AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 
Inscriptions closes jusqu'à nouvel ordre

Partagez|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Oh Se Hun (EXO)
Etude, emploi : Business & serveur au Coffee Prince
_EXO-L ARMY_
Mun Se Hun
MessageSujet: FINI • Miracles in December - Mun Tae Soo Dim 28 Déc - 20:02

Miracles in December
Mun Tae Soo

« Et rappelez-vous, il n’y a pas de définition spécifique au mot «culture », cela dépend du contexte. Le mot « culture » eut autrefois plusieurs définitions, la dernière définit par Kotler rassemble ces quelques principaux critères : globalisation, communication universelle, partage. Pour en venir à notre cours de Business Culture, il existe différents types de culture dont la culture individuelle, personnelle et commune. »

Cela faisait à peu près 1h30 que Monsieur. Kang essayé de nous faire comprendre ce que signifiait la culture. À force de se répéter j’avais bien finit par comprendre qu’il n’existait pas de définition type au mot « culture », je commençais à fatiguer, pour être honnête je m’ennuyais même. Pourquoi diable n’allait-il pas droit au but ! Pourquoi ne faisait-il pas de suite le lien entre la culture et le business. Je veux voyager, découvrir les différentes cultures qui nous entoure, comprendre comment fonctionne le Business dans chaque pays. J’avais beau attendre, il n’était pas prêt à se lancer sur cette partie du cours ! J’essayais de me trouver une autre occupation en tendant l’oreille derrière moi, je pouvais tout entendre. Ils étaient tellement indiscret et concentrer sur leurs petites affaires que je suis sûre que si le prof s’arrêtait de parler ils ne s’en apercevraient même pas. Pauvre idiots !

À ma droite des intellos aux lunettes qui ne décrochaient pas leurs bouquins et le prof des yeux, wow ! Comment pouvaient-ils se concentrer sur deux choses à la fois ! Ce n’était pas comme si ce cours était l’un des plus intéressants de notre programme. Et sur ma gauche se tenait toujours la même fille, timide aux cheveux courts, bouclés, aux grosses lunettes qui avait toujours sur elle des friandises et sucreries. Aujourd’hui c’était une lollipop aux couleurs de l’arc en ciel, elle la dévorait sagement en me quittant pas des yeux. Bouhhh, ça me faisait flipper rien que de la voir comme ça. Je lui souris tout en m’écartant légèrement sur ma droite. Au final ce n’était pas plus mal de resté concentrer sur le cours.

Heureusement pour moi  la sonnerie de l’université retentit, se qui marquait la fin des cours et une longue pause déjeuné. Finalement libéré !
En sortant la fille de tout à l’heure me bloqua le chemin en me tendant une autre lollipop aux couleurs de l’arc en ciel. Elle avait l’air d’insister, je ne résistais pas et acceptais tout simplement bien que cela me semblait louche, je n’eus pas le temps de la remercier qu’elle me lança un grand sourire avec les petites étoiles dans les yeux avant de s’en aller tout en chantonnant et sautillant. Quelle étrange fillette !

À cause de tout ça je n’avais même pas pensé à vérifier si on avait essayé de me joindre. Je fis glisser mon pouce sur l’écran tactile et entra mon code. Je reçu plusieurs messages mais aucun de ceux que j’attendais. Bah alors ! Où pouvait bien se trouver Tae Soo et Chan Yeol à cette heure là ! J’envoyais directement un message à Tae Soo en lui demandant de me rejoindre sur le toit de l’uni afin de déjeuner ensemble. Il était bien entendu formellement interdit de monter sur le toit, mais comme d’habitude obéir aux règles ce n’était pas vraiment mon truc et puis au moins ça me permettais de faire une coupure. Tae Soo et moi venions souvent ici, discuter, déjeuner. C’était un peu comme un rituel. Un rituel de loup ?

Allongé par terre, sur le sol froid, mon déjeuner à côté de moi, je fermais les yeux et respirais l’air frais, jusqu’à se que j’entende la porte du toit s’ouvrir et quelqu’un au dessus de moi me faisait ombre aux quelques rares rayons de soleil de Décembre. J’ouvris un œil et vis Tae Soo, debout et immobile qui me paraissait immense face à moi.

« Yo ! »

M’adressais-je à lui.


© O'Daim



너를 위해, 너, 나, 우리. 지켜주고 싶어.(M.feeling)



Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : V (BTS)
Etude, emploi : Etudiant en théâtre
Iced Heart
Mun Tae Soo
MessageSujet: Re: FINI • Miracles in December - Mun Tae Soo Lun 29 Déc - 23:49


MIRACLES IN DECEMBER
Mun Se Hun


Un soupire s'échappa de mes lèvres. Mais qu'est-ce que je foutais dans ce cours à chier ? Je n'avais jamais demandé à avoir les matières générales. Tout ce que je voulais lors de mon inscription, était le théâtre. Rien que ça. Et je me retrouvais avec des abrutis concentrés, des cons perturbateurs et des Ronflex, incapables d'entendre quoique ce soit que leur propre moteur vocal. Pire que le ronronnement d'un chat, ces types-là avaient un haut-parleur dans la gorge. Je n'en pouvais plus, et si je n'avais pas la musique pour me soutenir, je me serais déjà barré de là. Malheureusement, je n'avais pas le choix, je me devais de me tenir à carreaux afin de ne pas décevoir ma mère qui peinait à me payer des études convenables. J'avais pas mal travaillé pour en arriver ici aussi, alors tout jeté par dessus la jambe parce que j'en avais marre, nan merci.

Ce n'était plus des soupirs qui s'échappaient de ma bouche, mais le souffle d'une locomotive. Je traversais enfin les couloirs de l'université, n'ayant pas lâché une seule seconde la musique qui défilait dans mes écouteurs. Je n'étais pas comme tous les bouffons qui se permettaient de mettre leur petite enceinte sur leur portable afin de faire chier tout le monde. J'avais fait une grande prestation le jour de la rentrée, inutile d'en faire plus. Je n'aimais pas être regardé ou même approché, alors je n'allais rien engendrer pour déclencher les curiosités. Il était temps que la pause du midi place un creux dans ma journée, car j'avais réellement besoin d'un peu de calme. Dehors, il ne faisait pas chaud, mais un Loup n'avait jamais vraiment froid, alors même si je ne me trimballais pas en maillot aux manches courtes dans la cour du bahut, je n'aurai pas eu peur de le faire. Encore une fois, se fondre dans la masse était un objectif que je ne devais pas perdre de vue. Surtout dans un monde aussi joyeux que celui de maintenant. Mon portable émit un faible ronronnement dans ma poche et je le consultai avant de répondre à l'appel que je recevais. C'était une actrice de la pièce de théâtre en cours qui me demandait si je pouvais passer pour prendre une partie des répliques qui avaient changé dans le script. Un simple « hm » résonna dans ma gorge et je ne pris pas la peine de ranger quoi que ce soit que je courais presque vers la salle des répétitions.

Lorsque j'ouvris la porte, la scénariste parut heureuse de me voir. Elle était toujours différente des autres, me souriant en étant aimable, m'offrant des boissons à chaque pause, me félicitant pour mes efforts. C'était étrange pour moi d'avoir de l'attention, mais finalement, je m'y étais habitué. Je n'avais pas vraiment eu le choix. Elle se dirigea vers moi et me tendit le nouveau script, en s'excusant de m'avoir fait déplacer. Puis vinrent des explications sur le pourquoi certains passages avaient du être changés. Je me contentai de hocher la tête avant de consulter mon portable, une nouvelle fois. Je venais de recevoir un SMS. De Se Hun. La scénariste me libéra plus vite que les autres lorsqu'elle vit mon expression devenir plus douce, un brin joyeux. Un sourire aurait presque pu apparaître sur mes lèvres. Si seulement j'en étais capable. Je me dirigeais vers les escaliers et montaient les quelques étages, me dirigeant vers une porte qui n'était jamais fermée bien qu'interdite d'accès. Avant de la pousser, quelques regards furent jetés de chaque côté du couloir. Je montai quatre à quatre les marches et m'adossai à la porte afin de l'ouvrir, tout en décrochant mes écouteurs de mon portable pour les placer dans mon sac. Je voyais déjà la tête de Se Hun en avançant vers l'extrémité du toit.

À sa hauteur, je m'arrêtai juste devant lui, le fixant. Mes yeux exprimaient une certaine joie à le voir, d'autant plus qu'il m'avait demandé de le rejoindre sur le toit. Notre toit. Un vent glacial glissa dans mes cheveux, les décoiffant au passage.

« Yo ! »

Je pris la peine de m'asseoir à ses côtés, le regardant toujours. Il avait cette petite lueur dans les yeux qui ne pouvait pas m'empêcher de penser à mon frère. En guise de réponse à sa salutation, je me contentai de lui adresser un très faible sourire. Exprimant alors tout le plaisir que j'avais d'être en sa présence.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia



❄️ ICED HEART ❄️
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Oh Se Hun (EXO)
Etude, emploi : Business & serveur au Coffee Prince
_EXO-L ARMY_
Mun Se Hun
MessageSujet: Re: FINI • Miracles in December - Mun Tae Soo Mar 30 Déc - 3:01

Miracles in December
Mun Tae Soo

Tae Soo prit place à côté de moi et me souri, l’air frais du vent balayé mon visage, il faisait bon. Je restais allongé au sol avec le sourire béat, les yeux fermés, comme un gamin à qui l’on venait d’offrir une friandise. J’étais heureux, je ne sais pour quelle raison mais je l’étais.

Silence. Il ne parlait pas. Cela ne m’étonnait pas car je savais que Tae Soo était de ce genre de mec à ne pas trop parler, garder le silence, resté discret mais avec un bon fond. Avec une main posée sur mon front j’affichais un petit sourire. J’ouvris un œil et observais autour de nous, mon cher ami n’avait pas apporté de quoi déjeuner se qui me contrarié un peu de me voir manger tout seul. Ne lui avais-je pourtant pas dit qu’on déjeunerait ensemble ? Ou bien peut être qu’il n’avait tout simplement pas faim. Je me levais d’un bond et assis en tailleur je pris d’une main ferme mon sandwich, le partageais en deux et en donna la moitié à Tae Soo.

« Tu devrais manger ou tu vas devenir tout maigre ! »

Lui dis-je avec toute honnêteté, et poursuivais.

« Et un loup maigre ce n’est pas très beau à voir. »

C’était une façon comme une autre de lui dire que je m’inquiéter pour lui, en espérant qu’il comprenne le message. Je dévorais mon sandwich et le finit en à peine quelques minutes, tellement je mourrais de faim. Quand un loup à appétit c’est toujours mauvais signe, si seulement je savais cuisiner de bons petits plats cela m’éviterai chaque jour de m’acheter de pauvres sandwichs qui ne coupent même pas l’appétit. Mon estomac de loup continuait de crier famine.

Je jetais un vif coup d’œil en direction de Tae Soo, toujours aussi calme et silencieux, j’avais tellement envie de lui demander se qui le perturbait, il m’avait autrefois confié qu’il avait perdu un frère mais rien de plus. Tout de suite je partageais ses sentiments, je voyais une part de lui en moi. Perdre un être cher est la chose la plus horrible qui puisse nous arriver, même notre propre mort ne nous affecte pas autant quand on sait qu’on peut avoir l’espoir de sauver une vie, une vie qui nous ait précieuse. Mais, je ne me le pardonnerai jamais si je venais à l’offenser et le blesser en le lui demandant. Tae Soo est mon meilleur ami et parfois être toujours honnête n’apporte pas bon, il faut savoir garder sa langue dans sa poche jusqu’au jour où l’autre personne est prête à s’ouvrir, mais il faut dire qu’avec Tae Soo c’était autre chose, car il était toujours comme ça, je n’arrivais jamais à deviner ses pensés ou bien que très peu.

