AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 
Inscriptions closes jusqu'à nouvel ordre

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Park Chan Yeol (EXO K)
Etude, emploi : Gestion commerciale, assistant d'un DRH
Chan Baek
Park Chan Yeol
MessageSujet: Intrigue • Feel the pain, forget the hope, sink ever more Jeu 9 Juil - 14:34

Feel the pain, forget the hope, sink ever more
Intrigue
La guitare entre les mains, assis confortablement sur le canapé du loft, je tente d'aligner quelques accords, mais ça ne semble pas être la journée. Tout semble brouillon, rien ne va comme je le souhaite, et ça en devient vraiment fatigant. Je pose l'instrument sur la surface douce à mes côtés, et soupire tout en m'appuyant contre le dossier. J'étire mes bras au dessus de ma tête avant de les laisser tomber derrière le canapé, soupirant une nouvelle fois. Je me redresse finalement pour chopper mon portable et regarder l'heure. D'ici deux heures et demi, je dois rejoindre Se Hun au Coffee Prince afin que l'on parle de ce qu'il s'est passé au Marché de Noël. Depuis, nous n'avons pas eu l'occasion de nous croiser ou de discuter. Je suis pas mal occupé par Baek Hyun et mes études. J'avoue ne pas avoir pensé à le contacter avant.

Après quelques SMS, nous avons prévu de nous rencontrer sur son lieu de travail. C'est un endroit que nous connaissons tous les deux, et nous savons que nous pourrons parler sans être dérangé. Nous avons convenu un jour, celui de nos congés. Je ne sais pas combien de temps prendra notre réconciliation alors autant avoir la journée. Je regarde devant moi, sans réellement voir quelque chose, et me lève afin de monter les escaliers en direction de la chambre. Je tire quelques tiroirs tout en jetant un coup d’œil dehors, à travers les trous des stores baissés. Il fait lourd, le ciel est entièrement bleu et le soleil brille peut-être un peu trop. Je garde le short beige que je porte et attrape un t-shirt blanc avec « WAVE » écrit sur toute la longueur en noir avant de l'enfiler et de refermer le tiroir ouvert. Je prends une casquette noire et la place sur ma tête en descendant les marches pour atteindre la cuisine. Je bois un coup d'eau, prends mes clés, mon portable et me dirige vers l'entrée de l'appartement. Je vais prendre l'air avant de voir Se Hun, marcher et écouter la musique m'occupera le temps que les deux heures devant moi passent plus vite.

La main sur la poignée, je m'arrête, un frisson d'effroi parcourant tout mon dos. J'hésite à me retourner, très peu certain de savoir ce qui se trouve derrière moi. Mon cœur s'emballe alors que je ne comprends absolument pas ce sentiment. J'ai l'impression que quelqu'un se trouve à quelques mètres, mais comment serait-ce seulement possible ? Il n'y a qu'une entrée, les fenêtres sont fermés et les stores baissés en raison de la chaleur trop étouffante de l'extérieur. Alors comment ? Peut-être que le stress et la fatigue me jouent des tours. Je fronce les sourcils, et très peu sûr de mon coup, me retourne lentement, apercevant immédiatement une silhouette dans l'obscurité de l'appartement. Tout de suite après, une autre personne s'écarte de la première et fais quelques pas en avant. Par réflexe, je recule de seulement quelques centimètres avant que mon dos ne touche la surface lisse et froide de la porte. Je pourrai me défendre, me battre, les défoncer comme je le faisais avant, mais ces gens-là sont différents. La peur remonte jusque dans ma gorge, plus aucun son ne sort, je ne parviens même plus à esquiver un seul geste, je suis terrorisé. J'aimerai attraper mon portable dans ma poche, et appeler le premier numéro qui s'affichera mais je ne sais même pas ce qu'ils me veulent. Mieux vaut rester tranquille.

