15:31



Une nuit mouvementée
Mun Tae Soo

Je ne savais pas exactement quel sentiment m’habitait à ce moment là. Certainement étais-je mitigé entre la crainte, de le voir s’en aller, dégoûté, et la culpabilité, était-ce correct ? Pourquoi me posais-je autant de question alors que nous avions laissé parler nos corps, s’il ne l’avait pas voulut il m’aurait déjà repoussé il y a bien longtemps de cela non ? J’essayais de chasser ces idées sottes de ma tête pour seulement apprécier le moment instant, avec lui, Tae Soo. Nos regards se croisèrent de nouveau après cet échange, mais encore une fois je ne pus m’empêcher de dévier mon regard sur ses lèvres trempées par les miennes. Je ne pus m’empêcher de fixer minutieusement cette langue qu’il faisait passer sur ses lèvres, puis le voir se les mordre légèrement me fis tressaillir sur place, m’obligeant à m’imaginer tout un tas de scénarios plus loufoques et sensuels les uns que les autres. L’idée de lui mordre cette lèvre avec laquelle il jouait depuis le début me démangeait. S’il continuait ainsi, je ne me retiendrais plus. Alors que mon désir pour lui s’intensifiait de plus en plus, je sens qu’il remonte sa main sur mon torse, porter plus haut. Ses caresses au contact de ma peau m’obligèrent à fermer doucement les yeux, comme si je voulais pouvoir mieux savourer cet instant. Chacune de ses caresses fragilisait ma peau, je me sentais mis à nu à chaque fois que sa peau parcourait la mienne. Qui aurait cru qu’un jour notre amitié finirait par se transformer …  se transformer en quoi ? Avais-je le bon mot en tête ? N’était-ce pas exagéré ? Après tout ce qui venait de se passer avais-je le droit de penser que nous sommes, plus que des amis ? Tae Soo, me permettrais-tu de me laisser t’aimer ? Ce soir, demain, dans une semaine, dans un mois, dans les années à venir. Il n’y avait que lui et personne d’autre, je ne voulais personne d’autre à mes côtés. Le mot « je t’aime » jouait autour de mes lèvres, si bien que je frémis et ouvris les yeux lorsque je sentis son souffle se rapprocher de nouveau vers moi.

Mes yeux vinrent de nouveau rencontrer ses prunelles, je pouvais y ressentir toute la sincérité, même ses caresses sur ma peau blanche me le faisait parfaitement comprendre. Encore plus prêt, avais-je envie de lui souffler lorsque je sentis ses mains se nouer autour de ma nuque, mais ce ne fut pas la peine car il avait entendu mes paroles. Le désir se lisait dans ses yeux, et certainement dans les miens aussi. L’envie de l’embrasser de nouveau se fit ressentir dans tout mon corps, goûté une nouvelle fois à ses lèvres si douces, si mielleuses, je pourrais passer le reste de la soirée à le couvrir de baisers et de caresses si nous n’étions pas dans ce genre d’endroit. Mais je n’aurai pas non plus eu la chance de le croiser ce soir, et nous ne nous serions certainement pas dévoilés l’un à l’autre comme nous le faisons maintenant.

Ses lèvres rencontraient les miennes, une fois de plus, bouche à bouche, le souffle coupé. Je voulais que ce moment ne s’arrête jamais. Faites que le temps s’arrête, faites que nous puissions laisser nos corps parler encore un peu. Dans cet instant de tendresse et de désir il n’y avait plus de limite, toutes les barrières semblaient être tombées, nos corps simplement « jouaient », et cela  avait suffit pour faire tomber tout ce doute le concernant qui envahissait mon esprit.

Mes lèvres continuaient de caresser les siennes, d’explorer chaque recoin, et je me surpris à l’agripper par la taille, tout en l’obligeant à reculer, jusqu’à ce qu’il rencontre de nouveau le mur derrière lui. Je ressers alors mon étreinte contre la sienne, nos corps maintenant qui ne faisaient presque plus qu’un. Ainsi il était certain qu’il ne m’échapperait pas, même si je doutais qu’il le fasse, maintenant. C’était bon, reposant, je me sentais libéré dans ses bras. L’échange se perdurait, et pour ne pas qu’il ne s’arrête de si tôt, je fis glisser timidement ma langue sur ses lèvres, dessinant le contour, laissant ma marque, je voulais lui montrer qu’il ne pouvait pas s’imaginer à quel point je le désirais. Oh, oui, tellement. Et sans même me rendre compte de mes actes je finis par lui mordre légèrement sa lèvre, l’agrippant entre mes dents sans pour autant lui faire ressentir une douleur désagréable, mais assez puissant pour lui montrer mon désir irréversible.

« Laisse-moi … t’aimer. »

Avais-je lâchais entre deux baisers. C’était sincère, j’avais  laissé parler mon cœur, peut être un peu trop vite même, mais qu’importe je voulais m’exprimer, lui lâchais maintenant ma crainte, alors quand bien même je n’étais pas sure qu’il puisse ressentir l’ombre de ce même sentiment, pas aussi fort sûrement. Je voulais qu’il me donne une réponse, et quitte à ce qu’il me blesse tant pi.

Mes lèvres se détachent alors des siennes, lentement, et je me mis à le regarder droit dans les yeux, comme si je l’incitais à me dire quelque chose. Oui, dit moi quelque chose Tae Soo, apaise cette crainte qui m’habite, prend la ou achève la, mais donne moi un signe.

Mes yeux filèrent de gauche à droite, j’entendis de nouveau la musique qui continuait de battre, et cette fois, les gens autour de nous. J’entendais absolument tout, des lèvres qui se caressaient, se cherchaient, des gorges asséchées par l’alcool, et pourtant qui continuaient de s’assouvir avec ce liquide, d’innombrables caresses. Ce soir la tentation était à son paroxysme. Il n’y avait plus aucune règle, chacun se laissait aller, écouter son cœur, ou ses pulsions sexuelles. À chacun sa manière de se dévoiler, je reportais mon attention sur mon ami, insistant de nouveau en plongeant mon regard, qui se fit plus perçant. J’avais envie de me coller à lui, de l’entourais de mes bras, me réchauffer sous sa peau. Pouvais-je encore le voir comme un ami après ce qui venait de se passer ? Je ne voulais pas gâcher cette amitié, ce lien que nous avions tissé dès le départ, mais je ne voulais pas non plus ignorer mes sentiments qui commençaient à naître, et à grandir de plus en plus. Je le voulais lui. Tae Soo je te veux à mes côtés.


© O'Daim


너를 위해, 너, 나, 우리. 지켜주고 싶어.(M.feeling)



Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : V (BTS)
Etude, emploi : Etudiant en théâtre
Iced Heart
Mun Tae Soo
MessageSujet: Re: MINI EVENT LIBRE • Une nuit mouvementée Jeu 21 Mai - 18:20


UNE NUIT MOUVEMENTÉE
feat Mun Se Hun


Dans ce deuxième échange, je lui faisais indirectement part de mes doutes, de mes craintes, mais aussi de tous ces étranges sentiments que je ne comprenais pas. J'aurai voulu lui parler de tout, d'exprimer toutes les sensations qui courraient dans mon corps en cet instant, mais je ne m'en sentais plus capable. Malgré le fait qu'il détruisait les barrières que je m'étais mis depuis bien des années, les mots ne parvenaient toujours pas à se frayer un chemin vers ma gorge. Quand bien même le pourraient-ils, je doutais que ma bouche puisse s'ouvrir afin de lui faire part de tout ceci. Je n'étais sûr de rien, tout se mélangeait alors que je pensais avoir trouvé une certaine paix en l'embrassant. D'effrayantes pensées me submergeaient.

Lorsqu'il se chargea de donner un rythme à notre baiser, plus aucune pensée ne vint troubler cette sensualité transpirante. Mon souffle se faisait court, j'avais du mal à récupérer suffisamment d'oxygène pour ne pas avoir la tête qui tourne mais je me refusais d'arrêter le contact maintenant. Je l'avais commencé, je devais aller jusqu'au bout, quitte à me retrouver haletant à la fin. Ce qui arrivait bien plus vite que je ne l'aurai cru. Je sentais ses doigts sur ma fine taille et je ne pus m'empêcher de laisser échapper un soupir d'aise qui en disait long. Non seulement des frissons me parcouraient dans tous les sens à cause du baiser, mais en plus, s'il se permettait de me toucher ainsi et de me serrer contre lui comme il le faisait, je n'allais pas tarder à perdre la tête. Bien que progressivement, c'était déjà le cas. Mon dos rencontra le mur derrière moi en reculant de quelques centimètres, il m'avait délicatement et lentement poussé afin de se coller encore plus contre moi, et je ne cachais pas que j'aimais ça. Je l'embrassais à présent avec une ardeur sans nom, me retenant tout de même de laisser échapper des soupirs qui trahiraient mon excitation du moment.

Le sentir possessif avec mon corps, mes lèvres, son étreinte se resserrant autour de moi à cause de la tension presque sexuelle qui planait au dessus de nous, tous ces faits ne m'aidaient pas à calmer mon cœur. Au contraire, et je n'avais jamais imaginé qu'il puisse battre aussi vite, aussi puissamment. C'était la première fois que je sentais ses pulsations dans mes oreilles, je n'entendais plus que les bruits de nos baisers humides et ne ressentais plus que ses mains sur moi, son corps contre le mien.

Le passage de sa langue sur mes lèvres me fit fondre contre lui. Je le laissai simplement faire, ma bouche entrouverte afin de savourer cet instant. Savoir que son muscle chaud et mouillé se baladait ainsi, d'abord timidement, puis prenant plus d'aisance au fur et à mesure, sur ma peau, me rendait totalement dingue et soumis à sa présence. Je ne savais pas comment se passerait le retour à la réalité, mais je ne voulais plus me défaire de ses bras. À cette pensée, je resserrais étroitement ma prise autour de son cou, alors qu'une de mes mains venait se perdre dans ses cheveux. Son odeur envahissait mon nez. Je ne savais pas si mes sens se développaient au fil du temps qui passait ou si c'était le fait que je bougeais et touchais ses cheveux, mais je ne me sentis que mieux.

Je tentai de retenir un faible gémissement lorsque ses dents rencontrèrent ma lèvre inférieure pour tirer doucement dessus. Ce son lui était très certainement parvenu, et je me sentais fortement embarrassé, bien que le désir ne me faisait pas encore prendre conscience de grand chose. Très légèrement et furtivement, mes paupières s'ouvrirent afin d'observer son visage près du mien, et, le feu aux joues, je ne tardai pas à les refermer. Jamais je ne l'avais vu de si près. Jamais je ne l'avais aperçu dans cet état. Jamais je n'avais pensé qu'il était si beau. Depuis quand n’apparaissait-il plus de la même façon à mes yeux ?