D’ailleurs il ne savait pas non plus tellement de chose à mon sujet, du moins à mon passé. Je lui avais juste dit que j’avais également perdu quelqu’un qui m’était précieux mais pas plus d’explication, non pas que je ne voulais pas dévoiler cette part de mon passé à mon meilleur ami, mais tout simplement parce que je préférais éviter les ennuis, quand je dis « ennuis » je parle bien évidement des Sungs, ces horribles et traitres de sorciers, vampires buveurs de sang. Mettre au courant trop de personnes liées à l’histoire de hyung pourrait leur être fatals et je ne souhaitais absolument pas que cela se reproduise de nouveau.

Une fois de plus je brisais le silence entre nous, et cette fois-ci avec un ton plus sérieux je lui demandais.

« Est-ce que tu comptes retourner à la demeure ? »

Je ne le laissais pas répondre et enchainais.

« À ce qui paraît il y a des rumeurs comme quoi on dirait que les Sungs prépareraient quelque chose de nouveau. L’Ancien dit même que certains d’entre eux sont devenus des sortes de buveurs de sang, des vampires. »

Finissais-je d’un simple souffle. Je savais que Tae Soo ne prêtait que très peu d'attention à l’histoire des loups mais j’étais sur d’une chose, qu’il le veuille ou non, si la rumeur disait vraie alors d’une façon ou d’une autre Tae Soo était impliquait, car lui-même étant loup, mais surtout un Mun, il était une cible, comme moi et tous les autres Muns de la demeure d’ailleurs.


HS:
Spoiler:
 



© O'Daim



너를 위해, 너, 나, 우리. 지켜주고 싶어.(M.feeling)



Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : V (BTS)
Etude, emploi : Etudiant en théâtre
Iced Heart
Mun Tae Soo
MessageSujet: Re: FINI • Miracles in December - Mun Tae Soo Ven 2 Jan - 1:56


MIRACLES IN DECEMBER
Mun Se Hun


J'aimais le voir sourire. Une telle innocence s'en dégageait alors que notre vie ne l'était pas. Ce sourire faisait partie des points qui me rappelaient mon frère. C'était un sentiment étrange, effrayant mais tellement rassurant à la fois. Comme si malgré sa mort, il m'accompagnait toujours au quotidien. Et bien plus, depuis que Se Hun apparaissait comme le seul réel ami de ma vie entière. Il était allongé au toit, avec cette expression joyeuse que lui seul était capable d'afficher. J'aurai aimé sourire plus qu'étirer mes lèvres en un rictus déformé, mais je ne me sentais toujours pas apte à le faire. Mes yeux se perdirent dans le ciel lourd de nuages, me perdant quelques secondes dans mon état « second » habituel. Une part de moi s'envolait lorsque je permettais à l'étendue infinie au dessus de ma tête de prendre possession de mes pensées. En fait, l'espace était tellement gigantesque que tout autour de moi disparaissait en peu de temps.

« Tu devrais manger ou tu vas devenir tout maigre ! Et un loup maigre ce n’est pas très beau à voir. » 

Maigre ? Je l'étais mais comme un coréen normal. Je n'avais pas spécialement faim mais ne voulus pas le vexer lorsqu'il me tendit un morceau de son sandwich. C'était lui qui sortais ce genre de phrases alors que la malnutrition, ça le connaissait. Vieille habitude que de manger des sandwichs copieux et pauvres en calories. Pour les Loups s'entend. Nous étions généralement de gros mangeurs et l'appétit était parfois difficile à combler. Je me contentais de regarder le morceau de nourriture entre mes doigts, alors que lui, avait déjà tout engloutit. Il me faisait peine à voir, se sacrifiant pour moi, alors que j'aurai aucun plaisir à manger cette connerie. J'étais tout de même reconnaissant face à son geste, toujours peu habitué à sa gentillesse.

Je le surpris à me fixer et en fis de même. Qu'est-ce qu'il pouvait bien penser à me regarder comme ça ? Peut-être étais-je étrange. Mais ce fait était bien loin d'être nouveau chez moi. Il attendait sans doute que je dise quelque chose, un mot ou n'importe quoi. Je me creusais la tête pour trouver une réplique digne de ce nom, mais son regard me perturbait. Comme s'il essayait de lire en moi. Il était vrai que j'avais été vague sur mon passé, mais je n'y arrivais pas. Je considérais mon frère comme une partie de moi, et pourtant, y penser me rendait fragile. Ce dont je ne me permettais pas. Je me devais d'être fort.

« Est-ce que tu comptes retourner à la demeure ? » 

Y retourner n'étais pas dans les événements proches de mon agenda, et moins j'y allais, mieux je me portais. Cette demeure n'était pas ma famille, et ne le serait jamais. Je ne connaissais rien de toutes ces origines mythologiques, bien qu'un discours m'avait été fait. Je n'y avais prêté qu'une oreille peu attentive, impatient que cette torture mentale se termine. Finalement, peu de temps après, ma rencontre avec Se Hun me tomba dessus. J'appréciais alors y mettre les pieds dans l'espoir de le croiser, mais depuis que j'étais à l'université, on pouvait se voir très souvent. Pour mon plus grand plaisir.

« À ce qui paraît il y a des rumeurs comme quoi on dirait que les Sungs prépareraient quelque chose de nouveau. L’Ancien dit même que certains d’entre eux sont devenus des sortes de buveurs de sang, des vampires. »

La légende était vite née. Surtout lorsque les Sung ne faisaient plus attention à leur image. On ne savait pas vraiment qui avait trouvé un nom pareil, mais « les suceurs de sang » était un surnom qui leur correspondait. C'était ce que j'avais entendu. Je m'en fichais. Totalement. Mais ça faisait toujours un sujet de discussion. Mes doigts toujours occupés par le bout de pain chimique, je le lui tendis à mon tour.

« Je n'ai pas faim. Manges-le. »

J'espérai qu'il ne le prenne pas mal. Je ne rejetais pas son offre mais me sacrifiais à mon tour pour qu'il puisse être légèrement calé. Un sacrifice était un bien grand mot puisque je ne ressentais pas le besoin de manger. J'étais un Loup plus petit que la moyenne après tout, peut-être était-ce lié.

« Je suis pas mieux renseigné que toi sur les histoires de Loups ou autres. Tant qu'ils me font pas chier … »

Magnifique langage. Les années dans les rues ne m'avaient pas épargné, et j'en gardais toujours des mots vulgaires. Je parlais peu, mais dés que j'ouvrais la bouche, c'était pour dire des trucs du genre. C'était pas franchement joli, mais Se Hun y était habitué depuis le temps, alors même si je tiquais toujours à l'entente de mon horrible voix, je n'y prêtais que peu d'attention avec lui.

Hors RP:
 



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia



❄️ ICED HEART ❄️
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Oh Se Hun (EXO)
Etude, emploi : Business & serveur au Coffee Prince
_EXO-L ARMY_
Mun Se Hun
MessageSujet: Re: FINI • Miracles in December - Mun Tae Soo Sam 3 Jan - 0:33

Miracles in December
Mun Tae Soo

« Je n'ai pas faim. Manges-le. »

Il me tendit le morceau de pain que je venais à peine de lui offrir. Avait-il entendu mon estomac crier famine ? C’est vrai, un loup qui a faim cela s’entend à des kilomètres, alors pourquoi suis-je autant à ce point étonné. Ou peut être qu’il n’avait décidément vraiment pas faim. Enfin peu importe, je ne dis rien et le repris simplement et le mangea. Décidément ce Tae Soo m’étonnera toujours.

Est-ce qu’un jour il finira par se dévoiler et m’en dire d’avantage ? Ou bien peut être attend t-il simplement que quelqu’un lui tende la main et lui montre qu’il peut avoir confiance en cette personne, c’est vrai, même étant son meilleur ami, je connaissais peu de choses sur lui.


« Je suis pas mieux renseigné que toi sur les histoires de Loups ou autres. Tant qu'ils me font pas chier …»

Direct mais honnête. C’est ce que j’appréciais chez Tae Soo, sa franchise, et je pars du principe que quelqu’un d’honnête est quelqu’un digne de confiance. Pourtant, quelque chose m’inquiétais, mon ami me donnait la sensation qu’il n’était pas plus intéressé que ça. D’ailleurs en parlant de cela, je me suis toujours demandé pourquoi il ne s’était jamais vraiment intéressé aux loups, à notre histoire, celle des Muns. Il en était bien un, lui, alors pourquoi porter tant peu d’intérêts à sa propre histoire ? Il ne m’avait jamais donné la raison non plus. Tae Soo est quelqu’un de très mystérieux qui à l’air de cacher en lui une souffrance douloureuse, et je peux lire ça dans son regard, il a exactement le même regard que hyung avait avant que l’on se rencontre. C’était étrange, mais je voyais en Tae Soo une part de hyung, bien qu’il soit plus jeune, ils se ressemblaient un peu. C’est drôle mais cela me faisais du bien, c’était comme si je voyais hyung revivre.

« … »

Temps de réflexion, un silence s’installa avant que je ne lui réponde. J’ignorais ses raisons, mais une chose était sure et claire dans ma tête, plus jamais je ne voudrai revivre ce jour, plus jamais je ne voudrai revoir mes proches et mes amis mourir sous les mains de ses buveurs de sang. Faible je l’ai été autrefois, je n’ai pas su protéger ceux qui m’étaient précieux, mais cette fois-ci je serai me protéger et les protéger, c’est d’ailleurs bien pourquoi je faisais en sorte de rentrer le plus souvent que possible à le demeure des Muns afin de m’y entraîner et de devenir plus fort. Et puis afin de mieux connaître notre ennemi, j’avais même engagé des recherches sur les Sungs, j’avais réussis à contacter un sorcier qui connaissait pas mal de choses sur eux. Je les surveillais de prêt. Cette fois-ci je ne les laisserai pas s’approcher de nouveau. Je fermais un instant les yeux avant de les ouvrir et de m’adressais à Tae Soo.

« Tant qu’ils ne te font pas chier ? Mais le temps que tu t’en rendes compte, tu seras déjà à leur merci. »

Aïe ! Je reconnais m’être un peu laissé aller sur ce coup, mais je ne mentais pas, j’avais raison, c’est ce qui d’ailleurs nous a piégé il y a des années de cela. Nous n’avions rien vu venir, nous étions aveuglés par notre amitié envers ces sorciers, à force ils nous ont bien eu ! Et pourtant peu d’entres nous mais au moins certains s’étaient méfiés de ces êtres, tels que mes ancêtres, ils ne leur avaient jamais accordé totalement leur confiance et le répétaient, mais ça tout le monde s’en foutait !

« Les Sungs sont bien plus malins qu’on le pense.»

Je me tais un instant, et cette fois-ci avant de m’adressais de nouveau à lui je le regarde droit dans les yeux, au plus profond de ses prunelles, comme si j’essayais de lui faire passer un message.

« Je n’ai pas l’intention de rester les bras croisé à attendre sagement que la mort frappe à notre porte. »

Je ne veux pas être faible, non, plus jamais je ne veux être celui que j'étais, l'incapable Se Hun sans défense même pas foutu de protéger hyung. Je veux devenir fort. Je veux devenir un loup digne d'un Mun.



© O'Daim



너를 위해, 너, 나, 우리. 지켜주고 싶어.(M.feeling)



Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : V (BTS)
Etude, emploi : Etudiant en théâtre
Iced Heart
Mun Tae Soo
MessageSujet: Re: FINI • Miracles in December - Mun Tae Soo Dim 11 Jan - 18:29


MIRACLES IN DECEMBER
Mun Se Hun


Un silence pesa autour de nous. Je me mis à réfléchir sur mes paroles. Je savais ce qu'il pensait de ce conflit, lui, avait sa place dans la bataille, alors que moi, je n'y prêtais pas vraiment d'attention. Il ne fallait pas mettre tout le monde dans le même sac. Il y avait des pourritures partout, que ce soit chez les Muns ou les Sungs. Les traîtres n'étaient pas rares, même une petite famille tranquille n'était pas à l'abri des mensonges et conflits, alors deux clans aussi grands, je n'osais même pas imaginer le bordel qu'ils devaient faire parfois. Je jetais des coups d’œils brefs à mon ami qui semblait parti dans un combat intérieur. Me réprimander, me faire entendre raison ou laisser tomber ? Ce furent peut-être ses pensées au moment où il me regarda dans les yeux. Un frisson me parcourut, je savais que mes paroles ne lui avaient pas plu.