C'est une présence féminine qui s'approche de moi, de longs cheveux lisses attachés en une queue de cheval stricte et une démarche tellement silencieuse que je me demande si elle touche vraiment la terre ferme lorsqu'elle marche. Alors que je m'apprête à voir son visage près du mien, une indescriptible douleur s'empare de mes muscles, les crispent, les chauffent, les tirent. Un hurlement s'échappe de mes lèvres alors que mon corps lâche, s'écroulant durement contre le sol que je trouve beaucoup trop solide à mon goût. Je suis incapable de bouger, cette fois, ce n'est pas la peur qui m'empêche de faire un geste, mais la douleur que je ressens dans l'ensemble de mon corps. La sensation est si atroce que j'ai l'impression que tantôt on tire sur mes membres, tantôt on les enfonce dans ma chair. Ma respiration est chaotique, je ne peux retenir les gémissements plaintifs qui résonnent dans ma gorge. C'est une blague, une caméra cachée, n'importe quoi. Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ?

Cette question sans réponse tourne dans ma tête comme un vieux disque rayé, et à force de me le demander, je perds le sens des syllabes. Je ne sais plus ce que je pense, ou même ce que je dis. Je ne sais plus où je me trouve ni même ce que je devais faire. La douleur ne s'estompe pas, mais je ne parviens pas à m'y habituer, comme si chaque seconde devant moi signifiait une torture différente, une nouvelle, plus tordue et plus vicieuse que les précédentes. Je perds peu à peu conscience des choses autour de moi, je n'entends plus, mes oreilles bourdonnent, des tâches noires viennent recouvrir ma vue, quant au reste, je dois avouer que j'ai l'impression de sombrer, toujours un peu plus, sans pouvoir me relever. Vaguement, j'entends des sons avant que je ne sente une aiguille rentrer dans la peau fine de ma nuque. L'inconscience m'attrape, me tire vers le fond, vers l'obscurité, sans que je ne puisse lutter. Ma dernière pensée est pour Baek Hyun. Je remercie Dieu de l'avoir chassé du loft, je n'aurai certainement pas supporté qu'on lui fasse du mal.

Paroles Chan Yeol : #474546

O'Daim




Revenir en haut Aller en bas
http://overdose.forum-gratuit.net
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Oh Se Hun (EXO)
Etude, emploi : Business & serveur au Coffee Prince
_EXO-L ARMY_
Mun Se Hun
MessageSujet: Re: Intrigue • Feel the pain, forget the hope, sink ever more Ven 24 Juil - 23:28



Feel the pain, forget the hope, sink ever more
Intrigue



"La vie c'est comme une boite de chocolat. On sait jamais sur quoi on va tomber."





Ce jour là j’ai décidé de me rendre à la demeure des Muns, en ce weekend j’ai pu obtenir la permission de mon supérieur afin de ne pas travailler aujourd’hui. Je lui ai quelque peu menti en lui disant que j’avais un examen important, alors il me fallait au moins un jour de congé que je rattraperai plus tard. En vérité rien de tout ça n’était vrai. Je lui ai demandé ce jour de congé pour rencontrer Chan Yeol, mon ami. Rappelez-vous cela fait longtemps que nous nous ne sommes plus adressé la parole. Nous nous étions disputés au marché de Noël à cause de Cheol Hyun. J’ai appris que mon ami était au courant pour notre existence, celle des Muns, mais aussi celle des Sungs. Mais surtout qu’il fréquentait depuis un moment Cheol Hyun, le futur hérité des Muns, et meilleur ami de Chan Yeol. Je me rappelle encore de chaque détail, le ressentiment qui m’avait envahit ; de la colère, tristesse, de la peine, de la déception. Tout un tas de sentiments plus mauvais les uns que les autres. Il est clairement écrit qu’aucun humain ne doit être au courant pour notre existence, et malgré tout Cheol Hyun avait détourné la loi. Je ne lui faisais déjà pas confiance, mais depuis ce jour, ma rancœur envers ce type n’avait fait que s’accumuler.