Mon cerveau était recouvert par un épais brouillard. Je n'entendais plus, je ne voyais plus, je ne réfléchissais plus, je ne faisais que subir la douce torture qu'il infligeait à mes lèvres. Une torture qui aurait pu durer des heures sans que je ne m'en lasse une seule seconde. Les picotements au creux de mon ventre ne me quittaient pas et ma respiration ne se calmait pas non plus. J'étais dans un bel état …

Je sentais qu'un vide s'emparait de ma bouche lorsque le baiser prit fin. Très vite, bien trop à mon goût, toutes mes frayeurs revenaient charger mon cerveau. Je percutais seulement maintenant à ce qu'il m'avait dit un peu plus tôt. Il me demandait de le laisser m'aimer. Comment ? Pourquoi ? Mes sourcils se froncèrent alors que je rencontrais ses yeux qui me questionnaient en silence. Attendait-il une réponse maintenant ? Fallait-il que je déballe mes pensées et tout le reste ? Je me sentis contrarié de ne pouvoir répondre aussi franchement à ses sentiments et je me mordis la lèvre nerveusement, tout en baissant le regard. Mes bras relâchèrent la pression derrière sa nuque, mes deux mains descendant alors sur son torse, dans une caresse tendre et lente. Mon front se posa contre son épaule et j'en profitais pour humer sa délicieuse odeur. Un parfum que je n'avais jamais senti avant aujourd'hui. Notre baiser changeait énormément de choses, et j'avais l'impression que mes sens s'imprégnaient de chaque son, chaque odeur, chaque sensation, chaque détail qui venait de Se Hun. Ce fut alors la respiration encore coupée par le précédent échange fougueux que nous venions de partager que je lui répondis, hésitant.

« J'ai peur Hyung … Laisse-moi du temps. »

C'était la première fois que je le nommais ainsi. Je n'avais jamais appelé une personne ainsi depuis la mort de mon frère. Nous nous connaissions depuis pas mal de temps, et je n'avais pas osé utilisé ce terme avec Se Hun. Mais aujourd'hui, c'était différent, le moment l'était aussi et nos sentiments changeaient certainement. Je ne voulais plus le lâcher et mes mains se resserrèrent sur son torse, emprisonnant le tissu de sa chemise entre mes doigts fins. J'avais peur qu'il me fuit, qu'il soit blessé ou qu'il ne veuille plus de moi, mais j'étais encore bien plus effrayé par ce que je ressentais pour lui.

Paroles de Tae Soo : #cc0000

© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia



❄️ ICED HEART ❄️
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Oh Se Hun (EXO)
Etude, emploi : Business & serveur au Coffee Prince
_EXO-L ARMY_
Mun Se Hun
MessageSujet: Re: MINI EVENT LIBRE • Une nuit mouvementée Jeu 21 Mai - 20:37



Une nuit mouvementée
Mun Tae Soo

J’eus l’impression d’avoir tout gâché. Non ce ne fut pas qu’une simple impression, j’étais certain que les mots que je lui avais lâché un peu plus tôt l’avaient bloqué. Je sentais ses mains déjà se  détacher de ma nuque, pour glisser lentement sur mon torse ce qui me fit frissonner légèrement de nouveau et accélérer les battements de mon cœur. Qu’allait-il me répondre ? Ou alors prendrait-il simplement la fuite, m’abandonnant seul ? Je le vis poser sa tête contre mon épaule, prenant son temps, j’avais la sensation que je n’aurai jamais du allé aussi loin. Je n’aurai jamais du lui avouer ces trois misérables mots. Je commençais à croire que j’avais fait une erreur. Je déglutis lentement, ce silence, cette attente me paraissait une éternité, et plus il me faisait attendre, plus je suffoquais. Pourquoi ? Étais-je en train de réellement prendre conscience que j’éprouvais de forts, très forts sentiments à son égard ? Et que s’il me repoussait dans les secondes qui viennent j’allais certainement finir par me haïr jusqu’à la fin de mes jours. Regretter mes actes et mes mots. Comment sommes nous arrivés jusque là ? Qu’est ce qui a réussit à déclencher ce quelque chose qui nous faisait nous voir, ou me faisais le voir autrement ? Nous sommes de base, Tae Soo et moi, amis. Je l’ai toujours vu et considéré comme un frère, comme mon petit frère, alors pourquoi m’étais-je retrouvé à le voir différemment ? Était-ce parce qu’il me l’avait avoué en premier ? Et qu’au fond, au plus profond de mon être j’avais certainement espéré que ce jour vienne. C’était pathétique, j’ignorai  moi-même la réponse. J’avais honte.

Des frissons parcoururent mon corps entier à l’instant où je le sentais humer mon odeur, j’avais envie de me braquer alors que je ne connaissais pas encore sa réponse. Mais je le savais, j’avais ressentis d’avance, que quelque chose allait le bloquer, sinon pourquoi aurait-il mis autant de temps à me répondre ? Et voilà c’était repartit. Je me surprenais à me poser des tonnes et des tonnes de questions, à m’inventer un scénario d’avance. Quand il s’agit de parler de sentiments, de nous mettre à nu, l’humain devient tout à coup faible, totalement désemparé, facile à apprivoiser. Je secouais légèrement la tête de gauche à droite, tentant de faire disparaître ces idées non fondées, comme si ça allait réellement marcher. Stupide étais-je.

« J'ai peur Hyung … Laisse-moi du temps. »

Hyung ? Ma respiration s’était coupée pendant ce bref instant où il s’était prononcé. Avais-je bien entendu ? Tae Soo venait-il à l’instant de m’appeler hyung ? Je savais que c’était un mot employé pour deux personnes de sexe masculin lorsqu’elles sont très proches l’une de l’autre, et pourtant, à ce moment, le visage de mon hyung, le mien, à moi, l’unique et seul apparut dans mon esprit. Étrangement mes yeux commencèrent à me piquer et très vite commençaient à se remplir d’eau. Je me retenais tant bien que mal de ne pas verser la moindre larme, je ne voulais pas que Tae Soo puisse croire qu’il m’avait blessé, même si au fond je reconnaissais l’avoir été un peu. Je ne pouvais m’en vouloir qu’à moi-même, je me faisais sourire à moi-même. Pourtant sa réponse ne signifiait ni oui, ni non, alors pourquoi mon cœur me serrait?

Tous mes membres se tendirent lorsque je sentis son étreinte se resserrer contre moi. Je déglutis une nouvelle fois. Je sentais sa main contre ma peau, contre mon torse. Que voulait-il dire par là ? Pensait-il pouvoir me retenir de cette façon ? Mon corps me trahit en tremblant légèrement, je restais sur place immobile, le regard perdu sur ce mur sombre. Je ne savais pas quoi lui répondre, ni même comment réagir. Je ne lui en voulais pas, sa réaction a été des plus normales, c’était à moi que je m’en voulais, moi et uniquement moi.

J’essayais tout de même de dire quelque chose, de sortir un son pour ne pas le faire trop patienter, et qu’il se pose à son tour certainement des tas de question à mon silence. Ressaisis toi Se Hun, ce n’est pas la fin, ce n’est que le début, me forçais-je à croire. Je porte une main à mes yeux et efface d’un trait ces larmes coincées à l’intérieur, je ne voulais pas que Tae Soo me voit ainsi, alors je préférais les faire disparaître avant qu’elles ne s’étalent sur mon visage. C’est ensuite que je porte cette même main sur le dessus du crâne de mon ami, la paume recouvrant ses cheveux brun. Avec tout ce qui venait de se passer je n’avais même pas fait attention à sa nouvelle couleur de cheveux, plus naturelle, et qu’il portait si bien. Blond ou brun peu importait, car c’était son visage qui faisait tout son charme. Je caresse alors ses cheveux, faisant remonter et descendre lentement ma main.

« Prend le temps qu’il te faudra, Tae Soo. »  

J’eus cru que ma voix allait se briser, mais finalement je m’en étais plutôt pas mal bien sortit. Sur ce coup là je pouvais au moins en être fier.

« Je ne suis pas pressé. »

Ma voix avait été douce sur ces derniers mots. J’étais parvenu à coincer mes sentiments au fond de ma gorge et laissé place un faible son, mais tout à la fois rassurant.


© O'Daim


너를 위해, 너, 나, 우리. 지켜주고 싶어.(M.feeling)



Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : V (BTS)
Etude, emploi : Etudiant en théâtre
Iced Heart
Mun Tae Soo
MessageSujet: Re: MINI EVENT LIBRE • Une nuit mouvementée Dim 24 Mai - 23:56


UNE NUIT MOUVEMENTÉE
feat Mun Se Hun


Plus le silence perdurait, plus mes derniers mots résonnaient dans ma tête comme un rejet. Je n'avais pas voulu le repousser, loin de là, je ne pouvais simplement pas me déclarer aussi facilement. Il venait de me demander de le laisser m'aimer. Mon cœur accéléra de nouveau le rythme en me souvenant de cette phrase. Je ne m'étais jamais engagé dans quelque chose d'aussi sérieux, dans aucune relation d'ailleurs, n'avais jamais éprouvé de sentiments pour quelqu'un et la confusion m'empêchait de m'ouvrir aussi distinctement que Se Hun. Je souhaitais qu'il me transmette son courage et sa franchise à travers les pores de sa peau, mais malheureusement, mon cerveau ne m'autorisait pas à prononcer ces syllabes pourtant si simples. Ne pouvait-il pas le comprendre sans avoir besoin de laisser échapper un son ? Le baiser n'était-il pas assez lourd de sens ? Je me sentais mal. Terriblement.

Sous mes doigts, je ressentis son corps trembler et cela ne me rassurait absolument pas. Le silence qu'il imposait entre nous ne me donnait aucune envie de rester là. J'avais, au contraire, le besoin de fuir cette situation et de ne plus jamais le revoir. Mon cœur s'était emporté, et j'avais osé tenter mon ami en créant une ambiance presque érotique lorsque je m'étais approché de lui, ne laissant qu'une faible distance entre nos visages. Nous nous étions même embrassés, sans avoir bu une seule goutte d'alcool, ce qui aurait pu nous donner un semblant d'excuse, alors pourquoi y avoir répondu ? Pour quelles raisons s'était-il penché sur ma bouche ? À quoi s'attendait-il en me posant cet ultimatum ? Je fermais les yeux une seconde. Je n'avais pas le droit de penser ainsi. La peur de l'inconnu me tiraillait le ventre, mais ce n'était pas une raison pour regretter ce qu'il venait de se passer. Si c'était à refaire, je sauterais sur l'occasion, une nouvelle fois.

Sa main se leva, mais je ne sus pourquoi. Je n'osais pas le regarder de nouveau en face. Je ne pouvais pas le laisser dans cette confusion qui devait le détruire de l'intérieur. Si j'avais été à sa place, ma réponse m'aurait certainement blessé et peiné, et je ne voulais pas me sentir plus coupable. Je me devais de lui donner une explication, lui confier mes doutes et mes craintes, quitte à passer pour une personne faible. Je ressentais de nouveau que j'avais un cœur. Lorsque ses battements s'accéléraient, ou même lorsqu'il se serrait dans ma poitrine, je me savais vivant et « humain ». Je me demandais quels étaient les signes avant coureurs de ce sentiment puissant dont je ne pouvais me résoudre à donner un nom. En parlaient-ils sur le net ? Ou était-ce, comme le disaient beaucoup de personnes, un sentiment indescriptible, dont les effets sont divers et variés ? Je ne savais pas, et c'était sans nul doute ce qui me frustrait à ce point.