« Tant qu’ils ne te font pas chier ? Mais le temps que tu t’en rendes compte, tu seras déjà à leur merci. »

J'aimerai tout simplement être ignorant de ces foutues histoires. Je savais qu'il avait raison, mais il m'arrivait d'espérer être humain. Étrange n'était-il pas ? La vie n'aurait pas été bien différente et mon frère serait sans doute quand même parti, mais au moins, j'aurai pu essayer de vivre normalement. Entrer dans une faculté sans rencontrer des regards haineux, rien que parce que je porte le nom de famille de ce clan à la con. Je baissai les yeux, un peu vexé, fixant une minuscule fissure entre mes jambes repliées sur moi-même.

« Les Sungs sont bien plus malins qu’on le pense.» 

Mais nous sommes malins, nous aussi. C'est ce que j'aurai pu lui répondre sur le coup, mais je préférais me taire, en le regardant de biais, la tête toujours baissée honteusement. Je me mordais l'intérieur de la lèvre inférieure, affichant presque un air d'enfant pris sur le fait. Je ne faisais pas vraiment attention à mes expressions quand j'étais avec Se Hun, on se connaissait depuis quelques temps et je réussissais à me laisser un peu aller, à me décoincer. De nouveau, un silence prit l'atmosphère nous entourant alors que le vent tentait vainement de le chasser en faisant bouger nos cheveux.

« Je n’ai pas l’intention de rester les bras croisés à attendre sagement que la mort frappe à notre porte. »
« Tu as peur ? »

Je laissais ma question en suspens. Son regard me laissait ressentir une certaine frayeur dans le fait de perdre quelqu'un. Il m'avait vaguement parlé d'un précieux ami qu'il avait perdu, lui aussi, mais rien de plus. Je me doutais que sa rancune envers les Sorciers était causée par cette perte, mais je n'allais oser lui poser la question. Blesser une autre personne en étant indiscret ou direct, passait encore, mais pas lui, pas Se Hun. Jamais. Je me mis à fixer le ciel, peu confiant, je n'avais pas réfléchit avant de parler et j'avais peur que mon ami se fâche ou le prenne mal.

Paroles de Tae Soo : #cc0000

© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia



❄️ ICED HEART ❄️
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Oh Se Hun (EXO)
Etude, emploi : Business & serveur au Coffee Prince
_EXO-L ARMY_
Mun Se Hun
MessageSujet: Re: FINI • Miracles in December - Mun Tae Soo Lun 12 Jan - 0:46

Miracles in December
Mun Tae Soo

Est-ce que j’ai peur ? Sa question si soudaine et inattendue résonnait dans ma tête.  Il m’était bien difficile de répondre à sa question, c’es vrai j’avais peur, mais il y avait beaucoup plus de haine en moi que de peur, ou bien était-ce peut être le fruit de la peur qui engendrait la haine ? Tae Soo était calme, il le restait d’ailleurs toujours, comparé à moi, nous étions l’opposé.  J’avais bien du mal à être comme lui, comment pouvait-il être aussi pacifiste ? Comment arrivait-il à ignorer les Sungs ? Parfois je me disais que j’aurai aimé être comme lui, de toutes les personnes que j’ai rencontré dans ma vie il devait bien être la personne la plus paisible et gentille, le simple fait de le voir comme ça me calmait un peu.

« Je ne veux plus voir de sang couler. »

Mais en disant cela je me contredisais, je ne voulais pas de guerre, mais cela n’empêche que j’étais prêt à me battre, à attaquer avant qu’ils n’attaquent si je découvrais qu’ils préparaient de s’en prendre à nous. Peut être que je me faisais trop d’idées et m’emballer, ou peut être pas.
Je détournais sa question et évitais de lui répondre clairement, en ces temps on ne peut plus se permettre d’avoir peur, montrer sa faiblesse était le meilleur moyen d’attaque pour son ennemi et la montrer à ses proches ne pouvait que les inquiéter.

Je fixais à mon tour le ciel bleu, j’enviais les oiseaux qui volaient librement, je voulais être libéré de tout ça, si seulement ce n’était pas arrivé, si seulement hyung était encore en vie. Parfois j’avais juste envie de tout laissé tomber et vivre tout simplement ma vie, laissé de côté les Sungs, mais ça, ça me paraissais tout simplement impossible, j’enviais Tae Soo.

Mais lui dans tout ça, qu’en pensait-il ? Se fichait-il réellement de la position des Sungs et de l’avenir des Muns ? Ne se sentait-il réellement pas concerné par ces rumeurs ? On dirait que rien ne l’affecté et pourtant j’étais certain qu’il était affecté par quelque chose mais je ne savais pas si cela avait un lien avec la mort de cette personne, au final on restait toujours au même point ; proches de l’extérieur, mais si éloignés de l’intérieur.

« Dis moi Tae Soo, est-ce que tu as un rêve ? »

Je marque un temps de repos.

« N’as-tu jamais rêvé très fort de quelque chose ? »

Je m’allongeais de nouveau sur le sol froid, les bras pliés, positionnés sous ma nuque, je continuais de fixer le ciel, attendant tout simplement la réponse de mon ami.




© O'Daim



너를 위해, 너, 나, 우리. 지켜주고 싶어.(M.feeling)



Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : V (BTS)
Etude, emploi : Etudiant en théâtre
Iced Heart
Mun Tae Soo
MessageSujet: Re: FINI • Miracles in December - Mun Tae Soo Sam 24 Jan - 17:03


MIRACLES IN DECEMBER
Mun Se Hun


« Je ne veux plus voir le sang couler. »

C'était une phrase difficile, remplie de sous-entendus et je devinais aisément qu'il faisait référence à la personne qu'il avait perdu. Si je découvrais qu'un Sung avait pris la vie de mon frère, aurais-je la même haine envers ces Sorciers ? Je ne savais pas vraiment quelle serait ma réaction. La haine ? La violence ? La rébellion ? L'indifférence, encore et toujours ? Personne ne pourra le savoir, pas même moi. Il faudrait que je le vive pour espérer une réponse cohérente et réelle. Je ne pouvais que me l'imaginer, pas le ressentir. C'en était de même pour Se Hun, je tentais de le comprendre, vraiment, mais je n'y parvenais pas vraiment. En moi, tout était éteint, alors qu'une flamme de vengeance réchauffait tout son corps. C'était sans doute ce qui lui permettait d'avancer. Qu'avais-je de bien ou de flamboyant ? Absolument rien. Je vivais parce que j'étais en vie, pas parce que je le voulais.

Je revins peu à peu dans la réalité, mes songes m'avaient déconnecté de la situation actuelle. Je n'avais pas reçu de réponse à ma question, mais le fait qu'il ne voulait plus que le sang coule, en était une. Je comprenais qu'il avait certaines peurs, mais je ne pouvais  que  les imaginer, pas les deviner. S'il voulait garder le silence là-dessus, ce n'était pas moi qui allais le forcer à se dévoiler. Chacun avait ses secrets, mais en réalité, sur quoi était basée notre amitié ? Nos passés étaient flous, pour l'un comme pour l'autre, alors d'où venait notre confiance ? J'avais beau réfléchir, je n'en voyais pas de raison particulière. C'était ainsi.

Je décidai de le regarder lorsque je m'aperçus qu'il fixait le ciel, l'air pensif. J'en fis de même une nouvelle fois, observant la façon de voler d'un oiseau. Ils étaient libres, chanceux, et je doutais qu'ils s'en rendaient compte. Ils se contentaient simplement de vivre comme bon leur chantait, sans se préoccuper de ce qu'il se passait en bas, sur la terre ferme, juste sous leurs plumes. Je soupirai discrètement, pas ennuyé du silence, juste envieux de la liberté certaine des volatiles.

« Dis moi Tae Soo, est-ce que tu as un rêve ? N’as-tu jamais rêvé très fort de quelque chose ? »

Rêver faisait parti de mon sommeil, très peu de ma réalité. Mon imagination s'était éteinte avec le cœur de mon jumeau, et jamais plus un seul rêve n'avait passé l'épais mur que j'avais dressé autour de mon cerveau. Les rêves n'étaient que des illusion. Si l'on veut quelque chose, on le prend. Si l'on souhaite quelque chose, on le fait. C'est ce que je pensais depuis longtemps déjà. Très peu de choses seraient capables de me faire changer de point de vue. Je n'en étais plus capable, j'étais fermé sur toute possibilité d'espoir, et pourtant, la vie ne m'avait pas abandonné. Je parvenais à me lever chaque matin, et à me coucher chaque soir, pour répéter continuellement le même rituel, tous les jours. Mais avant de m'enfermer dans cette bulle d'indifférence, je rêvais de revoir cette personne qui m'avait quittée. Cependant, la réalité revenait toujours au galop. Il n'était plus là, et ne le serait jamais plus.

Mon ami s'était allongé sur le toit dur et froid, et je me contentai de l'observer de mon regard triste et vide. Je ne savais pas de quoi il rêvait, ce qu'il espérait chaque jour, ce qu'il souhaitait faire de sa vie plus tard. Nous sommes des Loups, un avenir déjà tracé nous guidait depuis notre naissance, et malheureusement, je ne pensais pas que l'on pouvait s'en défaire. C'est avec une intonation neutre, que je prononçais les quelques mots suivants :

« Non, je n'ai plus aucun rêve. »

Paroles de Tae Soo : #cc0000

© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia



❄️ ICED HEART ❄️
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Oh Se Hun (EXO)
Etude, emploi : Business & serveur au Coffee Prince
_EXO-L ARMY_
Mun Se Hun
MessageSujet: Re: FINI • Miracles in December - Mun Tae Soo Sam 24 Jan - 22:26

Miracles in December
Mun Tae Soo

J’attendais calmement la réponse de mon ami, perdu dans mes pensées, j’avais envie que Tae Soo s’ouvre un peu plus à moi, qu’il partage ses pensées et peut être aussi son passé, je savais que c’était difficile et que ça allait le rester si je ne tentais rien car ce n’était certainement pas lui qui allait venir de lui-même. Est-ce qu’il me rejettera si j’osais lui en parler ? Je ne savais pas quoi m’attendre avec lui, il faut dire qu’il était assez difficile de savoir quelle émotion il abordait à chaque fois qu’il ouvrait la bouche, mais je ne lui en voulais pas, je ne savais pour quelle raison, mais c’était ainsi.

Je jetais un léger coup d’œil en sa direction sans pour autant détourner mon visage, son visage était concentré en direction du ciel, son regard focalisé sur je ne sais quoi, je n’osais pas tourner mon visage de peur qu’il ne s’aperçoive que je l’observe, il penserait sûrement que je devais être un psychopathe à force de l’observer à la longue. J’essayais de deviner ses pensées, mais il m’était difficile d’imaginer ce qui le perturbait. Tant pi, qui ne tente rien n’a rien comme on dit, j’allais oser le lui demander, tenter de pénétrer dans sa bulle afin de découvrir mieux Tae Soo, en espérant qu’il ne m’en veuille pas.


« Non, je n'ai plus aucun rêve. »

Il n’en avait plus, cela sous entendait donc qu’il en avait tout de même eu. Quel genre de rêve ? Qu’est ce que Tae Soo avait autrefois tant désiré ? Un avenir ? Peut être, j’osais imaginer cela en me rappelant son "intérêt" pour le clamp. C’était le moment pour moi d’en savoir d’avantage. Je me mordillais la lèvre inférieure, et pour je ne sais quelle raison les battements de mon cœur commençaient à battre de plus en plus fort et de plus en plus rapide. Une main posé sur ma poitrine, je sentais mon rythme cardiaque s’accélérait à chaque moment où je tentais de me lancer, car oui, après sa réponse j’avais essayé de lui dire quelque chose, mais le simple fait de penser que j’allais sûrement le repousser me freiné dans ma lancée. Avais-je peur ? Oui, sans aucun doute. Mais je ne craignais pas d’essayer, je craignais simplement qu’il mette suite à ça, un terme à notre amitié.

