AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 
Inscriptions closes jusqu'à nouvel ordre

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Kris Wu [ EXO ]
Etude, emploi : C'est la guerre...
Kang Hyun Bin
MessageSujet: Un brave petit sorcier Dim 13 Sep - 2:25

 

 
Un brave petit sorcier
avec Sung Jung Kook
 

Bizarrement, je ne l'ai pas su longtemps à l'avance. Je n'ai eu vent de cette histoire que depuis hier soir. Hak Yeol était dépité quand il m'a dit ça. Quand il m'a dit son nom, j'avoue avoir rouler des yeux. Je roulais en centre-ville, en plein milieu des bouchons ; bref la galère, mais c'était le bon moment pour qu'on m'appelle. Et c'est en téléphonant au volant qu'il m'a chargé d'aller le récupérer à l'hôpital. Je n'ai pas eu besoin d'en savoir la raison. Je ne connaissais pas très bien ce Jung Kook, mais je sais qu'il est le bouc-émissaire de la famille. Sa mésaventure ne faisait que renforcer sa réputation. Hak Yeol a eu raison de me donner cette mission. Même si elle était un poil ridicule comparé à toutes les autres que j'ai eu à remplir jusqu'à maintenant, je pense qu'il a bien fait de demander ça à moi. Venant des autres, tels que je les connais, ils ne se seraient pas gênés pour au mieux le gronder, au pire le rabaisser et le ridiculiser. Comme je vous l'ai dis, je ne le connais pas plus que ça, j'étais le plus neutre. Peut-être aussi que d'être raccompagné par un autre loup dissuaderait des Muns à vouloir se le faire à la sortie de l'hôpital.

Quoi qu'il en soit, que je le connaisse ou pas, il était un Sung comme un autre, alors je m'exécuterai aujourd’hui. Mais c'est vrai que l'histoire était très...bête. La vitre ouverte pour fumer, je me mis à me remémorer ce que m'avait dit Hak Yeol hier soir. Nous sommes le matin, mais la lumière du crépuscule n'était pas très agréable, j'avais donc sorti mes chères lunettes de soleil. Alors, ce Jung Kook se serait introduit chez les Muns. Les Muns surveillant très bien leur demeure (comme si c'était un mystère...), ils l'ont surpris, l'ont chopés, l'ont fracassés, pour le finir à l'hôpital. Mais qu'est-ce qui a pu le pousser à prendre des risques inconsidérés ? Seulement une personne a pu nous donner une réponse : Sung Na Yeon nous a avoué qu'il en avait l'intention depuis quelques temps et qu'elle essayait justement de l'en dissuader, mais impossible de lui en faire sortir de la tête. Selon elle, Jung Kook souffre d'un certain complexe d'infériorité. Autrement dit, il se sent nul, se rabaisse lui-même, ce qui l'empêche de s'améliorer, et que c'est à cause de ça qu'il a cette mauvaise image dans la famille. Du coup, en voulant en finir avec toutes ces moqueries, il s'est mis en tête d'attaquer les Muns pour nous prouver qu'il est un vrai Sung. C'est triste. Triste d'en venir à là...je me posais pleins de questions sur lui. Etait-il quelqu'un de solitaire ? Petit étudiant studieux qui ne fréquente personne par timidité ? Maladresse ? Etait-il suicidaire de nature ? A-t-il été sujet de déprimes ? Je suis bête, j'aurais dû me renseigner sur tout ça bien avant de prendre le volant, mais je manquais de temps...

Je me garai sur le parking de l'hôpital, juste en face de l'entrée. Dans mon coffre, on m'avait donné un petit sac, son sac d'affaires pour la journée. Je le pris, je fermai mon coffre et ma voiture, et entrai à l'accueil. Je pliai mes lunettes pour les accrocher au col de mon débardeur blanc. J'ai fait un petit effort niveau habillement, un simple débardeur blanc sous une une chemise en jean légère et ouverte, une ceinture marron et un jean avec des chaussures de ville. Bref, des anciens vêtements d'avant, du temps où j'étais encore un Kang digne de ce nom qui fréquentait des Muns. Après m'être renseigné sur sa chambre, une infirmière me fit signer la décharge de Jung Kook pour qu'on le laisse sortir. Nulle besoin de carte d'identité ; de un je n'en avais plus depuis deux ans, de deux les Sungs ont signalés que quelqu'un de la famille viendrait pour lui. Légalement je vis comme un SDF, mais vous seriez surpris à quel point je mène une belle vie en travaillant avec les Sungs.

Arrivé à sa chambre, je toque à sa porte, et j'entre de suite. Nul doute, Jung Kook était quelqu'un de très jeune. Je lui souris amicalement. Il ne devait pas me connaître, il devait être trop jeune pour assister à la réunion de famille qui a permit de me présenter aux Sungs. Il devait avoir entendu qu'il y avait un loup qui s'était engagé pour eux, mais les sorciers ne sont pas comme les loups : ils ne peuvent pas flairer qui est de quelle race. Clignant des yeux, je m'assis doucement à côté de lui, sur le lit, juste après avoir posé ses affaires sur le sol. On lui avait déjà ôté ses perfusions. Je me mis à me présenter d'une voix très calme, et assez tendre. « Bonjour, je suis Hyun Bin, Kang Hyun Bin. » Plus de précisions, plus de précisions, il va paniquer face à visiteur qui n'est pas Sung. « Je suis un loup, mais je travaille avec ta famille depuis un moment déjà. C'est moi qui suis venu te chercher. Je t'ai apporté des affaires. » Mais un détail me sauta aux yeux. Je fronçai légèrement les sourcils, anxieux. « Mais tu as l'air assez fatigué, tu veux peut-être te reposer encore un peu ? Ou je te ramène du sang ? » La deuxième solution était la meilleure selon moi. Même si cet hôpital appartient à sa famille, Jung Kook serait beaucoup mieux chez lui. Oui, ce gamin me faisait de la peine...ça me faisait mal pour lui de ne pas trouver sa place dans sa famille, et en plus de se retrouver dans cet état à cause de ça.