Un frisson parcourut mon corps lorsque ses doigts se posèrent dans mes cheveux. Je détendais instantanément mes épaules, la pression que je m'infligeais tout seul redescendant comme si je venais de terminer une longue journée de cours. Or, en une trentaine de minutes, je venais de vivre toute une semaine de tension à l'université, et je me sentais déjà fatigué. Ce contact dans mes cheveux me rassurait, autant qu'il me donnait du courage à lui parler. Je voulais de nouveau m'ouvrir à lui et tenter d'exprimer clairement mes pensées et sentiments, même si je savais cela difficile.

« Prend le temps qu’il te faudra, Tae Soo. »

Sa voix ne me paraissait pas sincère. Quelque chose l'avait blessé dans mes paroles et je ne pouvais lui en vouloir. Je devais éclaircir tout ceci avant qu'il ne se fasse de fausses idées. Mon cœur ne cessait de tambouriner comme un fou contre mes tissus de chair, tandis que je prenais la décision de me confier.

« Je ne suis pas pressé. »

Je le remerciais silencieusement d'être aussi gentil et patient, et sa voix douce me conforta dans l'idée que je n'avais pas à avoir peur. C'était Se Hun. Mon ami, mon frère, mon confident à présent. Je n'avais pas le droit de lui donner le doute. Je sentais bien qu'il voulait me rassurer, et si je n'étais pas aussi borné sur mes idées, cela aurait pu fonctionner. Mais je ne pouvais revenir en arrière, ma décision était prise, je devais aller jusqu'au bout. Je me mordis la lèvre, encore légèrement humide par la salive de Se Hun et rien que d'y penser, des frissons me parcouraient l'échine, relevant ensuite timidement les yeux, décollant ainsi mon front de son épaule. Ma tête était légèrement inclinée vers le sol, et je devais certainement ressembler à un chiot effrayé avec une mine aussi peureuse, mais tant pis.

« Ce n'est pas ce que je voulais dire. Je … Je ne sais pas comment faire, Se Hun. Je n'ai jamais fait ou ressenti ça … J'ai peur, et le dire à voix haute ne m'effraie que davantage. Je ne veux pas agir comme un parfait étranger avec toi, ni même que notre relation régresse … »

Mes yeux étaient progressivement descendus jusqu'à ses lèvres, afin de les fixer et de me perdre dans mes mots. Je ne savais plus si ce que je disais avait un sens, mais je m'en fichais. Ma seule préoccupation était ces lèvres qui m'appelaient, les siennes comme les miennes ressemblaient à des aimants et elles voulaient de nouveau s'assembler, se toucher. Comme par automatisme, une de mes mains remonta jusqu'à caresser sa nuque, pour sentir les pointes de ses cheveux chatouiller mes doigts, tandis que l'autre resserrait un peu plus le tissu entre ses phalanges, à présent, blanchies. Je m'avançais de plus en plus de sa bouche et je voulus tenter une autre expérience. Avec hésitation, ma langue caressa lentement sa lèvre inférieure, traçant de son bout le croissant de ses chairs roses et fines, douces et délicieuses. Je m'arrêtai quelques secondes, le temps de laisser échapper quelques mots, les yeux à demi ouverts, cherchant à réveiller ses sens en jouant avec mon regard.

« Je n'ai jamais connu ça avant toi, Se Hun, et je veux que tu me fasses découvrir d'autres sensations aussi fortes. »

Je voulais découvrir et donner une définition à « l'amour », à « l'amitié » et à « la fraternité » moi-même, et il n'y avait pas trente-six façons de le faire. Je laissais Se Hun m'apprendre tout ce qu'il savait, me faire découvrir des plaisirs encore inconnus et me faire ressentir des sentiments tellement forts à son égard que je ne voudrais plus le laisser partir. Ce qui était certainement sur la bonne voie.

Paroles de Tae Soo : #cc0000

© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia



❄️ ICED HEART ❄️
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Oh Se Hun (EXO)
Etude, emploi : Business & serveur au Coffee Prince
_EXO-L ARMY_
Mun Se Hun
MessageSujet: Re: MINI EVENT LIBRE • Une nuit mouvementée Mar 26 Mai - 13:02



Une nuit mouvementée
Mun Tae Soo

Mon cœur avait du battre à toute vitesse à ce moment là. Parfois il hésitait, mais je ne doutais pas de sa franchise, de ses mots. Je devinais qu’il ne lui avait pas été facile de me livrer ses pensées les plus profondes. Et encore moins ce « genre » de pensées.  Ses paroles me rassuraient, et avaient en l’espace d’un instant apaisé mon cœur, je n’étouffais plus, grâce à lui. Ses mots, encore venaient percuter mon esprit et mon cœur, il n’avait jamais fait, ou ressentit ça auparavant, cela signifiait donc que j’étais le premier, la première personne qui le mettait dans ses états. Je bousculais son cœur, certainement un peu trop, il ne savait donc pas comment réagir face à mes sentiments, ma déclaration,  moi. Mon regard s’attendrit, et un léger sourire chaleureux s’afficha sur mes lèvres. Je comprenais ses sentiments, je ne voulais pas le brusquer si cela ne pouvait qu’améliorer notre relation, alors je serai patient. Bien que je ne le suis pas d’habitude, pour lui je pouvais attendre aussi longtemps qu’il le souhaitait. Était-ce ça l’amour ? Était-ce genre de sentiment que nous devions éprouver ?  

Je continuais de plonger mon regard dans le sien, en silence, laissant simplement le temps s’écoulait. Je remarquais alors que ses yeux s’étaient déportés plus bas, en  direction de mes lèvres qu’il regardait avec insistance. Avait-il envie que je l’embrasse de nouveau ? Que nos lèvres se touchent et se perdent dans ce désir qui continuait de grandir en nous ? Soudainement je sens de nouveau sa peau contre la mienne, ses mains glisser le long de mon cou, remontant au niveau de ma nuque. Chacune de ses caresses me faisait littéralement fondre, sentir sa peau chaude contre la mienne, ses doigts fins parcourir mon corps avec une telle tendresse, me donnait simplement l’envie de le désirer. Étais-je étrange de penser ainsi ? Particulièrement avec lui, mon ami ? Je n’aurai jamais imaginé que notre amitié évoluerait ainsi, mais maintenant c’était un fait, et je ne pouvais plus reculer.

Je sens alors qu’il resserre son étreinte contre la mienne, agrippant avec plus de force ma chemise. Il s’avance ensuite, plus près, et je ressens que l’envie de m’embrasser le prend de nouveau. Je le laissais simplement faire, je voulais qu’il me montre par ce langage du corps qu’il avait lui aussi envie de me désirer. Je me fige sur place, et je sens alors que sa langue parcourt le bas de ma lèvre inférieure. Il la fit glisser, lentement, retraçant  le contour. Je ne pus m’empêcher à mon tour de laissé entendre un léger soupir, comme il l’avait fait avant moi, lui faisant parfaitement comprendre que j’appréciais ça.  

« Je n'ai jamais connu ça avant toi, Se Hun, et je veux que tu me fasses découvrir d'autres sensations aussi fortes. »

M’avait-il confié après s’être soudainement arrêté de jouer avec mes lèvres. Mes yeux s’étaient écarquillés, je ne l’avais jamais connu ainsi, c’était la première fois que je le voyais agir de cette façon, plus ouvert si je puis dire. Une certaine lueur brillait à l’intérieur de mes prunelles, il souhaitait que je le fasse découvrir d’autres sensations aussi fortes, et le simple fait de savoir que je lui faisais cet effet avait alarmé encore que plus cette excitation qui se propageait dans mon corps entier.

Je ne sais pas si ce que j’allais m’apprêté à faire le bloquerait, ou au contraire n’éveillerait que plus son désir, mais je m’en fichais. Je ne réfléchissais pas plus aux conséquences, et décidais de me jeter à l’eau sans l’ombre d’une crainte. Je me rapproche alors de lui, l’invitant une seconde fois à s’adosser au mur derrière, et lorsque sa tête se posa contre ce sol dur, je me penche au dessus de son épaule et porte mes lèvres à son oreille, fasant même exprès de l’effleurer, ainsi que le lobe, de mes lèvres.

« Ferme les yeux. Ne les ouvre pas avant que je te le dise.»

Lui avais-je demandé, jusqu’à qu’il obéisse. Un nuage de sensualité et peut être d’érotisme nous enveloppé petit à petit. Au fond cela me plaisais et j’osais espérer qu’il en profite tout autant. Savoir que j’étais le premier qu’il le fasse ressentir ce bien être, que je secouais son cœur, que je lui donnais envie de s’ouvrir, de se jeter dans l’inconnu, qu’il me le permettait, à moi, et uniquement moi. Un frisson parcourut mon corps, il ne pouvait pas s’imaginer en cet instant même combien il avait réussit à me combler rien qu’avec ces mots. Je ne parvenais moi-même pas à décrire cette sensation tellement grande qui enveloppait tout mon être.

Mes lèvres, alors, continuaient de tracer leur chemin en effleurant sa joue pour ensuite remonter jusqu’à son front, et lui déposer un léger baiser. Elles continuaient en se déposant sur ses paupières closes, que j’embrassais doucement, puis poursuivaient en descendant plus bas, en direction de son nez, dessinant le contour, avant d’atterrir au dessus de sa lèvre supérieure, sur laquelle je déposais un léger baiser. Je m’arrête un instant et lui répète de ne pas ouvrir ses yeux avant que je lui ordonne.  

Lorsque je me suis assuré qu’il le fasse, mes lèvres continuaient de parcourir chaque recoin de ses lèvres, chaque trait. Une nouvelle fois, timidement, le bout de ma langue dessina ce même parcours sur ses lèvres,  je ne réfléchissais pas, et laissé seulement mon corps s’exprimer avec tendresse. Je prends alors l’initiative de l’embrasser avec beaucoup plus de passion, et ensuite de fougue, bouche à bouche, nos lèvres se cherchaient, caressaient. Je ressers alors mon étreinte contre la sienne, une main sur le mur, posé au dessus de son épaule, je l’encercle de mon étreinte et me resserre contre son corps. Ma langue finit par aller à l’encontre de la sienne, à l’attirer et jouer contre la mienne. Je me noyais totalement dans nos baisers humides, dans ces échanges plus sensuels les un que les autres, si bien que je ne me rendis pas compte que mon autre main descendait déjà en direction de son torse, lentement, jusqu’à passer sous sa chemise pour rejoindre et agripper sa taille. Sa peau était chaude, douce, agréable à caresser du bout de mes doigts le creux de ses reins maintenant, et presque même humide sous ces échanges. Faite que cette nuit s'éternise, je ne voulais plus me détacher de son étreinte.

« Tu peux les ouvrir maintenant. »

Lui avais-je murmurais à l’oreille. Je ne voulais pas m’arrêter, mais il fallait que je lui dise. Mon front vint alors se poser contre le sien, et avec les yeux fermés je lui disais.