Avec tout le courage qui me restait, je me levais cette fois-ci pour la première fois depuis qu’il était arrivé, sur mes deux pieds, lui toujours assit, et qui sûrement devait se demander ce qui me prenait, je tentais de croiser son regard.

« Est-ce que …  »

J’avais hésité oui, lorsque ses yeux avaient croisé les miens, je m’étais stoppé net, comme si mon corps tout entier s’était paralysé sur place, même mes lèvres avaient été envoûtées. Mais je repris conscience, après tout nous sommes amis n’est ce pas ? N’était-ce pas ça l’amitié ? Partager sa joie et ses craintes ? Je repris après 10 secondes d’hésitation.  

« …  il y aurait un quelconque rapport avec ton frère ? »

Il ne devait certainement pas comprendre où je tentais d’en venir, je repris en essayant d’être plus clair dans mes propos.

« Je ne sais pas ce qui perturbe ton esprit, mais j’ai l’impression que cela te hante depuis bien trop longtemps et que ça s’éternise encore aujourd’hui. Est ce que cela aurait un lien avec ton frère ? »

Ça y est je le lui avais demandé, je baissais les yeux vers le sol afin d’éviter plus longtemps son regard, je n’imaginais même pas dans quel état il devait être en ce moment. Je me frottais le crâne et abordait une expression dubitative, je ne sais même pas pourquoi d’ailleurs. J’essayais avec difficulté de plonger mon regard dans le sien, en faisant abstraction de l’expression que son visage avait prit, je tentais de ne pas me fixer sur ce détail, car j’avais bien trop peur de vouloir m’arrêter net, je voulais finir et lui dire ce que j’avais gardé pour moi bien trop longtemps.

« Je n’ai pas osé t’en parler car j’avais bien trop peur de te blesser en tentant de lancer ce sujet, mais plus le temps passe et plus je me rends compte que tu restes silencieux, gardant tout pour toi tout seul. C’est vrai, ce ne sont pas mes affaires et je devrais me mêler de ce qui me regarde, mais si j’ose aujourd’hui t’en parler, c’est peut être bien parce que je m’inquiète pour toi. Je préfère être honnête avec toi plutôt que te mentir Tae Soo, n’est ce pas ça l’amitié ? »

Tout était dit, je pouvais de nouveau respirer calmement, mais mon cœur, quant à lui continuer de battre à la chamade, ce n’était pas finit, maintenant il me fallait voir ce qu’allait me confier mon ami. Allait-il ignorer tous mes propos ? Ou allait-il enfin se décider à se confier à moi ? Une boule dans mon ventre se forma, je commençais même à regretter mes paroles à l'instant.





© O'Daim



너를 위해, 너, 나, 우리. 지켜주고 싶어.(M.feeling)



Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : V (BTS)
Etude, emploi : Etudiant en théâtre
Iced Heart
Mun Tae Soo
MessageSujet: Re: FINI • Miracles in December - Mun Tae Soo Ven 20 Fév - 0:22


MIRACLES IN DECEMBER
Mun Se Hun


« Est-ce que …  »

Mes yeux le fixèrent automatiquement alors que j'attendais la suite. Que voulait-il savoir pour autant hésiter ? Je me rendis alors compte qu'il s'était levé. Cela signifiait que je m'étais absenté quelques secondes, voire quelques minutes dans ma bulle de silence et que je n'avais plus fait attention à ce qu'il se passait autour de moi. Je continuais de le regarder, l'incitant sans mots à continuer dans sa lancée. Il n'y avait jamais eu ce genre de situations entre Se Hun et moi. Hésiter à parler, demander quelque chose, dans mes plus vieux souvenirs, nous nous étions toujours dit les choses clairement sans faire de détours. Je devinais donc qu'il prenait des pincettes car il voulait que je lui parle de moi. Il n'y avait rien à savoir pourtant. J'étais une personne vide de sens et je ne parvenais pas à trouver un chemin à suivre, vivant simplement parce que la vie m'en donnait l'occasion.

« …  il y aurait un quelconque rapport avec ton frère ? »

Je savais qu'il était perspicace. Il réfléchissait bien plus qu'il n'en avait l'air et pour la première fois, il avait envie de savoir. Pour moi, ce n'était pas bien passionnant mais apparemment pour lui, c'était important. Je détournais les yeux comme pour me protéger de son regard, mais je le sentais encore sur moi. Une sensation désagréable me prit mais je ne montrais rien, le laissant simplement continuer ses propos, sans jamais l'arrêter.

« Je ne sais pas ce qui perturbe ton esprit, mais j’ai l’impression que cela te hante depuis bien trop longtemps et que ça s’éternise encore aujourd’hui. Est ce que cela aurait un lien avec ton frère ? »

S'il était facile de parler de moi, mon passé, mon frère, dans le même cas, il devrait être aisé pour lui de me raconter avec exactitude ce qu'il s'est passé le jour durant lequel, lui aussi, a perdu cet être cher qui continue de hanter sa vie. Les squelettes étaient très bien dans les placards, il était inutile de les ressortir. Et si j'en parlais ? Juste avec Se Hun. Après tout, on se connaissait depuis suffisamment de temps pour que je m'ouvre à lui. Il ne m'avait jamais rien demandé jusqu'à aujourd'hui et il était normal pour quelqu'un de plus ouvert que moi d'être curieux. La curiosité n'était pas un sentiment que j'éprouvais réellement, je me contentais d'attendre jusqu'à ce que le moment vienne. Sans être impatient, sans être pressant. Dire que cela me hantait n'était rien comparé aux cauchemars et visions qui me suivaient jours et nuits. J'avais parfois l'impression de ressentir sa présence, et il m'était arrivé plusieurs fois de l'appeler durant mon sommeil. Jusqu'à ce que je me rende compte qu'il avait de nouveau disparu. Mon rêve le plus cher était irréalisable, et j'en avais pleinement conscience. Mais pas mon cerveau apparemment, car il continuait de m'envoyer des images ou des illusions durant mon sommeil.

Je reportais mon attention sur lui, le toisant d'un regard beaucoup plus peiné que ce que je voulais bien montrer. Dur était un euphémisme comparé à ce que je ressentais réellement. Je ne savais pas si j'allais pouvoir ne serait-ce que prononcer un seul mot, ma gorge était déjà bloquée sur le moindre son que je pouvais produire. Je sentais une boule me couper les cordes vocales mais aucune envie de verser une larme. Comme toujours, j'étais fermé comme une coquille qui contenait beaucoup trop de choses pour s'ouvrir. Si jamais cela se produisait, ce ne sera pas une perle brillante que l'on trouverait à l'intérieur, mais un bordel total dans lequel il serait impossible de faire le ménage. Je ne savais plus vraiment où j'étais, perdu dans le regard embarrassé de mon ami qui peinait à me demander concrètement ce qu'il s'était passé pour que je devienne comme ça.

« Je n’ai pas osé t’en parler car j’avais bien trop peur de te blesser en tentant de lancer ce sujet, mais plus le temps passe et plus je me rends compte que tu restes silencieux, gardant tout pour toi tout seul. C’est vrai, ce ne sont pas mes affaires et je devrais me mêler de ce qui me regarde, mais si j’ose aujourd’hui t’en parler, c’est peut être bien parce que je m’inquiète pour toi. Je préfère être honnête avec toi plutôt que te mentir Tae Soo, n’est ce pas ça l’amitié ? »

Visiblement, ce n'était pas d'hier. Depuis combien de temps, lui, avait-il cette idée en tête ? De me faire parler afin d'en savoir plus sur moi. Je me demandais bien à quoi cela pouvait l'avancer de connaître les raisons de mon blocage mais après tout, je ne comprenais plus grand chose aux réactions normales des autres. Ses mots me frappèrent, choquant mon cœur et mon cerveau qui devinrent plus fragiles. « je m'inquiète pour toi » résonnait en boucle dans ma tête sans que je puisse vraiment assimiler de ce qu'il venait de me dire. J'en prenais conscience peu à peu. Pourquoi ? Un être si étrange et vide que moi. Pourquoi ? Je baissais les yeux, fixant le sol, pensif, les sourcils froncés, tentant de trouver une quelconque réponse. Je ne savais pas. Nous étions amis, il avait raison mais je ne m'étais pas imaginé une seule seconde qu'il pouvait s'en faire pour moi.

Encore une fois, les mots restèrent bloqués dans ma gorge. Comme s'il m'était interdit de parler de moi, contraint de tout garder jusqu'à la fin de mes jours. J'espérais ne pas vivre trop longtemps afin que mes souffrances soient abrégées mais même lorsque je tentais un effort pour me soulager, il n'y avait rien à faire. Je n'y arrivais pas. Qu'allait-il comprendre ? Que je le repoussais ? Si seulement je pouvais montrer une expression, une larme … Il serait en mesure de voir que j'étais incapable de répondre. Non, je restais fermé.

Et puis, à ma plus grande surprise, je sentis mes yeux me piquer et une goutte d'eau rouler sur ma peau. Elle glissa avec légèreté sur ma pommette, continuant sur ma joue pour ensuite finir sur ma mâchoire, puis dans mon cou. Mon visage était pourtant stoïque, mais elle avait réussi à s'échapper. Je me sentis mal, mon cœur se serra mais pas une seule larme de plus ne put s'enfuir.

Paroles de Tae Soo : #cc0000

© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia



❄️ ICED HEART ❄️
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Oh Se Hun (EXO)
Etude, emploi : Business & serveur au Coffee Prince
_EXO-L ARMY_
Mun Se Hun
MessageSujet: Re: FINI • Miracles in December - Mun Tae Soo Ven 20 Fév - 20:36

Miracles in December
Mun Tae Soo

Je tentais de découvrir ce qui l’avait rendu effacé, aussi vide de l’intérieur que de l’extérieur, mais visiblement il semblait fermé, il semblait ne pas vouloir s’ouvrir d’avantage. Il restait fermé sous toutes tentatives d’essais. Je me demandais ce qui l’avait rendu ainsi, aussi vide, je voulais en savoir d’avantage, non pas que ma curiosité  en mourrait d’envie, mais surtout parce que c’était mon ami, je savais combien cela était difficile de garder un secret ou bien même de garder pour soi une peine, une tristesse, de la colère, ou tout autre sentiment. Parfois en parler faisait du bien, et les partager avec ses proches étaient encore mieux, mais je ne savais pas si Tae Soo était de ce genre de personne. J’eu toutefois la confirmation. Un grand silence s’installa entre nous, j’attendais un quelconque signe de sa part, ne serait qu’un mot, mais rien, non, rien qui ne puisse rompre ce silence. Me tenant toujours debout sur mes deux pieds, j’observais mon ami qui semblait si petit et frêle face à moi. Un fort vent assez glacial s’installa entre nous et balaya d’un trait mes cheveux, les ébouriffant dans tous les sens. L’image de mon ami disparaissait petit à petit sous cette touffe désordonnée, comme j’avais l’impression de le perdre.

Je ne savais pas à quoi il pensait, ni même ce qui le perturbait, je ne pouvais qu’imaginer, et m’imaginais des tas de scénarios, sans pour autant avoir de réponse concrète. Je n’étais pas de ce genre de personne à vouloir blesser les autres volontairement, et encore moins s’ils étaient mes amis, mais j’avais le besoin de le comprendre, je ne voyais autrement pas comment notre relation pouvait évoluer. À dire vrai cela m’importait peu s’il ne voulait pas s’ouvrir sur son passé, partager ses antécédents, moi-même à sa place je me tairais à ce sujet, car après tout cela ne regarde que moi. Mais en réalité c’était plus compliqué que ça, cela l’était dans le fait que cela continuait de le hanter, chaque jour, cela continuait d’impacter sur son présent, ayant un effet négatif sur son quotidien, cela se voyait bien trop. Peut être que ce n’était pas du qu’à ça, mais j’étais sure que ça en faisait partit.