 
© O'Daim


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Jeon Jeong Guk (BTS)
Etude, emploi : Etudiant en théâtre, chant et cours de coréen
Never (◕‿◕) Give Up
Sung Jung Kook
MessageSujet: Re: Un brave petit sorcier Dim 13 Sep - 23:37

Un brave petit sorcier
Kang Hyun Bin



"L'espoir fait vivre."




Je me sentais toujours aussi faible et fatigué, mais apparemment mon état s’améliorer selon le docteur qui s’occupait de moi. Malgré le fait qu’il soit un loup, je lui accordai toute ma confiance, je ne sais pas ce qui me poussait à le croire, mais il avait déclenché en moi un sentiment qui ne m’obligeait pas à le craindre, ni même à me méfier de lui. C’était étrange, mais véritable. Je m’étais levé bien plus tôt que d’habitude, pour la seconde fois, depuis que j’étais coincé dans cet hôpital. Je n’arrêtai pas de faire des cauchemars, tous les mêmes, identiques, relatant les événements passés, et l’angoisse qui habitait mon corps rien qu’à l’idée de penser à ce qui pouvait bien m’attendre lorsque je regagnerai ma maison, mon clan, ma famille. Un frisson parcouru l’ensemble de mon corps alors que je frottais avec force mes dents, et sans même m’en rendre compte, ma gencive. Très vite le goût du sang s’éparpilla de tous les côtés, se mélangeant au dentifrice qui perdait petit à petit de son parfum à la menthe. Je n’avais pas du y aller de main forte pour que le parfum à la menthe s’évapore aussi vite. Je me contemplai dans le miroir après avoir recraché ce sale gout, qui étrangement me dérangé. Ma gencive bien rouge et abîmée me brûlait énormément, aussi je décidai donc d’aller la soulagé en prenant une grosse gorgée d’eau bien froide, même si je n’étais pas certain que cela allait améliorer la situation. Tant pi, au moins j’aurai essayé.

Je restai assis tranquillement sur mon lit d’hôpital, en silence, le regard perdu dans le vide, il devait être aux alentours de cinq heures du matin, le soleil n’était pas encore levé, et de toute évidence les stores de ma chambre restaient toujours abaissés. Je restai plongé dans le noir, dans cette sombre chambre alors que je me perdais de nouveau dans mes songes. Aujourd’hui j’avais conscience que je me devais de quitter l’hôpital. Cela ne servait à rien de faire perdurer le problème dans le temps, tôt ou tard il me fallait les affronter, alors autant que cela se fasse au plus vite pour m’éviter à m’angoisser pour un rien. À force de trop y penser, mes cheveux allaient très vite virer au blanc si cela continuait ainsi.

Je laissai échapper un soupir d’entre mes lèvres, comme si j’essayai de faire évacuer tout en même temps ce stress pour me redonner du courage. Je ne devais pas m’inquiéter, Na Yeon sera là pour me défendre, j’en étais certain. Comme à chaque fois. Je me rallongeai sur mon lit jusqu’à finir par fermer les yeux et m’endormir de nouveau. C’est seulement quelques heures plus tard que je me réveillai alors qu’une infirmière s’était mise à ouvrir les stores. Le soleil frappait extrêmement fort en ce mois de Septembre, et un grand rayon de soleil vint éclairer toute la pièce, m’éblouissant même. Tant mieux le beau et bon temps était toujours d’actualité, même en ce mois d’automne. Cela était bon signe. Alors que je me redressai tout doucement sur mon lit, l’infirmière m’annonça que quelqu’un allait passer me chercher dans un quart d’heure à peu près. Je fus premièrement étonné, me demandant qui pouvait bien être au courant, à moins que tout le monde ne le fût déjà, ce qui ne m’étonnerait même pas. Je fronçai les sourcils alors qu’elle quittait déjà la pièce. Je devinai que mon état devait s’être amélioré si on me lâchait dans la nature. Peut être n’était-ce pas si terrible que ça ?

Je me levai me préparer, ranger mes affaires et le docteur passa me transcrire quelques pommades et médicaments. Il profita de cette visite pour me nouer au cou un pansement qui supportait mon bras. Il me donna ensuite quelques conseils pour éviter d’avoir trop mal et disparut, rejoindre d’autres patients. Lorsque toutes mes affaires furent rangées et que l’on m’aida à changer de vêtements, je me dirigeai vers la fenêtre de ma chambre que j’ouvris et regarder par dehors. L’air était bon, en fait il ne faisait ni trop chaud, ni trop froid, juste assez pour profiter pleinement de ce temps. Alors que mon regard se perdait dans les nuages, je m’imaginai de drôle de formes, jusqu’à ce que mes yeux se déposèrent sur l’arbre en face de moi, et sur lequel un nid d’oiseau était installé, juste à ma hauteur. Je ne pus m’empêcher d’étirer un sourire jusqu’aux lèvres, les épiant sans un mot. C’était une famille qui avait migré ici, et la mère, que je supposais, était en train de nourrir ses petits affamés vu la vitesse rapide à laquelle ils s’étaient jetés sur le festin.  Alors que je continuai toujours de les observer avec ce sourire béat on frappa à la porte et soudainement on ouvrit la porte. Je me tournai aussitôt alors que je devinai que je faisais face à celui qui devait venir me chercher. Je regagnai mon lit, m’asseyant calmement. Je ne le quittai pas du regard, pas un seul instant, me demandant bien qui il pouvait être, puisque je ne l’avais jamais vu chez les Sungs. Mais je n’eus pas le besoin de lui demander de décliner son identité qu’il s’était lui-même décidé de le faire par pure politesse, osais-je penser.