« C’est ainsi que je veux te désirer Tae Soo. Avec tendresse, passion, fougue. »

Ma voix n’avait été que soupir sur chacun de ces trois derniers mots, mais j'osais espérer qu'il puisse comprendre combien j'étais sincère.


© O'Daim


너를 위해, 너, 나, 우리. 지켜주고 싶어.(M.feeling)



Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Yoo Chun (JYJ)
Sorcier de sang Loup par éducation
Sung Yoo Min
MessageSujet: Re: MINI EVENT LIBRE • Une nuit mouvementée Ven 29 Mai - 21:50


Une nuit mouvementée (Hee Jung)


Sa réponse est brève mais lourde de sens, je comprends alors que rien ne change. Autant dans sa vie que dans la mienne. Sa mine paraît fatiguée et perturbée, peut-être que finalement, sa condition ne s'arrange pas. Mais que dis-je ? Nous dirigeons tout de même de grands centres médicaux, l'un aussi important que l'autre, et je ne doute pas qu'il soit épuisé, si l'on s'imagine un peu la charge de travail qu'il peut avoir au quotidien. Prendre des jours de congé ne nous est pas permis, nous en avons besoin mais ne nous résignerons pas à nous éloigner de notre quotidien. Pour ma part, cela me permet de m'évader et de penser à autre chose qu'à mes visions, pour le moins envahissantes, et je me plais assez dans ma vie actuelle, bien qu'un peu de sommeil en plus ne serait pas de refus. Notre vie est bien compliquée, je dirai.

- Je te retourne la question, mon cher Yoo Min. Bien que je suppose que tu me diras que tout va bien de ton coté ?

Je pourrais répondre une multitude de choses, mais rien ne serait totalement vrai. Si je lui disais que je vais bien, alors je mentirai, parce que je manque cruellement de grosses heures de sommeil ces derniers temps, et les cernes sous mes yeux peuvent appuyer mes dires. Lui dire que je vais mal, serait également mentir, car à part le fait de ne pas dormir assez, je ne ressens pas de peine, ni de solitude. Je lui réponds alors d'un ton las, mais sincère.

« Ma situation n'empire pas, mais je ne dirai pas non plus qu'elle s'arrange. »

Je bois une gorgée de Champagne, qui à ma plus grande surprise, est doux et sucré. Tout ce que j'aime, autant dans les alcools, que dans le sang, il faut que ces deux adjectifs soient présents, sinon je ne suis pas pleinement satisfait. Je prends une grande inspiration et la relâche dans un léger soupir silencieux, plus pour respirer correctement que par ennui. Je fixe un point invisible dans l'immense baie vitrée en face du canapé, où, en dessous de nous, des corps transpirants dansent à n'en plus pouvoir bouger, et parmi cette foule, des Loups, des Sorciers et des Humains. J'en suis certain. On se mélange tous pour passer inaperçu, mais je me demande jusqu'à quand tous nos manèges respectifs vont durer, et jusqu'où chaque clan est prêt à aller pour avoir une paix. Certes, certains cœur gardent en eux une rancune bien prononcée mais la situation n'est-elle pas mieux aujourd'hui ? Chaque partie y met du sien pour ne pas se sauter à la gorge, et il y a un semblant de paix qui règne entre les deux grandes familles. Mais pour combien de mois encore …

« J'aimerai retourner à l'âge de l'insouciance, c'était tellement plus amusant. Tu sais, quand on pouvait courir sans se demander quand arriverait la chute. »

Je reporte mon attention sur lui. Je dois paraître bien étrange à parler de ça tout à coup, mais j'ai ressenti le besoin de me confier. Rien qu'un peu. Après tout, Hee Jung a beau être mon supérieur, il est avant tout mon cousin et une personne avec laquelle je suis proche. Je peux donc me permettre d'exprimer mes pensées à voix haute de temps en temps. Je lui adresse tout de même un maigre sourire avant de boire une nouvelle fois dans mon verre, ce liquide pétillant qui fait danser mes papilles avec joie.

HRP:
 
Paroles de Yoo Min : #006666




Sung Yoo Min

Revenir en haut Aller en bas
http://overdose.forum-gratuit.net/t111-sorcier-o-lee-cheong-su
AuteurMessage
avatar
Célébrité : V (BTS)
Etude, emploi : Etudiant en théâtre
Iced Heart
Mun Tae Soo
MessageSujet: Re: MINI EVENT LIBRE • Une nuit mouvementée Mer 3 Juin - 23:20


UNE NUIT MOUVEMENTÉE
feat Mun Se Hun


Mes mots étaient sortis sans que je n'y réfléchisse deux fois. Je me surprenais moi-même. Quelque part, je me sentais fier de pouvoir m'exprimer aussi facilement. Cela était certainement du au fait que j'avais peur de le perdre. En une fraction de seconde, je m'étais imaginé un monde sans lui, sans son soutien ou ses sourires, et tout ce qui se présentait à moi lorsque j'y pensais, formait alternativement une énorme tempête et un vide sans fond. Je ne savais pas que l'on pouvait ressentir autant de choses en si peu de temps, et surtout, pour une personne qui nous a connu pendant pas mal de temps. Jusqu'à aujourd'hui, Se Hun n'était qu'un ami, bien que précieux, j'aurai pu rire si l'on m'avait dit qu'il deviendrait un proche bien plus intime qu'une simple relation fraternelle ou amicale. Que devenions-nous ?

La faible distance entre nos visages ne calmait en rien les battements de mon cœur contre mes os, mais je ne pouvais plus me détacher de son parfum, ou bien même de ses yeux. Je cherchais un quelconque sentiment au plus profond de ses prunelles, et je ne me doutais pas une seule minute que je pouvais le trouver aussi facilement, accompagné par d'autres, aussi forts et vifs que le premier. Ce qui me perdit en cours de route, ce fut son soupir, lorsque ma langue traça de son bout le chemin de sa lèvre inférieure. Je me gonflais intérieurement de fierté pour avoir décroché une réponse, même silencieuse, de sa part. Il avait aimé ça, au moins autant que moi, et cela me conforta dans l'idée que je n'avais rien à craindre de lui ou de ses réactions. Ma confiance ne cessait de croître, et je ne pensais pas que cela était possible.

Je perçus cette flamme danser dans ses prunelles. La réponse que j'attendais, qui me prouvait qu'il désirait la même chose. Son corps se colla un peu plus au mien, l'arrière de mon crâne touchant de nouveau le mur dans mon dos et je ne détachais plus mon regard du sien. Se Hun était beau. Je ne me souvenais pas avoir déjà pensé ça, bien que je savais qu'il avait un charisme imposant et une allure remarquable. Notre rapprochement y était sûrement pour quelque chose, mais je ne pus empêcher quelques rougeurs de s'infiltrer sur mes pommettes. Mon ami, devant moi, était plus beau que je ne l'imaginais, et la chaleur de mon corps ne cessa de grimper les échelons du thermomètre. Un violent frisson dressa mes poils sur mes bras et dans ma nuque lorsque son souffle se répercuta sur mon oreille. Je fermai les yeux par automatisme, ressentant les vagues de chaleur avec intensité. Sa voix suave et chaude se faufila dans les tuyaux de mon cerveau, jusqu'à ce que je m'exécute, sans broncher. Je me contentai de hocher très faiblement la tête avant qu'il ne me fasse perdre pied.

Je sentis avec précision ses fines lèvres glisser sur ma peau, atteignant mes joues, mes pommettes, ma tempe puis mon front, sur lequel il déposa un léger baiser. Je me retenais de sauter sur sa bouche comme un enragé, parce qu'il me faisait ressentir de nouveaux sentiments, et les sensations n'étaient que plus déroutantes, fascinantes. Pas une seule fois l'envie d'ouvrir les yeux ne m'effleura l'esprit. Surtout lorsqu'il baisa mes paupières closes, effleura mon nez, suivant son arrête jusqu'à son extrémité. Une certaine impatience prenait place au creux de mon ventre mais je me l'infligeais pour pouvoir profiter de cet instant au maximum, jusqu'au bout. Je voulais le laisser me montrer et lui faire comprendre qu'entre ses doigts, je n'étais plus qu'un jouet vivant au cœur battant comme un fou. Mes sens prenaient le dessus sur mes pensées et le reste, je n'étais plus moi-même, je me sentais changer. Au plus profond de moi, une lueur brillait avec intensité, et rien ne pourrait l'éteindre. Au contraire, elle ne faisait que grandir encore et encore.

Un muscle chaud et humide se mit à caresser mes lèvres, une nouvelle fois. Une douce vague de plaisir rejoignait mon bas-ventre, le faisant pulser sous mes vêtements. Cela ne m'était jamais arrivé avant, mais je n'avais pas besoin de me poser plus de questions pour savoir ce que signifiait cette réaction dans mon corps. Je le désirais, ni plus ni moins, je le voulais, je le savais. Par réflexe, mes lèvres s'ouvrirent légèrement afin d'épouser à la perfection les siennes. Nos bouches ne se lâchaient plus, jouant, se découvrant, se cherchant. J'avais envie de plus, je ressentais le besoin presque vital de rencontre sa langue avec la mienne, et d'en apprendre par cœur toutes les ondulations. Comme pour répondre à ma demande muette, Se Hun osa. Des papillons dansaient dans mon ventre, l'excitation montait en flèche dans mon cerveau et l'ambiance devenait de plus en plus lourde de sens. N'importe qui se rendrait compte de cette tension sexuelle qui régnait entre nous, mais cela m'était égal. Se Hun m'appartenait, et c'était tout ce qu'ils devaient savoir.

Je n'avais pas senti sa main descendre sur mon ventre, ni même le long de mon torse, mais lorsque ses doigts entrèrent en contact avec la peau brûlante de mes hanches, je me retins difficilement de lâcher un soupir bruyant. Le désir me prenait beaucoup trop rapidement, et je ne pris pas conscience que mes prunelles changeaient de couleur, prenant une teinte noisette, virant à l'or, malgré mes paupières closes. J'étais totalement soumis à sa volonté, et mon corps m'empêchait de lui refuser quoi que ce soit, obéissant adroitement.

« Tu peux les ouvrir maintenant. » 

J'avais beaucoup de mal à me reconnecter à la réalité. Sa voix trahissait son plaisir, et cela ne me calmait pas, au contraire. S'il lui était difficile de s'arrêter, pourquoi ne pas continuer. Je me contentai d'obéir, comme hypnotisé par ses paroles, observant les traits de son visage si proche du mien, nos fronts se touchant. Je reprenais doucement mon souffle, qui s'était presque coupé lors de l'échange. Mes iris étaient bien plus clairs que d'ordinaire, mais je ne voyais rien de plus que Se Hun.