Tae Soo avait détourné son regard du mien, je devinais que cette situation devait lui pesait énormément, son regard s’était posé sur le sol, il s’était mis à le fixer, comme je l’avais fait il y a quelques minutes de cela, incapable d’aller jusqu’au bout de ma phrase.  Le silence continuait de régner et plus les minutes s’écoulaient, plus l’atmosphère n’en devenait plus que pesante. Les rayons de soleil commençaient à disparaitre derrière les gros nuages blancs presque gris maintenant. Le vent légèrement glacial au contact de ma peau, avait hérissé les poils de mes bras nus, et pourtant je ne ressentais aucun frisson, car mon cœur avait chaud. Je ne voulais pas le forcer à m’avouer quoi que ce soit, jamais, j’osais juste espérer qu’il puisse s’ouvrir à moi, naturellement, bien parce qu’il le voulait et pas parce que je l’aurais forcé.  Mais, peut être que l’heure n’était pas encore arrivée, peut être qu’il ne se sentait pas prêt, pas pour l’instant. J’essayais de rester patient avec Tae Soo, j’étais facilement impulsif, surtout face à un Sung, mais avec ma famille et mes amis c’était différent.

Puisqu’aucun son ne sortait de sa bouche, je décidais de rompre moi-même ce silence pesant, tout d’abord en allant m’asseoir de nouveau à ses côtés, mais ce fut à cet instant que je la vis, cette singulière et petite larme, coulait le long de sa joue avant de finir sa lancée dans le cou de mon ami. Je ne bougeais plus, j’étais resté figé, paralysé par ce que je venais de voir, il ne s’était jamais plaint, je ne l’avais non plus jamais vu pleurer, ou verser une quelconque larme, et pourtant, là, à cet instant même, une larme avait perlé sur sa joue. Maintenant mon corps s’était refroidi, mon cœur s’était arrêté de battre en une fraction de seconde. Qu’avais-je fait ? Tout de suite la culpabilisation s’était emparée de tout mon être, je me sentais encore plus mal que lorsque j’avais mâchais mes mots afin de le lui demander. Je l’avais définitivement blessé, même si son visage était resté neutre, c’était une certitude, preuve que j’eu à l’instant. Je ne l’avais pas quitté du regard, je ne pouvais pas à dire vrai, j’étais resté bloqué sur cette image.

Qu’aurais-je fais si je m’étais retrouvé à sa place ? Si Tae Soo m’avait demandé de m’ouvrir sur mon passé, aurais-je eu la même réaction ? Serais-je en colère, ou totalement neutre ? Aurais-je été dans la capacité de m’ouvrir sur ce passé qui me rattrapait tous les jours ? Je ne sais pas, peut être bien. Il fallait qu’il me le demande pour que je puisse en connaître une réponse concrète. Je n’avais jamais parlé de mon passé à qui que ce soit, hormis Ha Neul qui l’avait découvert grâce à son pouvoir. Même Chan Yeol n’était pas au courant pour hyung, il ne connaissait que mon mépris envers les Sungs, Kai et l’histoire de notre clan.

Je ne m’attendais pas à ce qu’une larme figure sur son visage, je m’attendais à tout type de réponse, les pires comme les meilleures, mais pas ça, non. Je serrais les poings, laissant ressentir une légère douleur, si je pouvais remonter le temps, et effacer cette question idiote que j’avais osé lui poser. Je me sentais idiot et coupable. Qu’est ce que j’étais supposé faire maintenant ?

Aucun son ne sortit de ma bouche, et inconsciemment, mon corps s’avança en sa direction, tout près de lui.  Je m’étais agenouillé à ses côtés, nos deux corps qui presque pouvaient se toucher, je déposais une main sur son épaule gauche et tentais de croiser difficilement son regard. C’est avec une intonation de regret que je m’adressais à lui :

« Je ne veux pas te forcer à me le dire. Si tu juges toi-même que tu n’es pas prêt ou bien même ne le sera jamais, et bien ce n’est pas grave. »

Je déglutis, une fois de plus j’avais rassemblé mon courage afin de lui faire face. C’est vrai, nous n’avions pas l’habitude de ce genre de conversation, nous n’en avions jamais eu d’ailleurs, on pouvait parler de tout, mais jamais nous avions lancé ce sujet alors quand bien même nous savions chacun, que l’autre avait eu un lourd passé. Tabou, ou seulement parce que nous n’en voyons pas l’utilité d’en parler.

Je repris après quelques secondes d’hésitation mais avec un ton des plus plausibles que possible :

« Mais sache tout de même que si un jour l’envie te prend de vouloir en parler et bien n’oublis pas que je serai là. »

Je le serai toujours, du moins jusqu’au jour où je mourrai, il n’y avait rien de plus important pour moi que la famille et les amis. Contrairement à la famille qu’on ne choisit pas, les amis se choisissent. J’avais employé le ton le plus sincère et crédible que je pouvais afin de lui transmettre le réel sentiment que je voulais qu’il comprenne, puisqu’il m’avait été bien difficile de croiser son regard, je n’avais pas d’autres solutions que de lui faire comprendre par les mots.  





© O'Daim



너를 위해, 너, 나, 우리. 지켜주고 싶어.(M.feeling)



Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : V (BTS)
Etude, emploi : Etudiant en théâtre
Iced Heart
Mun Tae Soo
MessageSujet: Re: FINI • Miracles in December - Mun Tae Soo Ven 13 Mar - 11:01


MIRACLES IN DECEMBER
Mun Se Hun


Étais-je plus fragile que je ne l'imaginais ? Je ne me considérais en rien comme une personne forte, mais pas non plus comme quelqu'un de faible, qui se casserait à la moindre fissure. Et pourtant, Se Hun était en train de me faire descendre de mon illusion et cela causait énormément de répercutions sur mon esprit, tout comme sur mon cœur. Je n'avais jamais eu le besoin d'en parler, encore moins l'envie, pourtant, je voulais lui raconter. Pour la première fois dans ma vie, je ressentais la nécessité d'être réconforté, écouté. Tiendra-t-il ce rôle pour moi ?

Je ne pus le regarder, mes yeux éperdument amoureux du sol en béton sous mes pieds. Je me sentais coupable de l'avoir laissé voir cette larme, car c'était une preuve de ma détresse. De plus, je ne voulais en aucun cas qu'il culpabilise pour avoir tenté de savoir. Je ne pouvais me permettre de le blesser. Quitte à me faire souffrir, il fallait que j'en parle à Se Hun. Parce qu'il était mon ami. Et que cet ami ne me jugerait pas. J'en étais certain, bien que peu de confiance m'envahissait réellement. Il ne bougeait pas, toujours debout, pantois. Quelle expression avait pris son visage ? Était-il choqué ? Anxieux ? En colère ? Si j'étais à sa place, je ne voudrais plus me parler. Cet homme à la tête blonde qu'il avait en face de lui était un véritable champ de bataille, semblable au « No Man's Land ». Personne n'avait osé le défier jusqu'à ce jour, et quelque part, au plus profond de moi, une petite lueur reprenait vie. Oui, j'avais l'impression d'exister enfin pour quelqu'un. Il s'inquiétait pour moi, je me devais d'atténuer sa curiosité me concernant.

Pendant quelques secondes, qui me semblèrent des heures, aucun son ne se fit autour de nous. Mis à part le vent, les discussions lointaines d'autres personnes dans la cour de l'université, il n'y avait rien que le silence. Mais il le brisa. J'entendis avec précision ses pas. Mes yeux se fermèrent, alors que j'étais persuadé qu'il partirait. Lassé de ma personnalité, de mon silence et de mes réactions. Je me devais d'être plus humain et je me jurais qu'à partir de cet instant, je ferais tout pour paraître plus normal. Je ne savais pas encore à quel point cela allait m'être difficile, mais je tenterais tout de même de faire des efforts. Ce serait un énorme travail sur moi-même, mais je le voulais vraiment. Changer.

Je sursautai presque lorsque sa présence se fit plus importante près de moi, et lorsque mes yeux croisèrent les siens, ils s'arrondirent. Je ne m'attendais pas à ce qu'il soit si près, et si tactile avec moi. Sa main posée sur mon épaule gauche, je la fixais un instant, ressentant alors toute son amitié. Et comme je m'y étais attendu, toute sa culpabilité. Il ne devait pas s'en vouloir. Je m'étais mis à penser qu'il était normal pour des amis de tout se dire, alors il fallait qu'il sache. Je n'allais pas tout lui dire en un bloc, mais j'avais l'intention de le pousser à me poser des questions, afin qu'il puisse dormir tranquillement.

« Je ne veux pas te forcer à me le dire. Si tu juges toi-même que tu n’es pas prêt ou bien même ne le sera jamais, et bien ce n’est pas grave. »

Je savais qu'il ne voulait pas me forcer. S'il l'avait fait, je ne lui en aurais pas voulu. Il fallait crever l'abcès un jour ou un autre, et si cela devait être aujourd'hui, alors soit. Je prenais conscience tout doucement que mon comportement n'était pas honnête envers lui. Je lui cachais mon passé et mes épreuves traversées. Cela avait fini par creuser un début de fossé entre nous, je ne m'en étais jamais aperçu, mais pour que notre amitié perdure dans le temps, il fallait que je lui parle. Il était Se Hun, mon seul et unique ami.

« Mais sache tout de même que si un jour l’envie te prend de vouloir en parler et bien n’oublis pas que je serai là. »

Suite à cette phrase, je me sentis plus confiant. Il serait toujours là pour moi, tout comme je le serais pour lui. C'était ce qu'il comptait. Ce n'était pas une amitié que l'on partageait, mais un amour fraternel. Bien que nous ne soyons pas jumeaux, il était tout aussi important pour moi. Je pris une grande inspiration et le fixa durant quelques secondes, le temps de chercher mes mots. Par quoi devais-je commencer ? Je devrais sans doute répondre à sa précédente question, peut-être qu'il allait m'en poser d'autres et que la conversation suivrait son cours naturellement, comme nous le faisions en temps normal. D'une voix tremblante bien que remplie de courage, je prononçais quelques mots.

« Tout s'est effondré avec lui. »

J'espérais qu'il comprenne le sens de « lui » dans ma phrase. Il n'y avait pas beaucoup de « lui » dans mon entourage, et je savais qu'il saurait à l'instant même où j'avais commencé ma phrase. J'espérais qu'il ne m'arrête pas dans ma lancée. C'était peut-être le seul moment durant lequel il pourrait en apprendre plus. Il se devait de continuer sur ce terrain-là encore un peu.

Paroles de Tae Soo : #cc0000

© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia



❄️ ICED HEART ❄️
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Oh Se Hun (EXO)
Etude, emploi : Business & serveur au Coffee Prince
_EXO-L ARMY_
Mun Se Hun
MessageSujet: Re: FINI • Miracles in December - Mun Tae Soo Sam 14 Mar - 13:59

Miracles in December
Mun Tae Soo

Je ne savais pas si Tae Soo allait réagir suite à ce que je venais de lui faire part, je n’avais aucun mal et n’avais jamais eu aucun mal à m’exprimer, à dire le fond de mes réelles pensés, mais cette fois-ci, je reconnaissais avoir été quelque peu freiné, de peur qu’il le prenne mal.

Une fois de plus un silence régna entre nous, j’étais sur le point d’abandonner, revenir m’asseoir à ses côtés, m’allonger sur ce sol froid, à fixer comme toujours le ciel,avec cet air pensif que j’avais toujours eu lorsque je venais me reposer sur le toit de l’université. Et puis, je le lui avais dit, je ne voulais pas le forcer à me révéler quoi que ce soit, je préférais qu’il me le dise de lui-même, bien parce qu’il en aura envie, et pas parce que je l’aurai obligé.