Un loup ? Avais-je bien entendu ? Pourquoi un loup travaillerait-il avec des sorciers ? Tout de suite je me méfiai de ce type et de ses intentions. Cela était étrange, je n’avais jamais entendu d’histoire pareille, pourquoi un loup trahirait-il les siens, décidant de faire pacte avec le camp ennemi ? Ce n’était pas logique, non. Et pourtant il continua dans sa lancée, et très vite remarqua la fatigue sur mon visage pâle qui avait perdu de ses couleurs. Il s’appelait Kang Hyun Bin, et il venait de me proposer de me ramener du sang afin de me sentir mieux. À ce moment j’écarquillais bien grand les yeux, ne le quittant pas du regard, je fus très surpris par son geste.

« Je … et bien … » Je me mis à bafouiller dans tous les sens, perdant le contrôle total de mes mots. Il ne devait pas être bien méchant, et il ne devait pas non plus me mentir, mais tout de même quelque chose m’avertissait de me méfier de lui. « C’est vrai que me ressourcer avec du sang, me ferait un bien fou. Pensez-vous que vous pourrez vous en charger ? » Je restai calme, et silencieux suite à ça. Je le contemplais sans un mot, tentant de me faire cette image d’un loup abandonnant ses confrères pour rejoindre le camp ennemi. Et moi qui pensais que les loups nous détestait tous, et plus particulièrement les Muns, et bien j’avais eu tors, car j’en avais la preuve nette sous mes yeux.





© O'Daim



" Si vous ne courez pas après ce que vous voulez, vous ne l’aurez jamais. Si vous ne demandez pas, la réponse sera toujours non. Si vous ne faites pas un pas en avant, vous restez toujours au même endroit. "

By. Nora Roberts





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Kris Wu [ EXO ]
Etude, emploi : C'est la guerre...
Kang Hyun Bin
MessageSujet: Re: Un brave petit sorcier Lun 14 Sep - 4:37



Un brave petit sorcier
avec Sung Jung Kook

Il n'avait pas l'air trop traumatisé mon petit sorcier. Bonne nouvelle, tiens. Quand les Loups attaquent ensemble, en une petite meute, on peut faire très mal. Cela faisait plusieurs jours qu'il était là, mais il n'avait pas l'air d'être au bord du désespoir. Son plan a lamentablement échoué, mais il semblait n'en ressentir aucune honte. D'un côté, tant mieux. Par contre, j'ai apparemment foiré ma présentation...il n'était qu'à moitié rassuré, zut. Tous les Sungs ne me font pas tous confiance ; pire, il y en a qui m'ont dit explicitement qu'ils n'accepteront jamais d'animaux dans leur famille. Ça m'avait fait très mal au début, moi qui leur avait tout donné, qui m'était dévoué corps et âme pour eux...mais je m'y suis fait. A force de les fréquenter, je me suis renforcé dans mon cœur, ce qui fait qu'aujourd'hui je peux tout entendre. Qu'il me fasse confiance ou pas, Jung Kook avait besoin d'un chauffeur ce matin et c'est moi, que ça ne lui plaise ou pas.

Deuxième bonne nouvelle, on s'est bien occupé de son bras. Hak Yeol m'avait parlé d'une morsure. Une morsure était très difficile à soigner pour n'importe quel sorcier, tout clans confondus...en jetant un coup d’œil sur son bandage, je me demandais si un jour il retrouverait la validité de son bras. Le pauvre. On l'avait déjà rhabillé, magnifique. Une étape en moins. Restera qu'à mettre ses autres affaires dans le sac, et on sera partis. On ne passera pas notre vie ici, oh non. Aucuns détails ne m'échappaient de lui ; nous sommes très physionomistes de nature, nous les loups, mais moi encore plus lorsque je rencontre une nouvelle personne. Il avait une petite mine, je le remarquais bien, et un visage assez agréable à regarder. Mais je voyais bien qu'il n'avait pas une corpulence très développée. Il n'avait rien d'impressionnant. Comble de tout, on m'a dit qu'il n'était pas très fort. Le pauvre, il n'a rien pour lui, les Muns ont dû se faire la malle...

Restait ses yeux, assez grands pour un asiat', et qui n'en revenaient pas de ma proposition. Hey, du calme petit, il m'en faut plus que du sang pour être dégoûté. J'en cligne simplement des yeux de ses balbutiements, patient. Ah, ça y est, il a retrouvé son latin. Je lui fis un sourire amusé. « Bien sûr. J'ai accès à pleins de choses. » Blague à part, il me faisait trop rire à me regarder comme un alien. En contextualisant, ça se comprenait, il s'est fait gravement attaqué par des loups, il n'y avait rien de drôle dans sa réaction, c'était naturel. Mais à ce moment-là, il avait des yeux tellement expressifs, c'était dur de ne pas sourire. Je me levai tranquillement, et en marchant vers la porte, je lui fis une petite remarque. « Et tu peux me tutoyer. On fait partie de la même famille. » J'ouvre la porte, je me tourne vers lui dans un sourire. « Hey, cool mon p'tit, je ne vais pas te bouffer, tu sais. » Dans un petit rire amusé, je referme la porte derrière lui. Allez, direction le bâtiment des donneurs de sang. On peut en trouver dans tous les bâtiments une chambre froide pour les poches de sang, mais je pensais lui faire une petite gâterie avec du sang frais.

J'ai dû mettre quelques minutes à tout casser avant de revenir dans sa chambre. L'hôpital était bien indiqué, et j'avais toujours un (faux) badge de médecin donné par Yoo Min pour me permettre d'aller où je veux s'il y a besoin de se justifier auprès d'un infirmer. J'en pris une au hasard, dans les casiers où il y en a le plus, je me hâtai de retourner auprès du jeune sorcier avant de paraître trop suspect. Deux ou trois « toc » à la porte, et me revoilà, la poche en main. Fermant bien la porte, je le lui remis entre les mains dans un léger sourire. « Bonne appétit monsieur ! » Et je me rassis à côté de lui, le laissant un peu tranquille.