« C’est ainsi que je veux te désirer Tae Soo. Avec tendresse, passion, fougue. » 

Mon cœur repartit pour une ballade mouvementée, cognant avec férocité contre ma cage thoracique. Je n'avais aucun doute sur la sincérité de ses paroles, et c'était sûrement ce qui me déstabilisait. Je me sentais lâcher prise sur mes chaînes et détruire mes barrières. Il était Se Hun, je ne devais pas craindre la suite. Je passai ma langue sur mes lèvres, afin de me délecter encore une fois de la salive restante, je voulais encore goûter à sa bouche et sa langue, sans m'arrêter, jusqu'à en mourir d'asphyxie. Je suivis mes pulsions et l'embrassai encore, glissant automatiquement ma langue contre ses lèvres pour en demander l'accès, laissant échapper un faible gémissement de ma gorge. Le baiser était désordonné, je ne pouvais plus contrôler l'envie de le ressentir contre moi, et mes mains tirant sur ses cheveux en étaient la preuve. Je voulais plus, sans attendre. Instinctivement, mon bassin ondula contre le sien, me tirant une plainte plus que prononcée, qui me donnait l'impression de retentir dans tout l'espace autour de nous. Le plaisir avait été trop fort, j'avais coupé court au baiser et ouvrait lentement les yeux, afin de rencontrer les siens, toujours noirs et profonds. En comparaison avec les miens, qui brillaient comme deux soleils dans la nuit.

Paroles de Tae Soo : #cc0000

© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia



❄️ ICED HEART ❄️
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Oh Se Hun (EXO)
Etude, emploi : Business & serveur au Coffee Prince
_EXO-L ARMY_
Mun Se Hun
MessageSujet: Re: MINI EVENT LIBRE • Une nuit mouvementée Jeu 4 Juin - 23:45



Une nuit mouvementée
Mun Tae Soo

Je l’observais seulement, en silence, je ressentais le besoin de parcourir ses prunelles, d’y apercevoir peut être une quelconque flamme de désir brûler intensément. Bien que nos baisers et cette proximité me les prouvaient suffisamment, je voulais le voir dans ses prunelles, le regard ne trahissait jamais. Mais une fois encore je ne pu m’empêcher de déporter mon regard sur ses lèvres dont il les mouillait et caressait lentement de sa langue. Cette langue dont j’étais partit à la découverte, explorer chaque recoin de la mienne. J’aurai pu trouver ça répugnant, pas agréable du tout, mais j’avais tout de même tenté, et j’aimais ça. Parce que c’était lui, Tae Soo. Quand ais-je commencé à développer un sentiment autre que l’amitié ? Quand est ce que j’ai commencé à éprouver cet étrange sentiment envers mon ami ? Mon corps tout entier brûlait de désir, il voulait l’appartenir, en cet instant même je voulais m’offrir à lui, m’abandonner totalement à ses baisers. Je voulais que cette nuit ne s’achève jamais. Je voulais qu’elle se perdure dans le temps, et même s’il le fallait je prendrai le risque de nous emmener dans un lieu plus discret, à l’abri des regards, là où je pourrai librement m’exprimer comme j’en aurai envie, comme il me tentait de le désirer, mais quelque chose me bloquait. Jusqu’à maintenant tout c’était bien passé, chaque baiser, chaque caresse. Nous nous étions rendus chacun à notre tour cette tendresse, et pourtant je continuais de me demander la même chose. Comment Tae Soo réagirait-il si je tentais plus ? Il m’avait explicitement fait comprendre qu’il avait besoin de temps, mais qu’il m’accorder de lui faire découvrir ce sentiment inconnu qu’il n’avait jamais connu auparavant. Pourquoi me retenais-je dans ce cas ? Il fallait que je lui demande, je n’arrivai plus à contenir cette trop grande passion, excitation, envie irrésistible de le désirer. Je voulais l’appartenir et qu’il m’appartienne tout aussi. Non seulement mon corps en brûlait d’envie, mais mon cœur l’était également, il n’y avait pas qu’une pulsion sexuelle qui s’agitait en moi, mon cœur mourait d’envie de lui appartenir.

Je sentis son souffle se rapprocher plus près, mes yeux ne quittèrent pas un seul instant ses douces et fines lèvres encore humides, imprégnées de  mes baisers. Je voulais qu’il me pousse à bout, qu’il me tente jusqu’à ce que l’excitation à son paroxysme atteigne mes sens, l’ensemble de mon corps, chaque partie, fibre, muscle. À un tel point que je ne pourrai définitivement plus la contenir, ne plus me limiter qu’à de simples baisers et caresses que je lui infligé mortellement. Je ne voulais pas que cela ne vienne que d’un sens, il fallait que Tae Soo le désire tout aussi.

Nos lèvres encore une fois vinrent se rencontrer, se toucher, jusqu’à ce que sa langue caresse du bout, mes lèvres. Je ne pouvais plus contenir cette trop grande émotion, à chaque fois que je sentais ne serait ce ses lèvres m’embrassaient, ses doigts me caresser, son souffle me couper la respiration, son regard me transpercer, j’en devenais complètement dingue et soumis. Il me faisait vouloir lui donner plus, et c’est ce que je faisais à chaque fois. Il menait totalement la danse, notre danse. Encore combien de temps allions-nous continuer sur cette voie ? Nous devions l’un pour l’autre avoir certainement envie de plus, et pourtant nous persistions à calmer nos ardeurs en nous limitant qu’à de simples baisers, bien que plus sensuels les uns que les autres. Le gémissement qui en émana de sa gorge alarmait de suite encore plus mes pulsions qui grandissaient dans mon corps. J’ouvris instinctivement la bouche afin de laisser pénétrer sa langue pour rencontrer de nouveau la mienne au fond de ma gorge. Je le laissais mener la cadence, je suivais simplement le rythme qu’il m’infligeait, mais ne me retenais pas moins de lui rendre cette même ardeur. Le baiser était fort, tellement, que je finis par me perdre et décidais de subir simplement cette fougue  dont il avait du mal à contrôler. Ses doigts, même, glissaient dans mes cheveux et les balayé sans répit, jusqu’à finir par tirer dessus, alors que pendant ce temps, son bassin jouait contre le mien, me faisant inlassablement ressentir contre mon vêtement son muscle qui s’était durcit. Je l’attirais plus vers moi, et laissais échapper un léger soupir, puis un gémissement qui trahissait toute mon excitation débordante lorsque son muscle effleura ma partie bas. Il me donnait envie là, maintenant, tout de suite d’aller plus loin, de lui faire découvrir à son paroxysme toute les plus tendres, douces, sensuelles et autres agréables sensations de plaisir. De l’entendre jouir de plaisir à mon oreille, parce que je lui ferai tout simplement du bien. Ces folles pensées suffirent à augmenter la chaleur corporelle de mon corps et à donner un rythme beaucoup plus mortel à notre baiser. Mes mains glissèrent le long de ses bras, jusqu’à remonter afin d’attraper entre mes doigts son visage dont je caressais d’un cercle ses pommettes du bout de mes pouces. Cela n’avait cependant pas duré bien longtemps, cette envie sexuelle finit par s’estomper tout en même temps qu’il se retira de mon étreinte, un peu trop brutalement à mon goût. Je reculais d’un pas, sentant que quelque chose ne devait pas aller. Pourquoi Tae Soo s’était-il arrêté ? Avais-je été trop brusque ? Mordu sa langue ? Trop rapide ? Je mordais avec force ma lèvre inférieure craignant l’avoir effrayé. Lorsque nos prunelles se croisèrent, je tentais d’y apercevoir un quelconque sentiment de crainte, mais il ne fit rien transparaître. Ses yeux brillaient dans le noir et je ne savais pas ce que cela signifiait. Cela en devenait perturbant et frustrant.

Un silence qui se perdurait, les secondes s’écoulaient sans qu’aucun d’entre nous ne prit la parole. Pourquoi ne disait-il rien ? Je ne pouvais pas nous laisser le silence nous ronger, ou plutôt égoïstement me ronger. Je me décidai à prendre après plusieurs secondes la parole afin d’éclaircir tout malentendu.

« Je ne comprends pas … »

J’hésitais. Ma voix était petite, tout en même temps emplie de doutes, soupçons. Nerveusement et sans même m’en rendre compte je passais en vitesse ma langue sur mes lèvres afin d’éviter que ma gorge ne s’assèche trop vite.

« Est-ce que je t’ai fait mal quelque part ? »

Je passais une main sur ma nuque tout en inclinant légèrement la tête vers le bas, je me sentais horriblement gêné. Je ne savais plus quoi dire, ni comment agir, il m’avait donné à l’instant toutes les raisons de me braquer alors que nous venions de nous laisser aller, que je venais de laisser parler mon corps un peu trop ouvertement. Pourquoi maintenant, Tae Soo ?



© O'Daim


너를 위해, 너, 나, 우리. 지켜주고 싶어.(M.feeling)



Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : V (BTS)
Etude, emploi : Etudiant en théâtre
Iced Heart
Mun Tae Soo
MessageSujet: Re: MINI EVENT LIBRE • Une nuit mouvementée Ven 5 Juin - 1:15


UNE NUIT MOUVEMENTÉE
feat Mun Se Hun


Je venais de sentir qu'il était dans un état similaire au mien. Nos vêtements devenaient trop serrés pour contenir nos excitations trop tendues, et je ne savais pas qu'une vague de chaleur si intense pouvait me parcourir aussi vite. Je me sentais tout aussi embarrassé que désireux de revivre l'expérience, même si mon gémissement avait été clair et net. Il n'avait pas pu le rater, et c'était sûrement ce qui me rendait honteux. Je ne me savais pas si sensible aux sensations, si docile sous les doigts de mon ami. Pouvais-je toujours le nommer ainsi ? En cet instant, je prenais conscience qu'il devenait progressivement mon amant, et peut-être même plus si l'on y ajoutait les sentiments que nous éprouvions l'un pour l'autre. Ça me paraissait être une évidence.

Ma réaction fut peut-être trop brusque, car il recula de quelques pas. Une certaine incompréhension pouvait se lire sur les traits de mon visage, mes sourcils se fronçaient et je ne savais pas pourquoi il avait quitté notre étreinte. Je ne me sentais pas bien, je le voulais près de moi, contre mon corps en chaleur et recevoir de nouveau ses baisers humides et sensuels. Il ne prononçait aucun mot, me laissant me détruire intérieurement de questions et de ressentiments. Avais-je fait quelque chose de mal ? L'avais-je même répugné ou repoussé ? Je n'en avais aucune idée, je ne parvenais pas à lire dans son regard. Le mien se baissait sur le sol, jusqu'à ne plus rien voir d'autre que ces dalles de carrelage blanches et noires sous mes pieds.

Ses mots me firent frissonner. Dans sa voix, je pouvais sentir une certaine détresse et toute son incompréhension. Que ne comprenait-il pas ? Je ne l'avais pas rejeté. Le désir avait simplement été beaucoup trop pesant pour que je puisse continuer à l'embrasser. Une violente tornade bousculait les habitudes de mon cœur et mon corps, me faisant totalement perdre la notion du temps et des choses. Je n'étais plus Mun Tae Soo. Juste une fleur qui s'épanouissait en découvrant l'amour et ses bienfaits. J'aurai voulu déballer ces pensées à mon compagnon, mais rien ne sortait. Je l'avais blessé sans même m'en rendre compte, parce que de mon côté, les plaisirs sexuels m'étaient encore inconnus et ingérables. Je voulais m'excuser, le pardon me brûlait les lèvres mais lorsqu'il parla, mes pensées s'envolèrent.