Je détachais ma main de son épaule, la laissant glisser lentement dans le vide, tout en finissant par baisser légèrement la tête vers le sol, fixant mes baskets blanches. Je me sentais ridicule, je persistais à attendre alors qu’il s’était décidé à garder le silence. Il pouvait bien se taire à ce sujet, mais j’espérais au moins une réaction de sa part, un mot, un signe, un geste, autre chose, peu m’importait, mais au moins une simple réaction qui me prouverait qu’il n’était pas indifférent à mes paroles. Parfois il m’arrivait de penser, de me questionner en me demandant comment Tae Soo était auparavant. Souriait-il? Était-il populaire dans son école? Avait-il beaucoup d'amis? Une petite amie? Peut être plus bavard? Je reconnaissais être un peu curieux à son sujet, je ne sais pas ce qui me poussait à l'être, mais il me donnait envie d'en savoir d'avantage, découvrir qui il était auparavant, et qui il est devenu aujourd'hui. Je ne pouvais croire qu’il avait toujours été ainsi, cela était impensable, parce qu’il y avait cette personne dans sa vie, et j’en mettrais ma main à couper qu’elle devait être extrêmement importante à ses yeux, au point qu’il en devienne aujourd’hui ainsi, aussi invalide. Je n’ai jamais connu ce qu’était d’avoir un lien fraternel, je suis fils unique, je n’ai que mes parents, mais bien sûre j’avais hyung. Nous étions très proches, comme des frères, oui, et pour la première fois je savais ce qu’était d’avoir un meilleur ami, considéré comme un frère, mais peut être pas autant que ce que Tae Soo ressentait pour son frère, de sang. Il devait être comme sa moitié, son ombre, une partie de lui. Le lien qu’ils avaient eu devait être encore plus fort, et précieux que ce que hyung et moi avions tissé. Je tentais de comprendre tout d’abord un sentiment que je n’avais jamais connu, tout simplement parce que je voulais le comprendre, lui, Tae Soo, mon ami.

Ce fut à ce moment, lorsque je décidais de m’asseoir, que je l’entendis prendre une grande inspiration, je levais la tête, et aperçu qu’il me regardait, pendant un court instant. Je compris de suite alors, qu’il voulait m’en dire d’avantage, il s’était décidé à me confier quelque chose. Je ne bougeais plus, restais immobile, attendant simplement ce qu’il allait me répondre. C’est alors d’une voix tremblante qu’il me partagea le fond de ses pensés.

« Tout s'est effondré avec lui. »

Je savais pertinemment qu’il me parlait de son frère. Je me répétais plusieurs fois de suite ces cinq mots qu’il venait à l’instant de prononcer dans ma tête, tout en mettant l’accent sur les derniers « effondré avec lui ». Alors j’avais raison, j’avais vu juste, en même temps que son frère s’était éteint, il s’était lui aussi en quelque sorte éteint. Il s’était enfermé dans sa bulle, jusqu’à aujourd’hui encore. Je savais qu’il avait perdu cet être cher, mais je n’aurai jamais imaginé que tout son monde se serait écroulé en même temps. En ce moment même j’eu un pincement au cœur, bien sûre je ressentais de la compassion pour lui, mais j’étais loin de ressentir de la pitié ou tout autre de ce genre de sentiment. J’avais l’impression de voir une certaine partie de moi en Tae Soo, alors quelque part je comprenais.

Je ne savais pas quoi dire, je restais silencieux pendant quelques secondes. Ces secondes avant même de devenir une minute, je me décidais à prendre la parole. Je ne pouvais pas m’arrêter comme ça, ne plus rien dire, garder seulement le silence. J’avais osé lui demander, je devinais que cela lui avait été une torture d’en parler, de partager ce passé qui jamais ne s’arrêtait de le poursuivre, alors, j’allais  continuer dans ma lancée, je lui devais bien ça.

« Est-ce que tu te sens capable de m’en dire d’avantage ? »

Dis-je avant de m’asseoir de nouveau à ses côtés. Je ne savais pas si je pouvais le regarder lorsque je m’étais adressé à lui, alors je ne l’avais pas fait, je craignais réellement que cela ne le déstabilise encore bien que plus et ne le freine complètement. À dire vrai, plus on avançait dans la discussion, plus j’avais l’impression de perdre mes moyens, agir totalement différemment qu’à mon habitude. Comme un enfant de maternel, timide, qui n’ose pas faire le premier pas, à vouloir simplement demander qu’on devienne ami avec lui. Ce n’était pas moi, je n’agissais jamais ainsi, je ne me reconnaissais pas. Peut être que la discussion prenait de l’ampleur et peut être bien même que je prenais conscience que nous nous ouvrons l’un à l’autre, explorant son passé et révélant ma réelle et sincère amitié pour lui. À chacune de mes questions, je redoutais ce qu’il allait me répondre, ou bien, comment il allait réagir. Je n’arrivais définitivement pas à deviner d’avance son comportement, cela me perturbait.

Le vent qui s’était atténué, je posais les pommes de mes deux mains au sol, les jambes pliées en tailleur, mon cœur avait chaud à présent, réchauffant mon corps entier de nouveau. J’avais presque envie de sourire car j’étais content, oui. Tae Soo s’était finalement décidé de lui-même de s’ouvrir à moi, et non pas parce que je l’avais forcé, mais bien parce qu’il le voulait.





© O'Daim



너를 위해, 너, 나, 우리. 지켜주고 싶어.(M.feeling)



Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : V (BTS)
Etude, emploi : Etudiant en théâtre
Iced Heart
Mun Tae Soo
MessageSujet: Re: FINI • Miracles in December - Mun Tae Soo Lun 16 Mar - 13:47


MIRACLES IN DECEMBER
Mun Se Hun


De nouveau, un silence s'installa entre notre amitié. Allais-je le perdre ? Peut-être que mes paroles l'avaient surpris. Je ne parlais pas souvent, et généralement, c'était pour être insolent ou vulgaire, mais pas là. Pas cette fois. Pas dans ce genre de conversations. Je ne savais pas combien de temps nous allions rester sur ce toit, à discuter des sujets qui blessent, mais je m'en fichais. À côté de ce que nous nous apprêtions à dire, plus rien n'était important. Je laisserai volontiers mes cours de théâtre, rien que pour avoir le temps de terminer cette conversation. Tae Soo deviendrait enfin courageux ? Nombreuses étaient les fois où j'avais évité le sujet, bloqué dans un mutisme triste et sombre. Mais j'étais le seul maître de mon destin et de mes actions, et j'avais décidé de casser le mur que j'avais érigé autour de moi. Rien que pour Se Hun.

J'osais un regard vers mon ami qui continuait de rester silencieux. Bien que de manière générale, j'appréciais cela. En cet instant, je ne le trouvais ni réconfortant, ni rassurant, au contraire. Il me faisait plonger dans une peur effroyable, comme si je tombais dans un trou noir sans fin. J'essayais de déchiffrer son expression. Il semblait peiné, surpris, curieux mais tout de même heureux. Alors c'était ça, d'avoir un ami ? Ressentir toutes sortes d'émotions sans pouvoir les contrôler, avoir du mal à les décrire à la perfection, être dans un brouillard épais de sentiments aussi forts les uns que les autres. Je baissais de nouveau la tête, attendant avec impatience cette fois, sa réaction qui se faisait longue. Trop longue à mon goût.

Puis il recula pour s'asseoir à mes côtés, accompagné par une autre question. Il me demandait si j'étais capable de continuer, de lui en dire plus sur moi. Je me sentais mis à nu en quelques sortes. Personne ne savait ce que je pensais, et là, tout à coup, sans prévenir, sans que je n'ai le temps de me préparer psychologiquement, sur un coup de tête, j'allais me dévoiler. Exposer l'intérieur de mon cerveau sur un immense plateau de bronze. J'espérais qu'il n'en ressorte pas plus sale qu'il ne l'était déjà, après cette conversation. Cela risquerait de m'enfoncer, et non de me faire avancer. Mais je m'étais promis de le faire. Pour Se Hun.

Mes yeux se posèrent sur sa personne et j'avais l'impression qu'il évitait ce simple contact. Avait-il peur de quoi que ce soit ? Et si cet échange de paroles nous éloignait ? Que ferais-je ? Redevenir seul et sans compagnie ne me plaisait pas. Loin de là. Je ne voulais pas reculer dans le temps et m'enfermer de nouveau dans un mutisme blessant, comme lorsque mon frère est … Même le penser m'était difficile, je me demandais si je faisais bien d'en parler. Mais j'étais lancé, je ne fuirais plus.

Alors que je le fixais, son visage s'était adoucit et une petite chaleur étrangère envahit mon cœur. Qu'est-ce que c'était ? Je détournais les yeux, embarrassé par ma propre réaction. Je fronçais les sourcils, préoccupé par bien autre chose que par mon passé. C'était ridicule. Je chassais la chose que je ressentais et le fixai, avec un très léger sourire, tout en hochant la tête, signifiant que j'étais prêt à m'ouvrir à lui. Bien vite, une mine peinée reprit le dessus mais je ne me laissai pas abattre.

« C'est dur, Se Hun … Il n'aurait pas du partir si tôt. Je n'étais pas là pour le protéger, et même si ça avait été le cas, je pense que l'un d'entre nous devait mourir, ce jour-là. »

Au mot « mourir », j'avais clairement tremblé et un frisson désagréable avait parcouru mon échine. Je tentais de garder une respiration normale alors que je me sentais en crise à l'intérieur de moi-même. Je ne voulais absolument pas montrer mon état à mon ami, mais je ne pensais pas être en mesure de le cacher. Je ramenai mes jambes contre mon torse et entourai mes genoux par mes bras, regardant dans le vide qui se trouvait devant moi. Je venais de commencer à en parler … Je m'imaginais à quel point j'allais souffrir, mais j'étais bien loin de la réalité.

Paroles de Tae Soo : #cc0000

© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia



❄️ ICED HEART ❄️
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Oh Se Hun (EXO)
Etude, emploi : Business & serveur au Coffee Prince
_EXO-L ARMY_
Mun Se Hun
MessageSujet: Re: FINI • Miracles in December - Mun Tae Soo Mar 17 Mar - 18:20

Miracles in December
Mun Tae Soo

Je l’observais tout en même temps qu’il se prononçait. Attentif, silencieux, sans jamais ne l’interrompre, je l’écoutais. Toute mon attention s’était portée sur ce qu’il venait de me faire part. Les deux simples et premiers mots avaient suffi pour me sentir mal, je fronçais à mon tour les sourcils, ne le quittant pas du regard jusqu’à ce qu’il termine de parler. Il n’avait pas à m’en dire plus, je voyais à travers son regard et au ton de sa voix que tout en s’exprimant il souffrait horriblement. Son corps s’était même mis à trembler, et osais-je penser qu’il avait hésité pendant un bref instant à finir sa phrase. Je ne voyais pas vraiment où il tentait d’en venir, trop de mystère recouvrait ses paroles. Et là première chose qui me vint en tête fut l’incident qui s’était déroulé il y a deux ans,  le meurtre de hyung par un Sung. Tout de suite les images défilèrent à vive allure dans mon esprit, me faisant revivre de nouveau cette pénible soirée. Je fixais le sol, avec cet air perdu, complètement vide, totalement déconnecté du monde réel. Du moins pendant un court instant, car lorsque j’entendis le frottement de ses chaussures contre le sol en béton, mon visage s’était automatiquement tourné en sa direction. Mon ami s’était replié sur lui-même, comme s’il essayait de se protéger. Mais de quoi ? Du passé ? Ou bien tentait-il de se débattre contre lui-même ? Je voyais parfaitement qu’il faisait d’innombrables efforts, et en vérité cela me blesser de le voir souffrir. Je savais que si je ne lui avais pas demandé, jamais il se serait retrouvé dans cette situation, et ne m’en aurait parlé, du moins de lui-même. Mais j’avais tout de même espéré. Espérais qu’un jour il me partage sa douleur, que je n’aurais pas eu le besoin de lui demander, parce que j’avais pensé qu’en tant qu’ami cela était normal. Mais je ne pouvais pas l’en vouloir, je n’arrivais pas et ne le voulais pas non plus.

Je fermais les yeux un court instant, réfléchissant à ce que j’allais lui dire. Cela semblait étrange, mais j’avais l’impression qu’à chaque fois que je m’adressais à Tae Soo, je faisais attention à chacun de mes mots, sans m’en rendre compte, jusqu’à maintenant. J’hésitais à le questionner d’avantage, mais je me disais que s’il s’était ouvert à moi, alors je me devais de continuer.