En revanche, moi j'avais très envie de fumer, mais impossible dans un hôpital, ils ont de bons capteurs de fumées. Fumer dehors ? Et le laisser seul ? Inutile. Non, je sais ce que je vais faire pour patienter. Je vais un peu blablater avec lui pendant qu'il boit, ça me permettra d'en apprendre sur lui et les raisons de son geste. Me décalant légèrement vers lui, je posai une main derrière mon dos sur le lit, prenant mes aises. « C'est bon ? Quelle différence vous faites entre du sang d'humain et le sang des animaux ? Nous on aime la viande rouge pour son goût métallique justement. » Sujet basique pour commencer, mais un mystère et boule de gum pour tous ceux qui ne sont pas sorcier.





© O'Daim


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Jeon Jeong Guk (BTS)
Etude, emploi : Etudiant en théâtre, chant et cours de coréen
Never (◕‿◕) Give Up
Sung Jung Kook
MessageSujet: Re: Un brave petit sorcier Jeu 17 Sep - 1:46

Un brave petit sorcier
Kang Hyun Bin



"La gourmandise est un vilain défaut."




Tout de suite il me mit à l’aise, en l’espace de quelques minutes il était parvenu à faire disparaître ce doute qu’il avait lui-même forgé. C’était réellement bien la première fois que j’entendais qu’un loup s’était rangé du côté des sorciers. Je devinai que ses semblables devaient certainement, non il n’y avait pas de doute, il était certain qu’ils le maudissaient, et le haïssaient. Intrigué, je fus assez curieux d’en connaître la raison, celle qui l’avait poussé à nous rejoindre, et comment était-il parvenu à se faire très vite une place parmi nous. Oui, comment ? Alors que cela faisait déjà un bon moment que j’essayais de me débattre pour parvenir à être accepté par les miens, ce type semblait, quant à lui, n’avoir pas de problème à s’être fait accepté. Ne l’avait-on pas suspecté d’un quelconque espionnage pour ensuite rapporter les faits chez les siens ? Comment avait-on vérifié sa « validité » ? Il n’était né sorcier, je ne parvenais donc pas à comprendre comment l’avait-on laissé s’occuper de ce genre de tâche. Celle de venir me récupérer. Peut être s’adonnait-il seulement à des tâches pénibles, non intéressantes auxquelles les Sungs ne souhaitaient pas s’accorder pour éviter de perdre leur temps inutilement ? Certainement, ce devait être ça. Je continuai de l’observais sans prononcer ne serait-ce un quelconque son, toujours aussi silencieux et attentif je faisais attention au moindre détail. Et, étonnamment je fus surpris lorsque je l’entendis s’adresser à moi avec autant d’aise et de familiarité. Je ne répondis pas au moindre de ses paroles, encore beaucoup trop sous le « choc », seule ma tête s’était mise à remuer de haut en bas, affirmant ses propos. C’est donc ensuite qu’il décida de me quitter un instant, le temps d’aller chercher les poches de sang que je lui avais demandé.

Pendant cet instant de solitude je retournai à mes occupations, étant cette petite famille d’oiseaux. Étrangement elle avait disparu, seul le nid y était. Les avant bras posés sur le rebord de la fenêtre, j’appuyais ma tête sur ces dernières et laissai échapper un léger soupir. Très vite je fus immergé dans mes songes, retraçant la venue de cet inconnu, et des prochains regards futurs que l’on me jetterait, que j’osai imaginer par avance. Je les craignais, oui. Non pas que je ne me sentais pas capable de me défendre de leur moquerie, mais je redoutai que la situation ne fasse que s’aggraver d’avantage. C’était assez frustrant en réalité, mais je ne m’étais pas jeté à l’aveugle dans la gueule du loup, je l’avais fait parce que Na Yeon me l’avait demandé. Pour une bonne cause. Pour celle des Sungs. Et cette raison avait suffit pour rassembler mon courage à deux mains et les attaquer de front. Mais à présent je me rendais compte que c’était stupide. J’y avais risqué ma peau, je n’avais pas su analyser la situation méticuleusement.  J’avais foncé tête baissée, et même si pourtant une petite voix à l’intérieure de moi m’avait hurlé de ne pas le faire. Je m’en étais vite fait débarrassé avant qu’elle ne parvienne à me faire revenir sur ma décision.