Aujourd’hui, après de longs mois sans nouvelle, nous avons enfin décidé de nous voir de nouveau et accepter de nous rencontrer afin d’éclaircir le malentendu et certainement espéré redevenir aussi proche qu’avant. Je ne sais pas quelle tête je tirerai en le voyant, mais j’appréhendais. Après tout c’était moi qui m’étais énervé, il n’avait rien demandé, et si je devais passer ma colère sur quelqu’un ce n’était certainement pas sur Chan Yeol que j’aurai du le faire. Je m’en voulais. Terriblement.

Nous avions donc prévu de nous rencontrer dans un parc, un peu plus à l’abri des regards, beaucoup plus approprié qu’un café. Cela faisait à présent plus d’une demi-heure que j’attendais assis sous un arbre, sous l’horrible chaleur accablante en ce mois de juillet. Je fixais ma montre, l’heure s’écoulait et toujours aucun signe de Chan Yeol, pas même un message, non, rien qui puisse me prévenir s’il viendrait ou pas. Quelque part j’étais frustré, mais je me rassurais en me disant qu’il avait certainement eu un empêchement de dernière minute, et qu’il finirait par arriver malgré son retard.

Une heure s’écoula, et bientôt la deuxième, mais toujours aucun signe de la part de mon ami. Je me décidais alors de lui envoyer des SMS, je finis même par l’appeler, mais il semble ne pas vouloir décrocher bien que son portable soit allumé.

La tombée de la nuit arriva plus vite que je l’espérais, j’avais erré dans les rues d’Overdose pendant plusieurs heures sans me rendre réellement compte où j’allais, parfois même je guettais mon portable continuant d’espérer que mon ami finirait par m’envoyer un quelconque message. Mais toujours rien. Déçu, désemparé et totalement frustré je décidais tout simplement de laissé tomber et de rentrer à la demeure des Muns. Je n’avais pas le goût à rester seul chez moi, à broyer du noir après ce qui venait de se passer, j’avais besoin de la chaleur de mes parents à mes côtés. Il fallait que j’oublis Chan Yeol, il s’était littéralement foutu de moi. Qu’est ce que j’espérais sérieusement ? Une réconciliation ? Foutaise.

J’arrivais chez les Muns aux alentours de vingt trois heures du soir. Mes parents déjà couchés, je me contentais simplement de  regagner ma chambre en silence, faisant tout pour ne pas les réveiller. Je m’allongeais simplement sur mon lit à fixer le plafond blanc et vide. Mes cheveux retombés en arrière sur l’oreiller je soupirais.

« Arrête d’y penser … »

Me dis-je à moi-même à voix haute. Un bras venait recouvrir mes paupières tandis que je me forçais à penser à autre chose. C’est alors que je décidais d’aller prendre une douche et de tout simplement allé me coucher. Mais à peine eu-je quitté ma chambre, que mon portable m’alerta d’un nouveau message.

Mes yeux s’étaient écarquillés comme si je venais d’apercevoir un revenant, ma bouche entre ouverte en laissa échapper un son presque strident. Mes mains tremblaient sous la coque de mon téléphone, les poils sur mes bras s’étaient hérissés et je crois d’ailleurs même que mon corps entier tremblait également. Pourquoi Chan Yeol était dans cet état là ? D’énormes hématomes étaient dessinés sur son visage pâle, ses cheveux ébouriffés dans tous les sens recouvraient ses yeux rouges et gonflés. Il semblait complètement shooté et perdu, totalement inconscient. Dieu seul sait s’il était encore vivant. Mon ami était attaché sur une chaise dans un piteux état. Je ne reconnaissais pas le lieu, j’étais tellement paniqué que je ne savais quoi faire. Je comprenais à présent pourquoi il n’avait pas répondu à mes SMS et appels. Que faire ? Il fallait que je le retrouve à tout prix, mais pas tout seul. Il me fallait de l’aide, et la dernière personne qui a certainement du le voir avant l’incident devait être Baek Hyun.

Je me hâtais pour appeler ce dernier et lui expliquer la gravité de la situation. Ma voix tremblait au téléphone, j’essayais de garder mon calme pour ne pas le faire paniquer, mais c’était bien au dessus de mes forces, sans m’en rendre compte la tonalité de ma voix augmenta et je me mis à parler à une vitesse impressionnante. Je ne sais même pas si Baek Hyun avait saisit la totalité de ma détresse.