Il me demandait à l'instant s'il avait fait quelque chose de mal. La réponse aurait du être un « non » catégorique, mais j'étais plus que surpris qu'il pense qu'il était en tord. Aucun de nous ne l'était vraiment, nous réfléchissions peut-être encore trop pour nous laisser transporter correctement par cette bulle de chaleur. Je voulais y entrer à nouveau, et retrouver le contact perdu avec Se Hun. Ma lèvre inférieure se coinça entre mes dents, tout en m'approchant du corps lointain de mon ami. Dans ses prunelles, je pouvais apercevoir avec précision l'or dans mes yeux et je me sentis bouleversé. Comment ? Pourquoi ? Je baissai la tête. Je ne sentais pas le Loup prendre le dessus, ni même les effets d'une transformation imminente. Alors pourquoi mes yeux s'étaient autant éclaircis ? Depuis combien de temps perdais-je le contrôle sur moi-même ? Je remontai furtivement mon regard dans celui de mon aîné avant de le détourner de nouveau, je devais ressembler à un chiot apeuré avec une telle expression sur le visage, mais j'appréhendais le fait que je puisse me métamorphoser sous les yeux d'inconnus, d'Humains ou de Sorciers. Je ne devais pas nous créer de problèmes, quels qu'ils soient.

Je décidai de ne pas fuir cependant, comme je l'aurai fait en temps normal. C'était déjà arrivé auparavant, lorsque la situation devenait plus que compliquée. Je n'avais pas cherché plus loin, j'avais tout simplement pris la fuite afin de me calmer dans un coin, à l'abri des curieux. Aujourd'hui, ce soir, la personne m'accompagnant était Se Hun, et lui seul pouvait me donner confiance en moi. Suffisamment pour que je réponde de ma propre volonté. J'avais honte de mes iris clairs, mais je ne pouvais pas les cacher. Je n'osais plus le regarder, je refusais qu'il me voit ainsi, comme un monstre. Le visage toujours dirigé vers le sol, je m'avançais lentement de lui, brisant la distance qu'il avait créée entre nos deux corps brûlants.

« Je ne veux pas ressembler à une bête, Se Hun … Je ne savais pas que mes yeux … »

Je ne finissais pas mes mots. Je n'étais même plus capable de parler ou de penser quoi que ce soit. J'avais besoin d'être rassuré, de me sentir toujours désiré et aimé par cette personne si chère à mon cœur. Une de mes mains trouva son chemin jusqu'à sa nuque et je l'attirai à moi afin de l'embrasser. Je tentais de lui transmettre tous mes sentiments à travers cet échange chaste, et pourtant lourd de sens pour moi. Puis comme si je venais de comprendre, j'ouvris les yeux afin d'alterner entre les siens rapidement, la lueur dans mes prunelles ne m'avait pas quitté.

« Je crois que c'est à cause de toi. Je découvre beaucoup de sensations et sentiments nouveaux, je perds le contrôle … »

Un léger sourire étirait mes lèvres, plus embarrassé, de lui exprimer clairement le fond de ma pensée sans y réfléchir pendant des heures afin de trouver les bons mots, qu'autre chose. Ma deuxième main rejoignait lentement la première à l'arrière de son cou, caressant avec lenteur la peau sous ses cheveux, prenant le chemin inverse, redescendant tout en glissant sur son épiderme lisse, explorant une zone encore inexplorée. Je fixais avec attention mes gestes, découvrant lentement sa clavicule, que j'exposais à la vue de tous. Je me mordais la lèvre avec plus d'intensité, appuyant sur la plaie qui s'était refermée sur ma chair humide. Je ne pouvais détacher mes yeux de lui, de son corps et de ma main qui disparaissait sous sa chemise, continuant de frôler son épaule. Une nouvelle fois, mes pensées franchirent mes lèvres sans que je n'aie besoin de réfléchir.

« Et si nous partions ? »

Paroles de Tae Soo : #cc0000

© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia



❄️ ICED HEART ❄️
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Oh Se Hun (EXO)
Etude, emploi : Business & serveur au Coffee Prince
_EXO-L ARMY_
Mun Se Hun
MessageSujet: Re: MINI EVENT LIBRE • Une nuit mouvementée Sam 6 Juin - 18:15



Une nuit mouvementée
Mun Tae Soo

Une boule se forma dans mon ventre, j’étais à la fois inquiet et anxieux, je ne m’étais pas attendu à cette réaction, alors que cette trop forte vague d’excitation nous prenait je ne me serai jamais douté qu’il finirait par se retirer de mon étreinte, du moins pas de cette manière là. Je persistais à croire que j’avais peut être poussé trop loin, ou alors l’avait blessé quelque part. Ma lèvre inférieure brûlait sous la morsure de mes dents, je la pinçais avec une telle force que si ça continuait comme ça, j’allais finir à mon tour par ouvrir une fissure et en laissé couler du sang. Je redoutais sa réponse, et je m’en voudrai affreusement s’il approuvé mes doutes et craintes. Je fermais les yeux un instant, cherchant à fuir la réalité, je préférai ne pas le regarder dans les yeux lorsqu’il me le dira. Alors qu’il se décida à me répondre, je fronçais les sourcils lorsque j’entendis le bruit de ses chaussures contre le carrelage, avancé en ma direction, son parfum à nouveau venait enivrer mes narines, et dans la filée des frissons parcourent mon corps. Il s’était rapproché, de moi, décidant de refermer ce vide que j’avais bâtis entre nous. Automatiquement mes yeux s’ouvrirent lorsque le son de sa voix parvint jusqu’à mon ouïe. Il semblait hésiter, et n’avait pas achevé sa phrase alors que pendant ce temps mon cœur battait à la chamade, il cognait tellement fort et vite contre ma poitrine que j’avais l’impression même qu’il finirait par s’expulser de ma cage thoracique. Je regardais à présent mon ami droit dans les yeux, le faisant finalement face, totalement soumis à sa merci. Qu’essayait-il de me dire ? Je ne parvenais pas à comprendre  le sens de ses mots, mais ne fis rien non plus qui puisse l’encourager à continuer dans ses aveux.

Mes yeux seulement, s’écarquillèrent lorsque sa main glissa sur ma peau nue afin d’en attraper ma nuque et de l’attirer vers lui. Ses douces et chaleureuses lèvres se collèrent aux miennes, et encore une fois nous nous échangions un baiser brûlant. Je ne m’attendais pas à ça non plus. Tae Soo me surprenait de plus en plus, ce qui ne me déplaisait pas toutefois. L’échange avait été différent des précédents, cette fois, il y avait beaucoup plus de passion, nos bouches bougeaient l’une contre l’autre, et il me faisait prendre conscience petit à petit que mes craintes avaient été mal fondées. Il n’y avait pas le besoin de s’en être inquiété parce qu’il semblait vouloir me dire autre chose.

« Je crois que c'est à cause de toi. Je découvre beaucoup de sensations et sentiments nouveaux, je perds le contrôle … »

Il me faisait perdre pied. Les battements de mon cœur s’étaient encore plus accélérés, et je ne parvenais plus à contrôler mes émotions. Un faible sourire se dessina sur ses lèvres, il était embarrassé, et j’avais très vite compris qu’il ne lui avait pas été facile de m’avouer ses sentiments. Il ne pouvait pas s’imaginer combien ses mots m’avaient tout de suite comblé. Les entendre de sa bouche avait suscité en moi une vague de chaleur, de bien-être, un sentiment bien trop grand que je ne pouvais pas nommer, ni même expliquer. J’avais envie de le tirer vers moi, que nos corps, encore une fois se lient et réclament ce désir brûlant. Je ne voyais que lui, et ne voulais que lui, Tae Soo, et personne d’autre. Je lui offrais mon cœur, mon corps, mon âme même toute entière. Je voulais lui appartenir, et qu’il m’appartienne tout aussi, aujourd’hui, demain, dans une semaine, dans un mois, et même dans les années à venir.

Ses doigts fins caressaient ma peau, venant cette fois-ci chatouiller ma nuque. Chacune de ses caresses me rendait soumis, dépendant, et me donnait envie de lui faire ressentir les mêmes sensations,  le même plaisir. Sa main continué de descendre venant glisser, puis caresser mon épaule, dont il la fit passer sous ma chemise blanche. J’inspirais profondément, mes poumons se gonflaient à bloc, et je sentais que mon cœur s’agitait avec violence du à ses caresses sous mon vêtement. Il ne pouvait pas s’imaginer à quel point j’aimais sentir et voir sa peau glisser sur la mienne, c’était agréable, et ça en devenait maintenant presque même exaltant. Qu’allions-nous faire à présent ? Nous ne pouvions rester là dans le noir à nous dévorer simplement des yeux, à retenir nos corps qui brûlaient d’envie  de s’exprimer  l’un pour l’autre. Il me tentait, je le tentais. Je voulais plus, maintenant. Lui faire découvrir toutes les plus belles et douces sensations qu’il n’aurait jamais pu imaginer qui puissent exister, ni même à moi d’ailleurs. Je n’avais pas connu tant de relations que ça, et parmi toutes, il était celui qui me donné envie pour la première fois d’explorer et connaître tout de lui par de ma propre volonté. Son regard continuait de se perdre dans le mien, et je pouvais y apercevoir encore cette même lueur briller dans le fin fond de ses prunelles dorées. Il ne devait pas avoir honte. Je n’allais pas le juger, ni même le mépriser parce ses émotions avaient été bien trop grandes et incontrôlables pour lui. J’allais l’aider.

« Et si nous partions ? »

Cette fois, je fus encore plus surpris. Moi qui voulais lui proposer de fuir ailleurs, à l’abri des regards curieux, je fus étonné et satisfais qu’il fasse le premier pas. Au moins cela me prouvais qu’il en avait envie tout comme moi. Mes yeux s’adoucirent, et je me sentis plus à l’aise. Je me penchais par-dessus son épaule, et une nouvelle fois mes lèvres vinrent effleurer le lobe de son oreille chaude avant de lui répondre favorablement d’une voix claire et douce.

« C’est une excellente idée. »

Je me mordais légèrement la lèvre inférieure, et toujours, penché par-dessus son épaule,  je rajoutais.

« Filons maintenant avant qu’on ne nous remarque encore plus. »

Je laissais apparaître un sourire sur mes lèvres au simple fait de penser aux curieux qui ne nous ont pas manqué en passant dans le coin, ni même à ceux qui m’attendaient avec les caisses d’alcool. Je pourrai laisser cette tâche à quelqu’un d’autre, j’avais autrefois pas mal déjà rendu service, alors pour une fois.