L’air était bon, dehors. Il faisait suffisament beau et ensoleillé, mais ce léger vent de l’Est apportait une sensation encore bien plus agréable. Les cheveux dans le vent je fermai un instant les yeux, faisant simplement le vide avec mon esprit. Je crois qu’une activité physique me ferait le plus grand bien, me défouler un peu afin d’expulser tous ces sentiments gardés au fond de moi et dont je ne parvenais pas à les exprimer avec clarté. Alors que je finissais par oublier que j’étais dans cet hôpital, je sursautai lorsque trois coups se firent entendre. Très vite je fus ramené à la réalité et mon visage perdit de nouveau de sa couleur. Ce fut comme si je préférai un sommeil profond plutôt qu’à la vie. Était-ce étrange pour un gamin comme moi de penser ce genre de chose ? Je n’eu pas le temps d’y songer que, déjà, mon chauffeur s’était précipité en ma direction, me tendant les poches de sang qu’il avait pu récupéré. Je fus étonné, d’une parce qu’il n’avait pas menti, et de deux parce que ces poches n’étaient en plus pas n’importe lesquelles. Elles furent tous droits, tirées d’une chambre froide. Ces poches étaient fraîches. « Je ne m’attendais pas à ce que vous m’en donnerez de bien fraiches. Merci beaucoup. »  Dis-je avant de m’être incliné face au plus grand. Je revins rejoindre mon lit, assis, je me hâtais de les vider avant qu’une infirmière ou quiconque ne s’aventurerait par ici. Que cela était succulent, extrêmement bon.  J’eu l’impression de ne pas en avoir su apprécier le goût depuis une éternité. Certainement du à l’incident, j’avais perdu beaucoup de mes forces. Alors que je continuais de savourer ce luxe, je ne me rendis pas compte que ma soif était à ce point abondante, aussi je fus pris de frénésie, et il me fallut plus, beaucoup plus. Je laissai tomber à terre les poches à présent vides, sans plus la moindre trace de ce liquide rouge, ne faisant pas même attention aux questions que mon interlocuteur m’avait posées. Les lèvres trempées par le sang, j’en avais mis un peu partout sur moi. Sans faire exprès. Mon cou, mes mains, mon t-shirt, tout était tâché de ce liquide appétissant. « J’en veux encore. » Dis-je alors que mes pupilles s’étaient tout à coup mises à scintiller. « Du sang. Il m’en faut. » Je ne su contrôler ma soif, aussi ce fut à travers ces mots que je me laissai aller, osant élever le ton envers mon aîné. Je n’attendis pas plus longtemps pour me relever, sur mes deux pieds je penchai la tête en arrière, laissant apparaître mes veines bien visibles qui ressortaient à la vue des autres. Je laissai ma langue mouiller mes lèvres pour en savourer ce qu’il restait, et cela fut assez, suffisament pour faire ressortir ma soif à un point que je ne pus m’empêcher d’agir. C’est donc alors que poussai mon aîné assit à mes côtés, et que je partais en courant, direction la porte, écrasant sur le passage les poches vides. Je m’enfuyais à toute jambe, dans ce vaste couloir remplit de patients et de médecins et infirmières tous aussi occupés les uns que les autres.




© O'Daim



" Si vous ne courez pas après ce que vous voulez, vous ne l’aurez jamais. Si vous ne demandez pas, la réponse sera toujours non. Si vous ne faites pas un pas en avant, vous restez toujours au même endroit. "

By. Nora Roberts





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Kris Wu [ EXO ]
Etude, emploi : C'est la guerre...
Kang Hyun Bin
MessageSujet: Re: Un brave petit sorcier Mar 22 Sep - 21:29



Un brave petit sorcier
avec Sung Jung Kook

Visiblement, j'avais bien pensé. J'étais persuadé qu'ils font une réelle différence entre du sang daté de dix jours et du sang prélevé quelques heures auparavant. J'étais tout content de lui faire plaisir et de le surprendre. C'était un bon début pour faire plus ample connaissance. Me rasseyant, j'arborai un sourire en le voyant s'empiffrer. Eh beh, on dirait qu'il n'a pas mangé depuis des jours celui-là...pensais-je. Mais je n'étais pas très loin de la vérité à vrai dire. Si au début ça me faisait sourire, la fin fut tout autre. Je savais que les Sorciers raffolaient du sang humain, mais je ne savais pas qu'il pouvait avoir d'étranges effets sur eux...du moins, d'aussi étranges chez lui. C'est très bizarre à expliquer, mais plus je le voyais boire, plus il se transformait devant moi. Je perdis progressivement mon sourire. Il...devenait de plus en plus glouton, monstrueux même...les poches en plastiques tombaient salement du lit, mais je n'arrivais pas à le quitter des yeux, ne sachant quoi face à ce jeune. Je clignai des yeux à son ordre. Le ton ne me dérangeait pas, les sorciers plus âgés ne me parlent que comme ça, mais venant de lui je me sentais médusé. Comme si ça ne venait pas de lui, lui ce petit jeune tout fragile qui souffre de ne pas trouver sa place dans sa famille...il n'était plus lui-même, c'était évident. Je balbutiai, mais sans réelle conviction. « Euh...oui, oui. » C'était un Sung, comme à tout Sung, je dois lui obéir, qu'importe son âge ou sa place. Mais c'est bien la première fois que je doute à un ordre. Faire ce qu'il me disait me paraissait dangereux pour lui. Si je le faisais, ne serait-il pas plus saoul ? Ça le détendrait ou ça le rendrait plus fou ? Dilemme. Et pendant tout ce temps de réflexion, je n'osais pas me lever, je continuais à le regarder avec confusion et un peu de fascination...

Malheureusement pour moi, Jung Kook a décidé tout seul. Ce qu'est le Red Bull pour les humains dans les pubs, le sang a visiblement donné des ailes à mon jeune sorcier qui bondit et s'élance dans le couloir. Bon sang, il m'a surpris. Comment j'aurais pu savoir que le sang le rendrait maboule ? Il ne supporte pas le sang de type O ?? Revenu à la réalité, je me levai d'un bond à mon tour, allant pour le rattraper. « Attends !! Jung Kook ! » Franchissant la porte, je baissai d'un ton. Chance, les infirmières ne se bousculaient pas à cette heure-ci. Mais elles étaient certainement dans les chambres, à s'occuper de tel ou tel patient, elles pouvaient encore nous entendre. Ni une, ni deux, je me mis à lui courir après, mais à ma vitesse de loup qui est trop rapide pour un humain pour paraître naturel. Dans le mouvement, je le plaquai un peu violemment contre le mur, le tenant par les deux épaules fermement. Il pouvait se débattre autant qu'il veut, il n'arrivera jamais à se défaire de mon emprise. Le regardant droit dans les yeux, je pris un ton assez autoritaire.

« Calme-toi. Calme-toi je te dis ! Il y a des humains. On va retourner dans la chambre et tu ne bouges pas. Tu ne bouges pas ou tu n'en auras pas. C'est clair ? »

Mon dieu, dans quoi est-ce que je m'embarque...j'aimerais tellement qu'un sorcier-chirurgien ou infirmier passe par là pour me dire quoi faire...c'est ça un sorcier saoul ? Ou tellement affamé qu'il supporte mal d'en boire en grande quantité ? S'il est saoul, pourquoi se saouler devant moi avant de partir ? Mauvaise connaissance de ses limites ou tentative de fuite ? Et s'il était effectivement affamé depuis des jours, comment une telle chose est possible ? Je n'arrive pas à comprendre son comportement, il y a trop de parts d'ombre...quelle situation inconfortable. Je ne sais pas si je fais bien d'entrer dans son jeu. Pour le moment, je veux juste qu'il reprenne ses esprits...