J’étais horriblement inquiet et effrayé à la fois. Je n’avais aucune idée d’où pouvait se trouver Chan Yeol, et quelque part je m’en voulais encore plus. Je voulais le retrouver et m’en prendre aux personnes qui lui ont fait subir toutes ces atrocités.

Pourquoi lui avait-on fait ça ? Était-ce parce qu’il était au courant de notre existence ? Les Sungs seraient-ils impliqués ? Pourquoi ? Comment ? Il me fallait des réponses au plus vite.

Alors que j’essayais de joindre Baek Hyun, celui-ci ne répondit pas à mon appel. Je raccrochais, lui envoyais un texto, mais toujours aucune réponse. Pourquoi n’arrivais-je sérieusement à joindre personne aujourd’hui ? Avait-il lui aussi été kidnappé ? Je ne savais plus quoi faire, et sans même réfléchir plus longtemps je décidais de courir jusqu’à chez eux afin de vérifier les lieux. Peut être qu’avec un peu de chance je trouverai des indices qui puissent me conduire jusqu’à Chan Yeol. Sans plus tarder je filais droit chez eux, prenant un taxi afin d’éviter de perdre plus de temps.


© O'Daim


너를 위해, 너, 나, 우리. 지켜주고 싶어.(M.feeling)



Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Park Chan Yeol (EXO K)
Etude, emploi : Gestion commerciale, assistant d'un DRH
Chan Baek
Park Chan Yeol
MessageSujet: Re: Intrigue • Feel the pain, forget the hope, sink ever more Mar 28 Juil - 23:13

Feel the pain, forget the hope, sink ever more
Intrigue
Je reprends peu à peu conscience, mes sens reviennent petit à petit. Il n'y a pas que mon ouïe et mon odorat qui sont présents, diverses douleurs dans tout mon corps déforment mes traits physiques par une grimace. Je prends une grande inspiration, tout en essayant de bouger, mais rien n'y fait. Je sens une vive douleur autour de mes poignets se réveiller, et mes yeux sont bandés. Il m'est donc impossible de voir quoi que ce soit. Sans même pouvoir m'observer, je sais que j'ai été frappé. Mes nombreux combats de rues, autrefois, me laissaient souvent des blessures sur le visage et quelques bleus un peu partout sur les membres de mon corps. Aujourd'hui, la sensation est la même, et je peux sentir avec facilité que ma lèvre est gonflée.

Je me souviens parfaitement de ce qu'il s'est passé dans mon appartement. Depuis combien de temps je suis ici ? Je devais voir Se Hun et me réconcilier avec lui … Je crois qu'il va me détester un peu plus après lui avoir posé un lapin. Mon portable, je l'avais quand ils m'ont … Qu'est-ce qu'ils m'ont fait d'ailleurs ? Cette femme ne m'avait pas encore touché que je me pliais de douleur sur le sol. Elle n'était certainement pas humaine, elle devait être une Sorcière, je ne peux pas avoir de doutes là-dessus. Finalement, Kuan Ti avait raison, les entraînements que l'on a eu ensemble n'ont servi à rien. Je ne fais pas le poids, je ne suis pas de taille. Que suis-je pour eux ? Rien qu'un minuscule individu que l'on peut écraser comme un insecte.

Pourquoi ne pas m'avoir tué directement ? Qu'est-ce qu'ils attendent de moi ? Je ne pense pas que les Loups risqueraient leur peau pour moi, malgré que quelques uns soient mes amis. Silencieusement, je m'excuse auprès de Se Hun. La nervosité m'attaque les entrailles, et il devient difficile de respirer correctement. De plus, l'odeur présente autour de moi est insupportable. C'est un mélange d'eau de mer avec de vieux produits désinfectants. Ça me pique la gorge et certainement les yeux s'ils n'étaient pas couverts par un morceau de tissu. Que vais-je faire ? Je n'entends pas le moindre bruit aux alentours, et je ne suis pas sûr de pouvoir crier sans faire saigner mes cordes vocales. Je ne sais pas depuis combien de temps je suis là, mais j'ai la bouche plus que sèche.