« Qu’est ce qui c’est passé Tae Soo? »

Avais-je dis d’une voix remplie de doute, colère, curiosité, tout un mélange de sentiments qui en l’espace de quelques secondes s’était emparé de tout mon être. Mes sourcils s’étaient encore plus accentués sur mon pauvre front. Sur lequel maintenant on pouvait apercevoir des rides. Je n’étais pas en colère contre lui, loin de là, je ne savais pas d’ailleurs pourquoi je l’étais, du moins contre qui ou quoi. Peut être était ce du au fait qu’il avait évoqué la mort aussi aisément le concernant. Pourquoi lui ou son frère devait mourir dans tous les cas ? Y avait-il un rapport avec les Sungs ? Je me posais tellement de questions et imaginais différents scénarios en un rien de temps alors qu’il me suffisait seulement d’être patient. Mais j’étais de ce genre de personne, à vouloir deviner tout à l’avance, parce que la patience ne me connaissait pas, et aussi bien parce que lorsque quelque chose préoccupait mon esprit il m’était bien difficile de m’en détacher.  

Je contemplais mon ami, son regard toujours aussi perdu dans le vide, il semblait réfléchir. Je décidais de reprendre la parole avant même qu’il ne puisse me répondre. Cherchant à me focaliser sur le comment du pourquoi.

« Pourquoi l’un de vous aurait du dans tous les cas … mourir ? »

Avais-je finis par hésiter. Il m’était difficile de prononcer et sortir ce mot de ma bouche. D’accord, j’étais le genre de personne à jouer avec le feu et me retrouvais confronté souvent face à la mort, mais en parler m’était assez difficile. Ce petit mot, renfermait un bien grand sens, et une lourde signification, du moins pour ma part. Mon visage s’était figé en l’espace d’un instant, tout comme mes yeux qui venaient de se fermer en même temps. Pourquoi nous, Mun, a-t-on un destin tracé vers  la mort ? Pourquoi s’acharnait-on sur nos misérables vies ?


HORS RP:
Spoiler:
 





© O'Daim



너를 위해, 너, 나, 우리. 지켜주고 싶어.(M.feeling)



Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : V (BTS)
Etude, emploi : Etudiant en théâtre
Iced Heart
Mun Tae Soo
MessageSujet: Re: FINI • Miracles in December - Mun Tae Soo Jeu 2 Avr - 14:51


MIRACLES IN DECEMBER
Mun Se Hun


Me balancer divers scénarios dans la tête, maintenant, n'était pas une très bonne idée. Mais que pouvais-je faire d'autre ? Je n'avais pas été présent et à ses côtés ce jour-là, je n'avais donc pas vu la scène de mes propres yeux. Ils disaient que ce n'était qu'un accident de voiture, un regrettable incident qui lui avait coûté la vie. Ma mère avait décidé de garder le silence là-dessus. Pourquoi ? J'étais trop jeune à l'époque pour m'en préoccuper, et avant aujourd'hui, je m'étais résigné à y penser, mais à présent, que signifiait cette expression effrayée et coupable qui avait pris d'assaut son visage ? Certes, elle venait de perdre l'un de ses fils, mais elle n'avait pas réagit de la meilleure des façons qui soit. Elle avait des doutes sur ce malheureux jour, sans jamais en parler à personne. S'en souvenait-elle encore aujourd'hui ? Je ne m'imaginais pas que l'on puisse, un jour, oublier cette tragédie. Elle comme moi. Le plus déchirant, c'était le fait que je pouvais me monter autant de films dramatiques que je voulais, jamais je n'aurai les véritables images en tête. J'aurai préféré être là, plutôt que de l'apprendre par la voix d'un inconnu au téléphone. Il était trop tard lorsque je suis arrivé. Je n'ai jamais pu lui dire « au revoir ».

Mes yeux s'étaient fermés sous le flot de ces pensées, et je retenais du mieux que je le pouvais les nouvelles larmes qui menaçaient de s'échapper. Je tentais de garder une respiration calme pour éviter de céder à cette lourde pression dans ma gorge mais mon corps tremblant me trahissait clairement. Mon nez me piquait, mes paupières closes s'humidifiaient. Je faisais vraiment pitié à voir. Pleurer était aussi difficile que de me jeter du haut d'un immeuble, et je n'étais pas encore prêt à faire le saut. Mais avais-je vraiment le choix ? J'étais tellement perdu dans mes tourments, que je ne me rendais compte de rien autour de moi, et la voix de Se Hun me fit presque sursauter.

« Qu’est ce qui c’est passé Tae Soo? »

Ce qu'il s'était passé ? Justement, je n'en savais quasiment rien. Le plus important dans l'histoire, c'était que Tae Hyuk n'était plus parmi nous, que j'avais perdu la partie la plus essentielle à mon être. Ce qui me permettait de vivre s'était envolé sans que je ne puisse au moins lui dire adieu. Le reverrais-je, une fois mort, moi aussi ? C'était une question qui me trottait depuis bien longtemps dans la tête, mais à laquelle je n'avais toujours pas trouvé de réponse. Je ne savais pas si j'étais stupide ou trop vide, mais je n'ai jamais tenté de mettre fin à mes jours. J'aurai certainement du.

« Pourquoi l’un de vous aurait du dans tous les cas … mourir ? »

Oui, pourquoi ? Je croyais dur comme fer au destin et qu'on ne pouvait y échapper. C'était la seule explication que j'avais pu donner au fait que mon jumeau ait eu cet accident. Je me répétais sans cesse que j'aurai du être à sa place, que je n'aurai pas du dormir aussi longtemps, et que j'aurai du aller avec eux. J'étais jeune et têtu, je ne m'étais pas imaginé une seule seconde que ce matin-là, lorsqu'il s'est levé du lit, plus jamais nous ne pourrions dormir ensemble. Ma gorge était sèche et je ne savais pas comment parler, comment continuer, comment retenir encore cette peine qui me serrait la gorge comme si l'on m'étranglait. Si je prononçais un mot, je craquais et était-ce bien ? Devant Se Hun, avais-je le droit ? Ne le mettrais-je pas dans l'embarras ? Je ne ressemblais pas à une personne fragile, qui se laissait prendre par ses émotions, mais en cet instant-là, je n'étais plus capable de faire marche arrière. J'aurai voulu courir et m'enfuir, jusqu'à ce que cette pression s'en aille, mais encore une fois, je fuirais. Que devais-je faire ? Je n'en pouvais plus.

« Je n'en sais rien, Se Hun … »

J'espérais qu'il m'ait entendu. Ma voix n'avait été qu'un murmure, et même ainsi, elle s'était brisée. J'étais au bord du précipice. Derrière moi, les démons de mon passé. Devant, une chute de plusieurs mètres, en bas de laquelle, Se Hun me tendait la main. Devais-je réellement sauter ?

Hors RP:
 

Paroles de Tae Soo : #cc0000

© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia



❄️ ICED HEART ❄️
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Oh Se Hun (EXO)
Etude, emploi : Business & serveur au Coffee Prince
_EXO-L ARMY_
Mun Se Hun
MessageSujet: Re: FINI • Miracles in December - Mun Tae Soo Sam 4 Avr - 11:06

Miracles in December
Mun Tae Soo

Je n’avais pas lâché du regard Tae Soo, je continuais à l’observer sans que ce dernier ne fasse réellement attention à ma présence. Préoccupé par ses pensées sans doute. Je décidais de garder le silence jusqu’à ce qu’il dédaigne me répondre. Mon ami semblait totalement déconnecté du monde réel, des vivants. Je ne voulais pas le brusquer, alors j’attendais simplement. Mon visage s’assombrit quelque peu en le regardant. Non pas que la situation en devenait pesante, mais tout simplement parce que j’essayais de le déchiffrer et que je n’y arrivais pas. Ou pas totalement. Dans ma tête une multitude d’hypothèses se formèrent. Un énorme nuage, dans lequel un mélange de sentiments, et ressentis fumé au dessus de mon crâne. Qu’est ce qui le rendait heureux aujourd’hui ? Y avait-il ce quelque chose qui lui donnait parfois le sourire ? Je ne l’avais jamais vu rire, ou bien sourire tout simplement. Peut être que je n’y avais jamais fait attention après tout. Nous nous côtoyons depuis un moment déjà, mais en rembobinant la cassette de nos souvenirs, on pouvait remarquer que jamais nous nous étions ouvert l’un à l’autre de la sorte. Aller à la découverte de l’autre. En réalité j’étais beaucoup plus curieux à son sujet que lui ne l’était à mon égard, mais je me fichais pas mal de ce détail, car j’avais lancé la discussion parce que cela me préoccupait l’esprit. Et parce qu’il avait de l’importance dans ma vie. Pour être honnête, il poussait ma curiosité à un tel point, que finalement je me retrouvais là sur le toit de l’université, à cœur ouvert, en train de le questionner.

Je ne pouvais pas lui dire d’avancer. Tourner la page, écrire un nouveau chapitre. Même s’il serait en effet plus sage, se serait égoïste de ma part, car après tout moi aussi. J’étais resté figé sur les derniers événements. Je n’arrivais pas à avancer, les cicatrices ne s’étaient pas complètement refermées. J’avais mal, et persistais à croire qu’ils devaient payer pour leur crime. Je voulais venger hyung, et tous les Muns qui ont péris de leurs mains. Je n’ai jamais commis de meurtre, tenter de ôter la vie à un Sung, bien que je m’étais préparé physiquement et mentalement pour. Je n’ai pas envie de leur ressembler, tomber dans leur jeu. Cela faisait déjà un moment qu’ils s’étaient calmés, mais ils faisaient couler beaucoup d’encre. Ce que j’entendais d’Ha Neul ne m’enchantait du tout, et je parierais qu’ils préparent quelque chose de bien plus effrayant. Alors après tout ça, comment peut-on espérer dormir paisiblement? Serait-ce possible dans un futur lointain ?

Je lâchais un soupir laissant entendre mon désespoir. J’espérais juste que Tae Soo n’y avait pas prêté attention, mais surtout qu’il ne pense pas que je me lassais de lui. Ce n’était pas du tout le cas, et ne le sera pas dans les jours à venir non plus. J’appréciais qu’il s’ouvre enfin à moi. Je devinais que ce devait être un grand pas pour lui. Rassasier le passé n’était pas bon pour lui, ni pour moi d’ailleurs, mais en parler ne pouvait faire que du bien. Vider son esprit après avoir partagé un sentiment qui vous étouffe ne pouvait qu’apaiser votre conscience, et vous faire sentir aussi léger qu’une plume. Tout le monde a ce besoin, qu’on vous écoute et tende la main. Parce qu’après tout on ne peut vivre sans aimer, et surtout se sentir aimer de notre entourage. Des personnes que l’on apprécie.

Je fronçais de nouveau les sourcils suite à sa réponse. Il n’avait pas bien parlé fort, mais j’avais pris l’habitude, et redoublais d’attention avec Tae Soo, alors je l’avais parfaitement entendu s’exprimer. Il n’en savait rien. Ses paroles devenaient de plus en plus étranges. Le mystère recouvrait entièrement chacun de ses mots. Plus on avançait plus j’avais la sensation de le perdre. Une incompréhension totale fut le sentiment que je ressentais à l’instant même. Si j’avais été honnête j’aurai rétorqué en lui demandant s’il ne savait vraiment pas, ou s’il ne voulait tout simplement pas me le dire. Mais une fois de plus je ne me sentais pas capable de le blesser.  

Je baissais légèrement les yeux au sol, et à mon tour décidais de me recroqueviller sur moi-même, assis de la même façon que mon ami. Les jambes repliées, autour desquelles mes bras les enlaçaient sagement. À ce moment la sonnerie qui signalait la reprise des cours se fit entendre. La pause déjeuner venait de prendre fin, il nous fallait donc terminer notre conversation et retourner chacun dans notre salle de cours. Mais je n’en avais pas envie, je voulais rester, partager encore de mon temps avec Tae Soo. Je ne savais pas s’il ressentait cette même envie, mais j’allais bientôt connaître sa réponse.