© O'Daim


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Jeon Jeong Guk (BTS)
Etude, emploi : Etudiant en théâtre, chant et cours de coréen
Never (◕‿◕) Give Up
Sung Jung Kook
MessageSujet: Re: Un brave petit sorcier Mer 23 Sep - 21:02

Un brave petit sorcier
Kang Hyun Bin



"La gourmandise est un vilain défaut."




Je ne sais réellement pas ce qui m’a prit de m’enfuir à toute vitesse, hors de cette chambre. Mon corps s’était décidé de lui-même à bouger, à faire selon ses désirs. Un déclic, automatiquement je partis à la recherche de beaucoup plus de sang, étant même prêt à me saisir de tout et n’importe quoi, du moment que je parvenais à atténuer cette soif intense qui ne cessait de grandir en moi. Cela était frustrant, car dans cette condition, il m’était tout à fait possible de mordre un humain, et ce quel qui soit. Je n’avais jamais planté mes canines dans la chair humaine, et je ne souhaitai pas que cela se produise aujourd’hui. Bien que cet hôpital était tenu par des sorciers, et qui plus est, des Sungs, nous devions avoir conscience que des humains et loups travaillaient ici, de ce fait nous laissé aller ne nous était permis. Il fallait également que l’on préserve notre vraie nature aux yeux des humains, je me devais donc de contrôler cette soif. Malheureusement pour moi, ce fut un échec des biens plus misérables.

Alors que je longeai les couloirs de cet hôpital à grands pas et à vitesse un peu plus surprenante, je me faufilai parmi les patients et les infirmières, me fondant dans la masse afin que le loup ne puisse pas me trouver, mais surtout tenter, quoi qui puisse être suspect à leurs yeux. Ainsi, je tentai de trouver cette chambre froide dans laquelle l’on stockait du sang, mais plus j’avançai, plus j’avais la sensation de me perdre et de ne rien trouver. Pourtant je connaissais cet hôpital comme ma poche, mais soudainement, ce fut comme si je ne parvenais plus à reconnaître les lieux. Très vite je me perdais, et très vite, il me rattrapa. Le loup s’était jeté contre moi, à vive allure, comme s’il se jetait sur sa proie, il me bloqua contre le mur, à l’abri des regards. Dans un couloir assez sombre et peu emprunté par les passants, il me saisissait avec une telle force que je ne parvenais pas même à me débattre. Il faut dire en même temps qu’il était un loup, avec une force surnaturelle, beaucoup plus âgé que moi, et surtout expérimenté. Alors que moi, je n’étais qu’un simple et frêle vampire, sans aucune expérience et bien assez faible pour se faire marcher dessus, sans rencontrer trop difficulté. Il tenta de croiser mon regard, et lorsque ses prunelles eurent assez de courage pour rencontrer les miennes, bien assez folles, il osa prendre la parole sur un ton autoritaire, essayant de me faire ramener à la réalité. Comme si j’étais un fou allié qu’il fallait que l’on ressaisisse. L’étais-je ? Certainement pour lui, mais pour moi, je n’étais qu’un homme qui avait le besoin de se rassasier. Cela pouvait sembler étrange, mais après une si rude épreuve et pleines d’émotions, j’avais perdu beaucoup de force, en plus de sang, mon visage était pâle, la couleur de ma peau, beaucoup plus blanche que d’habitude, j’avais besoin de me nourrir, d’énergie, de ce liquide rouge flamboyant qui me mettait l’eau à la bouche. Alors j’avais agis ainsi, inconsciemment, inhabituellement.

Ses yeux toujours posés sur ma personne semblaient ne plus vouloir me quitter, ils restaient fixés comme deux aimants, aux miens, et je parvenais à ressentir au-delà de ses mots prononcés qu’il n’avait pas l’air de vouloir plaisanter. Je devais certainement lui faire perdre son temps, il avait pour mission de me ramener, et je crois que même dans cet état, il ne se serait pas gêné pour m’attacher sur le siège arrière de sa voiture et me ramener de force aux miens. Du moins, c’est ce qu’il me faisait paraître.

J’ignorai s’il était sérieux, ou s’il s’était contenté de dire ça afin que j’exécute à la lettre ses dires, mais je l’avais tout de même fait. Je ne bronchai pas, et avais regagné ma chambre en silence, à ses côtés. De nouveau assis sur mon lit, j’observai mes mains tremblantes qui ne cessaient de vouloir stopper cette frayeur. Est-ce que cela signifiait que j’avais toujours faim ? Ou bien était ce mon comportement qui m’avais surpris ? Ce comportement que je n’avais jamais eu. Finalement je m’allongeai sur les draps blancs, calmer mes nerfs, apaiser mon esprit, c’est ce dont j’avais besoin en ce moment, et rien d’autre. Je fermai un instant mes paupières, et expirai tout l’air qui s’était gonflé dans mes poumons, lentement.

« Je… je suis désolé. Je ne voulais pas vous ennuyer. » Je me tais un instant, sentant que les tremblements de ma voix allaient prendre beaucoup plus d’ampleur. « Je ne comprend pas… Je crois avoir tout simplement très faim. »  Je rouvris alors mes paupières closes et fixant le plafond je reprenais. « Je crois que nous devrions partir au plus vite avant que la situation ne dégénère… » Je sous entendais bien évidemment, avant que je ne parvienne à ôter la vie à un innocent, du à cette soif qui semblait ne vouloir me quitter.