Que va-t-il m'arriver ? C'est une question qui restera sans doute sans réponses, mais j'espère que cette torture ne durera pas éternellement. Mes oreilles se dressent lorsque des pas s'approchent de moi. Ce sont des talons, probablement une femme. Peut-être cette sorcière qui m'a fait souffrir. Elle s'approche de moi, tandis que mon cœur s'emballe, battant à tout rompre derrière mes os, je suis même persuadé qu'elle peut l'entendre d'où elle est. Je me retiens presque de respirer quand je sens son parfum envahir mes narines.

Je panique et ce n'est rien de le dire. Une douleur s'empare du bout de mon doigt, remontant lentement le long de mon avant-bras pour atteindre ensuite mon épaule et s'infiltrer malicieusement dans mon crâne. C'est comme un serpent que je sens ramper sous ma peau, et comme la première fois, je ne peux retenir un gémissement. Je ne pensais pas que la douleur pouvait être si intense, et pourtant, je me suis broyé à de nombreuses reprises il y a quelques années.

Ma souffrance s'arrête quelques instants, alors que mon cœur est serré, oppressé. Je ne suis pas dans mon état normal, je suis effrayé, je ne l'ai jamais été autant. Elle défait les liens autour de mes poignets et comme guidé comme un pantin, je me lève de la chaise sur laquelle j'étais et me mets debout. Je chancelle, mes jambes engourdies, je ne les sens plus, des millions de fourmis les parcourent de haut en bas, de gauche à droite, dans tous les sens. Mais je suis forcé de marcher sur mes pieds, malgré que j'ai l'impression d'être dans un corps qui n'est pas le mien. Par magie et toujours sans rien voir, elle me fait prendre place sur une table froide, que je devine être en acier et là, pour de bon, je suis tétanisé. Ma conscience ne répond plus alors que mes membres, eux, bougent toujours.

De nouveaux liens enserrent mes poignets, mes chevilles et même mon cou. On ne sait jamais si j'ai l'idée de vouloir m'enfuir, là, au moins, je peux être rassuré que je ne vais pas mourir en paix. Une nouvelle aiguille s'enfonce dans ma nuque. Je ne sais pas ce qu'elle m'injecte, mais je veux savoir. Faiblement, j'essaie de prononcer quelques mots, mais je n'y arrive pas. Comme si, même ma voix, m'avait quitté. Que faire ? Rien. Je ne peux absolument rien faire à part subir les serpents de douleur qui courent sous ma peau.

Paroles Chan Yeol : #474546

O'Daim




Revenir en haut Aller en bas
http://overdose.forum-gratuit.net
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Oh Se Hun (EXO)
Etude, emploi : Business & serveur au Coffee Prince
_EXO-L ARMY_
Mun Se Hun
MessageSujet: Re: Intrigue • Feel the pain, forget the hope, sink ever more Dim 2 Aoû - 23:29



Feel the pain, forget the hope, sink ever more
Intrigue


"La vie c'est comme une boite de chocolat. On sait jamais sur quoi on va tomber."




Alors que le taxi me menait droit chez mon ami, je regardais de nouveau cette photo. Je parcourais chaque recoin en zoomant, espérant trouver un quelconque indice. Malheureusement rien ne me permettait de reconnaître le lieu. Ils semblaient être de vrais professionnels, ils n’avaient laissé aucune trace, aucun indice afin que je ne puisse retrouver Chan Yeol. Je ne comprenais pas pourquoi ils m’avaient envoyé une simple photo sans même l’accompagner d’un message. Y avait-il une logique ? Ou alors peut être que tout simplement cela les amusait ? De nous observer dans cette chasse. Mon cerveau était sur le point d’exploser. Je réfléchissais à divers scénarios, j’essayais de me mettre à leur place, à penser comme eux, à réfléchir comme eux, et des tas d’idées, de scénarios se créèrent en l’espace d’une minute. Je n’arrivais plus à réfléchir correctement, j’étais perdu. Il me fallait de l’aide.