Je me retirai de son étreinte afin d’avoir une vue plus large, et sans même penser aux conséquences que cela pourrait engendrer, j’attrapais sa main dans la mienne, la resserrant légèrement contre la mienne, et caressant doucement de mon pouce le dessus de sa main, je finis par l’attirer vers moi, vers la sortie. Cette fois-ci il n’était pas question que je l’abandonne comme je l’avais fait la dernière fois. Plus jamais. Cette amitié se transformait petit à petit en amour, et jamais je ne me serais imaginé un jour nous voir ainsi, bien plus que des amis, confidents. À présent je pouvais le confirmer, oui. Il n’y avait plus aucun doute, je l’aimais.

HORS SUJET :
Spoiler:
 



© O'Daim


너를 위해, 너, 나, 우리. 지켜주고 싶어.(M.feeling)



Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : V (BTS)
Etude, emploi : Etudiant en théâtre
Iced Heart
Mun Tae Soo
MessageSujet: Re: MINI EVENT LIBRE • Une nuit mouvementée Sam 6 Juin - 20:42


UNE NUIT MOUVEMENTÉE
feat Mun Se Hun


Ce qui était certain, c'était que je ne manquais pas d'audace. Je ne savais pas vraiment ce qui me poussait à en dire autant ce soir, mais je ne ressentais plus le besoin de me cacher. Je n'avais plus aucune raison de construire des barrières entre Se Hun et moi, je laissais simplement mes pensées m'échapper, décidant de passer outre leur impact, quel qu'il soit. Je devais sûrement le surprendre, autant dans mes gestes que dans mes mots. Je n'avais jamais parlé autant depuis des mois, voire des années, mais je n'étais pas plus perturbé par ce fait. C'était Se Hun en face de moi, mes craintes n'avaient aucune raison d'exister.

J'appréhendais un peu sa réponse. Je venais tout de même de lui demander de partir d'ici, et les idées qui suivaient cette question n'étaient que très peu catholiques. J'espérais qu'il comprenne que je ne voulais plus être observé, que l'on puisse s'imprégner des gestes, de la voix et du corps de l'autre sans interruption. Je ne m'étais pas aperçu des passants, mais je doutais que l'endroit nous était exclusivement réservé le temps de nos échanges. Des inconnus nous avaient forcément vus. Qu'avaient-ils bien pu penser en voyant deux hommes aussi étroitement liés, dans ce couloir sombre ? Les yeux plongés avec intensité dans ceux de Se Hun, je ne me rendais toujours pas compte de ce qu'il pouvait se passer à l'extérieur de notre bulle. Je n'étais pas certain d'en avoir envie non plus.

Son souffle contre mon lobe fit courir un frisson électrique le long de mon corps, me rendant de nouveau tout chose, me délectant de sa voix douce au creux de mon oreille. Il me répondait clairement que c'était une bonne idée, et je me sentis instantanément soulagé qu'il ne me prenne pas pour un jeune Loup en rûte. Je n'avais pas pris cette décision à la légère, je savais parfaitement ce qui allait se passer si nous quittions cette boîte de nuit, et j'en avais pleinement envie. J'étais effrayé à l'idée d'atteindre le niveau supérieur, car je n'avais encore jamais tenté l'expérience, mais je ne me dégonflerai pas. Ni maintenant, ni à la dernière minute. J'ira jusqu'au bout. Je devais faire confiance à Se Hun. Il le fallait.

« Filons maintenant avant qu’on ne nous remarque encore plus. »

Avant que l'on ne se dévore à nouveau, sans pouvoir nous arrêter. Ces mots trottaient dans ma tête, mais ne passèrent pas mes lèvres. Je ne pouvais pas lui dire une phrase aussi indécente, bien que nous venions de vivre quelque chose de très intime tous les deux. Je n'en étais pas capable. Son sourire apaisa les battements de mon cœur, une boule se formait progressivement dans mon ventre. Le stress parcourait mes membres sans que je ne puisse faire quoi que ce soit. Je savais ce qui m'attendait. Je savais, mais je ne pouvais m'empêcher de me laisser bouffer par l'anxiété.

Lorsqu'il se détacha totalement de moi, je le regardai dans les yeux afin d'observer avec attention son visage. Sans attendre plus longtemps, sa main rencontra la mienne, et il me tira à sa suite. Où allions-nous ? Je n'en avais pas la moindre idée, je le laissais simplement guider mes pas, bien trop curieux, impatient et stressé pour me poser plus de questions. Je me contentai de serrer mes doigts autour de sa peau, afin de ne pas le perdre et d'être sûr de ce que je vivais. Je mordais nerveusement ma lèvre, baissant mes yeux sur mon corps, remarquant mes vêtements légèrement tirés par l'excitation précédente et détourna vivement le regard, en espérant que personne ne voit cet endroit. Je ne me sentais pas à l'aise, et étais plus que pressé de partir d'ici.

HORS RP:
 

Paroles de Tae Soo : #cc0000

© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia



❄️ ICED HEART ❄️
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Park Jung Soo / Leeteuk (Super Junior)
Etude, emploi : Directeur de l'hôpital d'Overdose
Sung Hee Jung
MessageSujet: Re: MINI EVENT LIBRE • Une nuit mouvementée Dim 7 Juin - 19:21

Une nuit mouvementée


Sung Hee Jung | Sung Yoo Min




-----------------------------------------------



Yoo  Min a tout aussi le don comme Hee Jung de changer ses paroles, ils voulaient dire la même chose que ceux du leader. Sauf que cette fois-ci sa boucle d’oreille ne refit pas de chaleur. Alors, il se mit à réfléchir du pourquoi de cette chaleur de tout à l’heure. Tandis que son cousin réfléchissait, Hee Jung faisait exactement pareil ne faisant plus attention à ce qui se passait autour de lui. Il voulait absolument trouver une réponse à sa question. Il faisait le point de ses derniers jours, essayant de se souvenir de ce qu’il faisait et avec qui il était. Puis soudain il l’eu sa réponse à sa question. En réalité, il mentait non pas à son interlocuteur, mais bel et bien à lui. Il bu une petite gorgée du champagne qu’il trouva délicieux au passage puis se disant que mentir à lui-même n’était pas toujours une bonne idée. Quelle ironie, savoir quand les gens mentent mais aussi soit même. Il aurait bien fait de l’enlever juste pour cette soirée. Mais voilà, cette boucle d’oreille fait partie de lui donc il se sentirait un peu nu sans elle.

« J'aimerai retourner à l'âge de l'insouciance, c'était tellement plus amusant. Tu sais, quand on pouvait courir sans se demander quand arriverait la chute. »


Ces paroles percutaient les tympans du sorcier, c’est aussi grâce à ça qu’il sortie de ses pensées. Il ne  répondit rien, se demandant si c’était plus amusant avant. Peut être pendant les six premières années de sa vie. Car c’est à peu près à partir de ses six ans, ou pratiquement à ses six ans que son don il n’arrivait pas à bien le géré.  Son pouvoir devenant de plus en plus fort. Car bien avant il savait utiliser son pouvoir mais à petite quantité et vraiment très faible. Se contentant juste de gelé un peu d’eau quand il voulait avoir un ou deux glaçons pour les mettre dans sa boisson et surtout pour mettre dans la boisson de ses parents ou de son frère.  Son frère….

- Franchement, je ne sais pas….

Non vraiment, il ne savait pas si c’était mieux avant. Et du fait qu’il était épuisé, il le ressentait. Car penser à son passé c’est quelque chose qu’il préfère éviter Se contentant juste de vivre son présent et laisser le passé derrière lui. Et pourtant, il lui arrivait d’y pensé. Il c’était souvent demander ce qu’il ce serait passer si il avait demandé voir forcer son grand frère à resté à Overdose. Se demandant si sa mère aurait été différent, si son père ne serait pas devenu « fou ». Mais surtout, comme il le savait, ça n’aurait pas été lui le chef des Sungs en ce moment mais bel et bien son frère. Donc, lui, que serait-il devenu ? Dans un premier temps, sûrement l’ombre de son frère. Dans un deuxième temps, il aurait essayé de faire quelque chose de sa vie même si la directement il n’en savait rien du tout. Dans un troisième temps, il se demandait s’il serait le Sung Hee Jung de maintenant niveau caractère et comportement. Et dans le quatrième et dernier temps, si sa vie aurait été plus facile et moins monotone. Mais sur le dernier temps, il se disait sûrement que non.

- Mais je me suis souvent demandé quels changements il y aurait si j’avais fait d’autres choix dans ma vie.

Oui, s’il avait fait le choix de tendre la main à sa demi-sœur comment aurait été leurs relation ? Au lieu de ça ,il lui a tourné le dos parce qu’il a eu peur. Même s’il essaye de la protégée de loin, il se demandait jusque quand il pourra faire ça. Elle doit lui en vouloir, mais malgré sa peur il l’aime beaucoup pour s’en détacher si facilement. Même de loin, il ne se détachera pas d’elle, même si celle-ci ne le sait pas. En restant loin d’elle, il se faisait mal à lui-même. Lui qui aime malgré tout sa famille. Il a fait exactement la même chose à Hee Joo ce que sa mère a fait à lui après le décès de son frère.  Alors oui, Sung Hee Jung regrette beaucoup de choses, mais il y en a qu’il ne regrettera pas.

- Ils sont ici pour s’amuser mais surtout pour oubliés.


Dit-il de nouveau à Yoo Min tout en regardant maintenant les gens dans la baie vitré qui dansaient ainsi que d’autres qui étaient au bar. Il en était certain même. En tout cas pour beaucoup d’entre eux. Tout le monde se mélangeait, il le faisait aussi avant. Il voulait souvent oublier même ne serait-ce que pour un soir, alors oui il sortait beaucoup. Surtout pendant ses études. Il voulait faire autre chose que tout faire pour un clan et être le leader. C’était peut être son choix, mais les études ça le gavait en réalité. Il n’avait jamais beaucoup aimé à étudier, mais il le faisait quand même par obligation. Quelle ironie, n’est ce pas ce qu’il est encore occupé de faire ? Par choix et par obligation. De toute façon, sa vie était déjà toute tracée dès qu’il était né. Il bu de nouveau dans son verre, mais cette fois ci il bu plusieurs gorgée à la fois, ne restant plus qu’un quart du verre.

- Mais bon, on n’y peut rien, à part évité que les choses n’empirent. Crois-tu que j’ai raison de les protégés de tout ça ?

Si au début de sa phrase il avait continué à travers de la baie vitré, à sa question il regarda Yoo Min. Hee Jung savait qu’il n’était pas dupe et puis il y avait le pouvoir de son interlocuteur qui de se fait, faisait qu’il était en quelque sorte neutre. Cela ne devait pas être facile pour lui non plus. Son interlocuteur savait de quoi il parlait, il parlait bien des jeunes sorciers. Ils avaient leur innocence, même si certains étaient en quelque sorte corrompus par les idées de leurs parents. Même si les querelles étaient moins présentes, Hee Jung avait toujours eu ce mauvais pressentiment.