© O'Daim



" Si vous ne courez pas après ce que vous voulez, vous ne l’aurez jamais. Si vous ne demandez pas, la réponse sera toujours non. Si vous ne faites pas un pas en avant, vous restez toujours au même endroit. "

By. Nora Roberts





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Kris Wu [ EXO ]
Etude, emploi : C'est la guerre...
Kang Hyun Bin
MessageSujet: Re: Un brave petit sorcier Dim 11 Oct - 16:14



Un brave petit sorcier
avec Sung Jung Kook


Mon Dieu, je ne savais pas comment faire. Le remettre à l'ordre me semblait être une bonne chose à faire pour le moment. Il avait agi comme un drogué qui cherche sa coke, et c'était assez déstabilisant. Surtout que sa drogue était le sang, il n'y avait pas à perdre une minute avec tous ces humains autour de nous. Ça ne me plaît pas de lui parler comme ça, mais je n'avais pas le choix. Ça a fonctionné. Il semblait avoir recouvré ses esprits pour un moment. Je le lâchais en douceur, et le laissa marcher à mes côtés. Une ou deux infirmières m'interpella pour savoir si tout allait bien, lesquelles je leur répondais un rapide « Oui, oui ». Si elles commençaient à nous faire la discussion, on ne regagnera jamais cette foutue chambre. Mais l'état de Jung Kook avait de quoi inquiéter ; il était blême, les vêtements tâchaient de sang, et le regard ailleurs. Vite la chambre avant qu'on lui trouve un air suspect.

Je refermai derrière lui la porte. Je m'adossai contre elle, le regardant de loin. Il n'a vraiment pas l'air dans son assiette...je crois que j'ai signé la décharge trop tôt. Le regardant de loin, il m'éclaircissait les choses. Alors, il aurait tout simplement « très faim »... ? Qu'est-ce que je devrais en penser ? Baissant momentanément les yeux, je me dirigeais vers les armoires de sa chambre. Pendant que je les ouvre, je me mis à lui parler pour le rassurer, sur un ton patient. « Ne t'excuse pas, on n'est pas obligé de partir maintenant. » Deuxième armoire d'ouverte. Trouvé. Je m'avançais vers lui avec ce que je recherchais. « Repose-toi encore un peu, on partira plus tard, d'accord ? » Et à ce moment-là, je me mis à le couvrir avec une épaise couverture en le regardant. Inutile ? Non. Si jamais il lui prend l'envie de déguerpir comme il l'a fait, ça le ralentira. Et la chaleur apaise. Je lui en rajoute même une deuxième.

Toujours debout, je me rapproche de lui. Il me faisait peine à essayer de contrôler sa respiration. Posant le paume de ma main contre son buste, je compris pourquoi. Son cœur battait très fort...un peu comme le mien lorsque je chasse sous le coup de l'adrénaline, mais avec un pouls plus « fou ». Le pauvre, son corps semble lui faire comprendre qu'il est en état de survie. Je me remis à le regarder, toujours sans jugement. « Comment ça se fait que tu en aies autant besoin ? Ça fait combien de temps que tu n'en as plus consommé ? Ce n'est pas normal, Jung Kook. » J'enlève doucement ma main. Je voudrais d'abord élucidé ce mystère avant de faire quoi que ce soit. Je repris. «  Je vais t'en apporter, autant qu'il le faut. Mais réponds-moi honnêtement. » Dans son mal-être, peut-être avait-il contracté une espèce d'anorexie à l'hémoglobine. Tout était possible, on disait tellement de choses sur ce petit sorcier. Moi j'avais l'impression qu'il en cache beaucoup, certainement des choses trop honteuses pour sa famille. En un clignement d'yeux, je voyais qu"il avait encore une chose dont il redoutait, et je le rassurai direct. « Tu peux tout me dire, je ne me moquerai pas comme les autres. Je te retiendrai si tu dégénères. » Hum, oui ça me rappelle une scène d'il y a longtemps, mais que importe. Je n'ai pas le temps d'être gêné. S'il faut rejouer les grand frères version sorcier, je rejouerai ce rôle-là. Il me fait trop de peine ce petit jeune solitaire.



© O'Daim


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Jeon Jeong Guk (BTS)
Etude, emploi : Etudiant en théâtre, chant et cours de coréen
Never (◕‿◕) Give Up
Sung Jung Kook
MessageSujet: Re: Un brave petit sorcier Mar 13 Oct - 21:08

Un brave petit sorcier
Kang Hyun Bin



"The truth is."