Nous finissons par arriver, et je jetais un billet en vitesse sans même attendre que le chauffeur me rende la monnaie, je claquais seulement la portière de la voiture et courus aussi vite que je pu. Plus j’approchais de leur appartement plus les battements de mon cœur s’accéléraient, venant cogner très fort, c’était pire que d’attendre les résultats d’un concours d’entré. Je ne pouvais définir les sentiments qui m’habitaient à ce moment même, mais j’avais un mauvais pressentiment. Mon corps entier tremblait devant la porte de chez mon ami, il était très tard et la fatigue commençait à se sentir, mais il ne fallait pas que j’hésite une seconde de plus. Je sonnais, frappais, plusieurs fois, mais aucune réponse. Baek Hyun ne semblait pas être chez eux. Mais où pouvait-il bien être à cette heure ? Je tentais alors de l’appeler une nouvelle fois, mais encore, toujours aucune réponse. Fatigué et désemparé je me laissais seulement tomber à terre, le dos posé contre leur porte d’entrée. Que faire ? Appeler la police ? Prévenir le Chef des Muns ? Fallait-il que des humains s’en mêlent ? Je n’en savais strictement rien, je ne pouvais rien faire non plus seul, et je doutais qu’à cette heure aussi tardive quelqu’un était encore debout. Étrangement je ressentis de drôles de picotements à mon nez et je compris que les larmes n’allaient pas tarder à couler. Fatigue, stress, anxiété, c’est toujours dans ce genre de moment que l’on se rend compte qu’une personne est importante à vos yeux. Au moment où vous sentez que vous allez certainement la perdre. Bien que Chan Yeol et moi ayons eu un froid dans notre amitié, je me rendais compte, maintenant, à quel point notre amitié valait plus qu’une dispute. J’avais eu tors de m’en être pris à lui, alors que j’aurai simplement du aller voir directement Cheol Hyun.

« Relève-toi Se Hun. Ce n’est pas le moment de baisser les bras. »

Prononçais-je à voix haute, tentant de me redonner du courage. Malgré tout la peur continuait d’habiter mon corps et à broyer mes os me faisant perdre totalement mon sang froid. Je finis tout de même par me relever et décidais de quitter les lieux, il était inutile que je reste plus longtemps, je ne faisais que dépenser du temps inutilement. Je finis par décider d’aller voir Tae Soo. Je savais qu’il était à présent 1 heure du matin et que cela était fort impoli et déplacé, mais je ne savais pas vers qui me retourner. Il était la seule personne que j’avais envie de voir maintenant, et vers qui je pouvais me confier. Le taxi fut encore une fois le moyen de transport le plus rapide et efficace à cette heure-ci, il n’y avait pas aussi grand monde que durant la journée.

***

J’ignorais s’il était toujours éveillé à maintenant 1h30 du matin, et si je n’aurai pas mieux fait de lui envoyer un SMS, mais j’étais là, debout, planté devant la porte de chez lui. Ces événements m’en avaient fait perdre mes bonnes manières, je me demandais si cela était raisonnable de l’embêter pour une histoire qui ne le concernait en rien. Mais c’était trop tard, maintenant que j’étais arrivé ici, autant aller jusqu’au bout.


© O'Daim


너를 위해, 너, 나, 우리. 지켜주고 싶어.(M.feeling)



Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Intrigue • Feel the pain, forget the hope, sink ever more
Revenir en haut Aller en bas

Intrigue • Feel the pain, forget the hope, sink ever more

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» if i let myself care, all i'll feel is pain. ❞ (jaden) ✘
» Say that you want me every day That you want me every way That you need me Got me trippin' super psycho love Aim, pull the trigger Feel the pain getting bigger Go insane from the bitter feeling Trippin' super psycho love # NUAGE CREATIF U.C
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» La loi Hope, est-ce une solution? et IT?
» Le Congres americain pourrait adopter le HOPE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Overdose :: Overdose, beautiful city :: Geoju-gu-