CCC


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Lee Min Hyuk (BTOB) / (c) Tumblr
Etude, emploi : Internat - Médecine
Kim MinHyuk
MessageSujet: Re: MINI EVENT LIBRE • Une nuit mouvementée Sam 13 Juin - 13:02

Une nuit mouvementée

Min Hyuk & Chan Yeol

Ce soir, il était temps de faire une pause, un vrai break après toutes ces dures semaines passées aux urgences, jour et nuit. Et ça tombait bien, le lendemain, il avait son jour de congé. ENFIN. Un jour de repos entier ! Ca lui avait tellement manqué, que Min Hyuk en était plus que soulagé. Il s'était longuement demandé quand est-ce qu'il pourrait se reposer ainsi. Et ce soir, une soirée avait été organisée au Star'Light. Quoi de mieux que d'aller se vider la tête là bas ? Il s'était bien informé sur le thème et tout ce qu'il y aurait pour animer cette fameuse soirée, et avait du coup pris le temps de se préparer. Fini la blouse blanche et les odeurs d'hôpital ! Il prit une bonne douche, s'habilla selon le thème, d'un t-shirt et d'un pantalon légèrement moulant. Il mit un collier en plus et deux trois bracelets en plus de celui de son clan, puis se coiffa. Il se regarda un moment dans le miroir de la salle de bain et finit par sourire satisfait.

Une fois prêt, il se rendit sur les lieux, gara sa voiture et c'est d'une démarche pleine d'enthousiasme qu'il entra dans la salle principale. La musique était déjà agréable, et il y avait aussi pas mal de monde à présent. La soirée avait donc déjà commencé, et c'était vraiment sympa. Il repéra déjà deux trois jolies filles, mais se connaissant, il allait ou rester au bar tranquille ou aller s'amuser sur la piste. Mais tout seul, c'était pas facile de choisir. Qui sait ? Peut-être qu'une jolie demoiselle viendrait l'accoster ? Ou alors pas du tout, mais cela n'allait pas l'étonner. Il alla donc au bar, et se prit un verre d'alcool, pas trop fort histoire de pas finir torché dès le début.

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Park Chan Yeol (EXO K)
Etude, emploi : Gestion commerciale, assistant d'un DRH
Chan Baek
Park Chan Yeol
MessageSujet: Re: MINI EVENT LIBRE • Une nuit mouvementée Mer 17 Juin - 16:25

Une nuit mouvementée
Mini Event libre
La musique bat son plein et la chaleur peut déjà se faire ressentir. Je croise quelques connaissances, les salue, discute quelques minutes avec eux puis les laisse passer leur soirée tranquillement. Je ne veux pas être envahissant, je ne suis pas venu pour créer des ennuis non plus. Je me dirige vers le bar, afin de prendre un premier verre. Histoire de me mettre un peu dans l'ambiance. Je supporte facilement l'alcool, mais les migraines sont quand même présentes le lendemain. J'ai prévu un certain nombre de médocs pour la journée. Je me suis préparé avant de venir ici.

Je souris au barman, et lui commande un petit coktail pour commencer, et pose mes fesses sur un des tabourets. Il y a beaucoup de monde, ils se bousculent et parfois même je reçois quelques coups, mais je n'y fais pas attention. Tant que je n'ai pas vraiment mal, tout va bien. Je remercie le barman d'un signe de tête, en buvant une gorgée. Le goût sucré du mélange me provoque des frissons, bien que je sente l'alcool me brûler la gorge. J'essaie de repérer des gens, je sais même que Se Hun travaille ici, mais depuis que je suis arrivé, je ne l'ai pas vu une seule fois. Peut-être a-t-il demandé sa soirée ? Cela m'étonnerait étant donné les exigences du patron de la boîte pour la soirée, je doute que Se Hun soit en congé.

Une bonne demi heure passe, je discute avec un mec de la fac que j'ai croisé plusieurs fois grâce à des connaissances d'autres connaissances. Il me paye gentiment un autre verre, quand une fille vient m'accoster de l'autre côté. Elle est totalement bourrée, mais j'entre quand même dans son jeu de séduction. Ça ne dure pas longtemps, cinq minutes tout au plus avant qu'une de ses amies, beaucoup plus sobre, vienne la chercher en s'excusant, sans doute embarrassée. Je reporte mon attention sur l'autre, mais il n'est plus là et je me mets à le chercher des yeux, en me contorsionnant sur moi-même, sur le tabouret. Je fais la moue avant de porter mon verre à mes lèvres, mais avant même que je puisse y toucher, il s'échappe de mon emprise. Je regarde la personne qui m'a volé mon verre, incrédule.

vêtements de la soirée:
 
Paroles Chan Yeol : #474546

O'Daim




Revenir en haut Aller en bas
http://overdose.forum-gratuit.net
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Lee Min Hyuk (BTOB) / (c) Tumblr
Etude, emploi : Internat - Médecine
Kim MinHyuk
MessageSujet: Re: MINI EVENT LIBRE • Une nuit mouvementée Mer 17 Juin - 19:21

Une nuit mouvementée

Min Hyuk & Chan Yeol

Il profitait à fond de cette soirée, retrouvant des connaissances de l'hôpital. Il leur parla longuement, assis au bar, avant de les laisser partir s'éclater ensemble. Des filles de temps en temps venaient aussi le voir. Il fit même un tour sur la piste de danse. Il y resta longtemps, puis l'abandonna pour se remettre au bar, reprendre une boisson alcoolisée. Cette fois, il s'était lancé dans un coktail un peu plus fort que le précédent mais rien encore de suffisamment puissant pour lui faire perdre les pédales.

Assis donc au bar, sirottant son verre, il remarqua l'arrivée d'un jeune homme. Ou plutôt sa présence, puisqu'il avait déjà son verre. Mais des amis à lui et des filles l'avaient abordé suffisamment fort pour que je me rende compte de sa présence. Cependant ce que j'avais surtout remarqué, c'était la main de cet homme à côté de lui, qui profitant de l'inattention de mon voisin, déversa une poudre dans son verre. Sans doute un aphrodisiaque ou que sais-je encore... La fille partit, le mec aussi, et voyant que mon voisin allait avaler le contenu de son verre contaminé, je m'étais vite interposé, volant son verre et le renversant par terre aussi. Je remarquais le regard incrédule et surpris de mon voisin. Peut être aussi sa frustration de pas avoir pu savourer son verre. Alors je m'empressais de le rassurer et lui expliquer :

- Excuse mon impolitesse. Mais ton verre avait été drogué ! Comme preuve je lui montrais la poudre barbottant dans la dernière goutte d'alcool présente dans son verre. Qui sait ce que le mec qui était venu te voir aurait pu te faire ! Je lui adressais un sourire. En tout cas, pour me faire pardonner, je te paie un coktail tout neuf ! Tu avais pris quoi ?

J'attendis qu'il me dise le nom de sa boisson pour que je commande son verre et paie le barman. Et puis reprenant mon attention envers mon voisin :
- Au fait je m'appelle Min Hyuk ! Et toi ?

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Yoo Chun (JYJ)
Sorcier de sang Loup par éducation
Sung Yoo Min
MessageSujet: Re: MINI EVENT LIBRE • Une nuit mouvementée Mer 24 Juin - 0:01


Une nuit mouvementée (Hee Jung)


- Franchement, je ne sais pas…

Je le fixe quelques instants. Il semble dans ses pensées, à peser le pour et le contre dans ce que je venais de dire. Il n'avait pas tort. À bien y réfléchir, notre insouciance n'allait pas très loin dans le temps. Très tôt, nous devions apprendre et contrôler nos pouvoirs, tout comme grandir, marcher et parler correctement. Sans répit, nous avions des millions de choses à faire, sans vraiment le savoir. Je ne suis pas dans la famille Sung depuis ma naissance, mais j'ai vécu assez de choses pour savoir que rien n'est rose. Même lorsque nous sommes gosses. Cependant, quand on est jeune, on se rend moins compte des conséquences de nos actes et ceux des autres. On ne voit pas aussi loin que lorsque l'on prend des années dans la figure. On ne calcule pas nos faits, gestes et paroles, on s'en fiche, on est simplement dans notre monde. Celui de la découverte et de la croissance. Nous avons tous notre lot de problèmes, peu importe notre âge ou celui auquel tout commence. Les Humains n'échappent pas à la règle.

- Mais je me suis souvent demandé quels changements il y aurait si j’avais fait d’autres choix dans ma vie.

Je pense fortement qu'à un moment de notre vie, cette question nous traverse l'esprit. Si j'avais fait ça, est-ce que la situation serait la même ? Si je n'avais pas été comme ça, je ne serais pas comme ça. Pour ma part, je crois que chaque erreur nous apprend à être meilleur, et/ou à évoluer dans le sens que nous voulons. Nous avons des contraintes, mais nous seuls avons décidé d'agir ainsi, notre destin nous appartient. Je suis bien placé pour savoir que notre futur n'est pas tracé mais bel et bien changeant.

- Ils sont ici pour s’amuser mais surtout pour oubliés.

Je suis encore perdu dans la contemplation des formes dansantes plus bas, derrière cette vitre épaisse qui nous abrite des fortes ondes musicales qui doivent certainement briser quelques oreilles. Comment font les Loups pour supporter une telle sonorité ? N'ont-ils pas les sens développés ? Je ferme les yeux quelques secondes, histoire de reprendre une gorgée de Champagne, avant de repenser aux dernières paroles de mon cousin. Nous devrions être ici pour oublier, nous aussi. Trouver de jolies proies et terminer la soirée dans un lit avec une inconnue que l'on sait d'avance ne jamais revoir, mais profiter. Nous ne sommes pas encore sur notre lit de mort, pourquoi ne pas fêter la vie ? C'est une façon plutôt étrange de penser, sachant que je suis déjà promis.

- Mais bon, on n’y peut rien, à part évité que les choses n’empirent. Crois-tu que j’ai raison de les protégés de tout ça ?

Je continue de fixer quelques secondes la vitre devant moi, avant de porter mon attention sur l'être vivant de la pièce. Il me regarde aussi, attendant certainement une réponse. Il doit avoir conscience que je ne suis pas le mieux placé dans l'histoire, et malgré mes visions du futur, je ne peux jamais déterminer si nos actes vont détériorer l'avenir ou au contraire, l'embellir. Je ne vois que le futur de chaque individu, pas celui de nos conflits. Je pousse un léger soupir avant de répondre tout de même quelque chose.

« Si personne ne le fait à part toi, qui y pensera ? Ce sont nos futures générations, nos successeurs, c'est notre rôle de les protéger. Reste à savoir qui nous protégera, nous. »

HRP:
 
Paroles de Yoo Min : #006666




Sung Yoo Min

Revenir en haut Aller en bas
http://overdose.forum-gratuit.net/t111-sorcier-o-lee-cheong-su
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: MINI EVENT LIBRE • Une nuit mouvementée
Revenir en haut Aller en bas

MINI EVENT LIBRE • Une nuit mouvementée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» [MINI-EVENT] One, two, three, four... Let's go music !
» [MINI-EVENT Ayumi] {Orée de la forêt} Et s'il faisait noir... [Libre]
» [CLOS] [Mini Event] Quand on te tend un piège bien venimeux... (libre)
» Event | Libre | L'arrivé d'un ange...
» [Mini-event]Les Jishin Kaizokudan débarquent!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Overdose :: Overdose, beautiful city :: Hyusig-gu :: Star'Light-