Je devais certainement lui faire éprouver de la pitié à mon égard. J’ignorai réellement ce qui m’avait pris d’agir ainsi, mon corps, de lui-même, s’était mis à bouger seul, répondant simplement de son besoin. Je ne manquais pas de sang en temps normal, mais après une longue nuit comme celle que j’avais vécu la nuit dernière, j’avais eu l’impression d’avoir épuisé toutes mes forces. À vrai dire cela était la première fois que j’agissais ainsi, apprendre à maîtriser ma soif dans ce genre de moment m’était complètement impensable, alors je n’avais pu me contrôler. Nous avions déjà regagné la chambre en silence, et je sentis toujours des frissons parcourir le long de mon corps, petit à petit je reprenais mes esprits, même si ce ne fut pas tache aisée. Pendant que Hyun Bin fouillait l’intérieur du placard à la recherche de je ne sais quoi, j’écoutai simplement ce qu’il tenait à me partager en silence. Il me proposa de rester ici, le temps que les choses se calment, ce qui n’était pas une si mauvaise idée en soi. Moi qui préférais m’en aller de suite, je pense qu’il n’avait pas tors, qui sait ce qu’il adviendra de nous si nous mettons le pied dehors, je pourrai de nouveau être pris de frénésie, et alors, les évènements ne feront qu’empirer, je ne lui serai que de nouveau un fardeau auquel il devra stopper avant qu’une chose terrible n’arrive. Je ne souhaitai pas y songer, mais je me doutai oui, du type d’incident que je pourrai commettre dans mon état actuel. Alors que je me perdais dans mes pensées je ne fis pas plus attention à sa présence, et, seulement, lorsqu’il déposa la paume de sa main contre mon buste, une soudaine vague de chaleur s’empara de mon corps, mais surtout de mon cœur qui s’était tout en même temps apaisé. Les battements de mon cœur, petit à petit, reprirent leur rythme habituel, et toute crainte se dissipa lorsqu’il prit de nouveau la parole. Il me demanda la raison pour laquelle j’eu autant le besoin de me ressourcer, si cela était normal, et depuis combien de temps ne m’étais-je pas nourri. Ma tête retomba sur le côté et je le regardai pendant un instant sans rien dire. Sa main alors ma poitrine et s’apercevant que mon silence se fit trop long il poursuivit en ajoutant qu’il irait me chercher autant de sang qu’il me plaira, à la condition que je lui dise. Je ne comprenais pas où il souhaitait en venir. Le loup poursuivi en m’assurant qu’il n’ira pas le répéter ou se moquer, qu’il serait même prêt à intervenir si je devais mal agir. Je crois bien que mes yeux s’étaient légèrement arrondis à ce moment là. Il s’adressait à moi comme si nous nous connaissions depuis un moment déjà, comme si nous avions créé une certaine proximité, lui permettant de communiquer avec moi comme s’il était un grand frère, une personne digne de confiance sur qui je pouvais me permettre de m’appuyer. Je ne comprenais pas, non. Je n’avais rien à cacher, je me nourrissais convenablement, je ne mourrai pas de faim non plus, ce devait simplement être du à cet évènement des plus inhabituels qui avait fait que je m’étais retrouvé à vouloir beaucoup plus de sang.

« Je ne cache absolument rien. Ce n’est pas dans mes habitudes d’agir de cette façon. C’est la première fois. »  J’avais la sensation qu’il n’allait pas me croire, et tenter de creuser un peu plus, sauf que ce que je venais de lui dire n’était autre que la vérité. « Je crois que cet affrontement m’a épuisé. » Je marque de nouveau un temps d’arrêt. « On ne s’en sort pas facilement après une morsure de loup, n’est ce pas ? »  Un léger et faible sourire s’étira sur mes lèvres. J’espérai tout de même ne pas l’avoir blessé par ces propos.





© O'Daim



" Si vous ne courez pas après ce que vous voulez, vous ne l’aurez jamais. Si vous ne demandez pas, la réponse sera toujours non. Si vous ne faites pas un pas en avant, vous restez toujours au même endroit. "

By. Nora Roberts





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Kris Wu [ EXO ]
Etude, emploi : C'est la guerre...
Kang Hyun Bin
MessageSujet: Re: Un brave petit sorcier Ven 16 Oct - 16:31



Un brave petit sorcier
avec Sung Jung Kook


Son pouls redescendait. J'en étais plus rassuré. Se recoucher semble lui faire du bien. Tant mieux. J'en prends compte, et je ferai attention de ne pas le brusquer. Le regardant dans les yeux, j'étais en train d'écouter ses explications. Alors comme ça, ce serait la première fois ? J'eus du mal à le croire sur le coup, mais je ne l'entendais pas mentir. Oui, quand on met, notre cœur bat plus vite, et nous entendons ce petit battement distinctement coupable, nous les loups. Mais je ne repris pas la parole, le laissant parler à son rythme. Le pauvre, il est faible, il a du mal à rassembler ses idées correctement et à les exprimer. En fin de compte, je décidai de bien le croire. Il n'avait aucune raison de me mentir, et je pense avoir gagner sa confiance. Un petit peu, je pense. Je lui rendis son sourire. Il est mignon, même blessé il ne perd pas son humour. Je lui répondis sur le même ton.

« Non, effectivement. Je m’assois à côté de lui. Je ne m'y connais pas trop, mais on m'a souvent dit qu'une morsure de loup met 90 lunes avant de commencer à cicatriser. »

Oui, chez moi, dans mon clan d'origine, on a une grosse préférence pour le calendrier lunaire. Ce n'est pas très optimiste pour mon jeune sorcier, mais le sujet en lui-même n'est pas très joyeux. J'essaye de me rattraper un peu.

« Mais je pense que les élixirs peuvent activer la cicatrisation. On ne te fera pas attendre aussi longtemps. »

Je lui fis un petit sourire. Même si ce qu'il a fait n'était pas très intelligent, les Sungs ne le laisseraient jamais tomber. On m'a dit qu'ils étaient à plusieurs sur lui...j'aimerais bien le questionner un peu plus là-dessus, mais j'ai peur de le mettre mal à l'aise. Peut-être qu'en choisissant bien mes mots, cela ne lui fera pas revivre de mauvais souvenirs. Je fis une pause, et je me mis à remonter la couverture sur lui. Il a l'air de se sentir vraiment bien comme ça. Je le regardai à nouveau dans les yeux. Non, je ne pouvais pas m'en empêcher plus longtemps.

« Ils étaient nombreux à ce qu'il paraît. C'était des jeunes de ton âge ? »

Je le lui avais demandé sur un ton posé. Lui-même, je crois que Jung Kook a moins de vingt ans. En aucun cas je ne cherchais à le blâmer (pour l'instant), juste à comprendre ce qu'il s'est passé. Dans son état, il va rester un moment couché, alors il ne rechignerait pas à causer avec moi. Et ce sujet était inévitable.


© O'Daim


Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un brave petit sorcier
Revenir en haut Aller en bas

Un brave petit sorcier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Il était une fois un petit chasseur de primes...
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» Un petit caniche ou bichon ? 3 ans maltraité (60) ADOPTE
» MILOU petit croisé bichon gris 7 ans au Beaussart ADOPTE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Overdose :: Overdose, beautiful city :: Sa-eob-gu :: Overdose Hospital-