« Parle-moi de ton frère. »

Lui avais-je demandé tout simplement, tout en ne quittant pas le regard du sol. Je voulais qu’il m’en dise d’avantage. De cette personne qui, autrefois, lui donnait le sourire, et qui maintenant l’avait rendu aussi invalide. Je ressentis un pincement au cœur avant de reprendre.

« S’il te plaît.»

Je venais de le supplier à l’instant. Je ne sais pas ce qui m’avait pris, mais tout de suite un sentiment de honte s’emparait de toute mon corps. Je détournais mon regard, baissais légèrement la tête, faillant même rougir, ou bien l’étais-je déjà. Je ne voulais pas qu’il se sente obliger de me le dire parce que je venais de le supplier. Et pourtant je n’en avais pas fait moins qui puisse contredire mes propres paroles. Si je ne le poussais pas, il ne m’en parlera pas. Si je ne l’avais pas poussé, jamais il ne m’en aurait parlé. Nous serions restés ainsi, comme nous l’avons toujours été, deux amis proches, et qui pourtant sont bien loin de se connaître.






© O'Daim



너를 위해, 너, 나, 우리. 지켜주고 싶어.(M.feeling)



Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : V (BTS)
Etude, emploi : Etudiant en théâtre
Iced Heart
Mun Tae Soo
MessageSujet: Re: FINI • Miracles in December - Mun Tae Soo Dim 5 Avr - 18:22


MIRACLES IN DECEMBER
Mun Se Hun


Je me sentais si faible que je voulais me cacher. Peu m'importait l'endroit, mais je voulais à tout prix me faufiler dans un trou et me laisser pourrir dedans. Au départ, je ne savais pas si je devais en parler, mais plus les minutes passaient, et moins je me sentais en confiance avec le sujet. J'avais beaucoup de mal à laisser tomber toutes mes barrières. Après tant d'années, conforté dans un mutisme et une carapace infaillible, elle se fissurait bien trop rapidement à mon goût aujourd'hui. Comment allais-je sortir de là ? Pourrais-je me relever si j'en disais un peu plus ? J'étais effrayé, et mon corps me le faisait bien comprendre en tremblant malgré moi comme une feuille. Je ne guettais plus rien autour de moi, je ne savais pas si Se Hun était encore à mes côtés ou s'il avait abandonné. Dans tous les cas, il ne pouvait m'aider. Je devais reprendre mes esprits seul, travailler sur moi-même et apprendre à m'ouvrir tout en douceur. C'était très mal parti.

Ma tête se releva soudainement à l'entente de la sonnerie. Les cours allaient reprendre d'ici une ou deux minutes, et si on ne se dépêchait pas, nous allions être en retard. Quelle chose était la plus importante ? La sonnerie et le commencement des cours de l'après-midi ou la conversation ? Je jetais un coup d’œil bref vers mon ami, rassuré qu'il soit toujours là, à attendre, un peu trop silencieux cependant, et remarquais par la même occasion qu'il s'était lui aussi replié sur lui-même. Que ressentait-il au fond de lui ? À quoi pensait-il alors que ses yeux se perdaient dans le vague devant lui ? Je me posais la question, alors que tout ce dont je devrais me préoccuper, c'était moi, et les souvenirs qui ne me quittaient pas. Un sentiment de peur me pris lorsque je me mis à penser qu'il pouvait partir d'un instant à l'autre et m'abandonner dans ce tourbillon de pensées qui m'achèveraient certainement si je me retrouvais seul. Mon cœur pompa plus rapidement le sang dans mes veines et un frisson désagréable me parcourut de long en large. Par réflexe et sans réfléchir plus longtemps aux conséquences de mes actes, je me décalais de quelques centimètres, jusqu'à ce que mon épaule touche celle de Se Hun, posant ma tête sur sa clavicule. De cette façon, il ne pourrait pas me laisser si facilement. Je me mis à douter.

Ses paroles me surprirent mais je me sentis instantanément rassuré et calme. Parler de mon frère était difficile, mais le sujet de sa mort l'était encore plus. Mes muscles se détendirent, au moins un peu, et je fermais les yeux. Les larmes étaient repartis d'où elles venaient et ne me menaçaient plus de me faire passer pour un faible. Je pris une grande inspiration, plus pour calmer mon cœur que pour me donner le courage de me dévoiler. Je le sentis se tendre en me suppliant. Ses mots me déchiraient, autant qu'ils devaient le détruire, lui. Je ne pensais pas que mon cas pouvait le peiner autant. Sa voix et son regard trahissaient son stoïcisme et son sérieux. Je détachais ma joue de son épaule, le fixant sans vraiment m'en rendre compte. J'essayais de déchiffrer chacun des traits sur son visage. Je ne m'étais jamais imaginé qu'il pouvait s'inquiéter autant pour moi, je le voyais bien, même très clairement, en cet instant. L'idée de tout lui dire m'effleura l'esprit une nouvelle fois, m'encourageant encore un peu plus à m'ouvrir à lui. Je me mordis la lèvre, légèrement anxieux de parler de mon défunt frère. Très peu courageux de tout lui raconter dans le blanc des yeux, ma joue vint de nouveau rencontrer le tissu qui couvrait son épaule.

« Il s'appelait Tae Hyuk. »

Je commençais par balancer son prénom. C'était un bon début, et si mes souvenirs étaient bons, je ne le lui avais jamais confié.

« Il me ressemblait. »

Se Hun était loin d'imaginer à quel point nous nous ressemblions. Si bien que personne ne faisait la différence. Seule notre parent maternelle en était capable, il avait ce grain de beauté qui donnait ce pouvoir à notre mère.

« Il était mon jumeau. »

Paroles de Tae Soo : #cc0000

© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia



❄️ ICED HEART ❄️
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Oh Se Hun (EXO)
Etude, emploi : Business & serveur au Coffee Prince
_EXO-L ARMY_
Mun Se Hun
MessageSujet: Re: FINI • Miracles in December - Mun Tae Soo Mar 7 Avr - 12:38

Miracles in December
Mun Tae Soo

Toujours recroquevillé sur moi-même je restais perdu dans mes pensées, dans ces souvenirs lointains qui jamais ne s’estomperont. Le regard perdu dans le vide j’attendais impatiemment la réponse de mon ami. Allait-il mettre terme à notre conversation, lassé de ma curiosité, de mon attention pour lui ? Ou bien, avait-il compris qu’il avait une importance porté dans mon cœur ? Je déposais délicatement mon menton sur mes avant bras qui recouvraient chaleureusement mes jambes repliées contre ma poitrine. Cette fois-ci je baissais les yeux vers mes baskets blanches.  Qu’allait-il me répondre ?

Soudainement un sentiment de chaleur s’empara de mon corps entier. Tae Soo s’était rapproché un peu plus sans même que je m’en rende compte, effleurant mon épaule, puis déposant délicatement sa joue sur celle-ci. Je sursautais légèrement, le regardant de biais. Avait-il peur ? Ou bien était ce sa façon de me montrer son affection ? Je ne sais pas, je n’en savais rien à vrai dire, mais j’optais plus ce rapprochement, comme un geste de détresse. Ou peut être … non je n’en savais strictement rien en fait. Il agissait comme s’il acceptait en quelque sorte la main que je lui tendais depuis un moment déjà. Je restais immobile,  paraissant toujours aussi calme de l’extérieur.

Je me rappelle encore la première fois lorsque nous nous sommes rencontrés. Par un jour de pluie, autour de la grande table qui prenait énormément de place dans la salle commune. Seuls les dirigeants, et les personnes plus âgées avaient le droit de prendre place sur les chaises qui entouraient la table. Quant aux plus jeunes comme lui et moi, nous prenons siège plus loin, certains restaient même debout. Nous écoutions en silence l’Ancien se prononcer dans un discours, qui concernait les Sungs, et l’avenir des loups, mais plus particulièrement celui des Muns. Debout à quelques mètres de moi, je l’avais tout de suite remarqué. Il était différent des autres Muns, son visage, l’expression affichée, du moins de l’extérieur, paraissait des plus sérieux. Il semblait froid vu de comme ça, son visage était resté figé tout le long du discours. Pas un seul pli, ni même une mimique, non rien. Mais il dégageait un certain charisme. Il avait délaissé sa chaise pour un gosse qui voulait à tout prix paraître plus grand parmi tous ces géants. À quelques lignes de la fin, nos regards se croisèrent brièvement. Même pas deux secondes s’étaient écoulées qu’il avait directement détourné son visage. Je fus étonné. Était-il timide ?

À la fin de la réunion, Il s’en était tout de suite allé, comme s’il essayait d’échappé à la foule qui semblait le peser. Peut être s’était-il sentit étouffé ? J’avais beau essayé de le rattraper, mais malgré la foule, je l’avais perdu de vue. J’avais couru en direction de la sortie, ouvrant les lourdes portes de la forteresse, sous la pluie, trempé par les innombrables gouttes d’eau qui jamais ne cessées de couler à flot. Je l’avais cherché du regard, mais seul le vide remplissait ce triste paysage. Je me rappelais alors de ce regard échangé, puis le visage de hyung. Chacun de leurs visages basculèrent l’un après l’autre. Je le revis, et nous nous échangions des mots seulement à la prochaine réunion.

Le son de sa voix me fit sortir de mes pensés. Son frère se prénommait donc Tae Hyuk. Il continuait tout en me confiant qu’ils se ressemblaient. Et pour finir, Tae Soo m’avoua qu’il était son jumeau. Suite à ses dernières paroles mon visage se détourna automatiquement. Mon regard s’était dépose sur le dessus de son crâne, puis tentais d’apercevoir l’expression que son visage avait prit. Mais il m’était impossible, sa touffe de cheveux blonde m’en empêcher.

Il ne m’avait jamais fait part de cette information. Mais je ne lui en voulais pas, après tout chacun à ses secrets, et chacun divulgue ce qu’il veut ou non aux autres. Ma bouche à moitié entre ouverte, je restais encore sous le choc de cette nouvelle. Enfin, dire de là que ça m’était un choc était poussé. Je ressentais en ce moment plus de la stupéfaction qu’autre chose. Je comprenais à présent plus clairement son état actuel. Je devinais qu’il n’avait jamais partagé son passé et le passé de son frère, à qui que ce soit, alors je comprenais tout de suite pourquoi il avait autant hésité, et s’était renfermé de la sorte. Je compatis, je savais ce que c’était de perdre un être cher à nos yeux, même si le décès de hyung n’était pas comparable au décès de son jumeau, peut être.  Mais la douleur restait la même, les blessures prenaient le temps de se refermées, mais jamais complètement. Alors on devait apprendre à vivre avec. Ce n’était pas un choix. Malheureusement.

Comment se sentait Tae Soo à présent ? Se sentait-il plus libéré ? Est-ce que le fait de m’en avoir parlé l’avait soulagé ? Ou au contraire. Est-ce qu’il n’avait qu’une envie, celle de s’enfuir, et jamais ne me revoir pour éviter certainement ce malaise. Je suis resté silencieux un petit moment. Laissant le vent ébouriffer mes cheveux, caresser mon visage, m’ôter l’air étouffant qui s’emparait de mon cœur. Soudainement j’eus l’envie de déposer ma main sur le dessus de son crâne, resserrait légèrement son étreinte contre la mienne. Cela aurait pu être ma réponse à ses aveux.  Mais j’avais hésité. La dernière fois, qui fut il y a un quart d’heure de cela, mon attention l’avait quelque peu braqué. J’étais en train de me rendre compte qu’en réalité, je redoublais beaucoup plus d’attention avec Tae Soo. Je me mettais à réfléchir étrangement comme le sexe opposé. Longuement, à trop réfléchir pour un rien avant d’ouvrir la bouche. Comme ma mère. Lorsqu’elle et mon père se disputaient et qu’elle essayait de s’excuser mais qu’elle ne voulait pas faire le premier pas. Alors toutes ses pensées se braquaient sur ce seul détail. Pourtant je n’agissais jamais ainsi, si j’avais un truc à dire je ne me retenais pas de le faire savoir.

Sans même m’en rendre compte, mon corps bougea seul, automatiquement, laissant ma conscience de côté. Faisant remonter mon bras droit le long du sien sans l’effleurer. Puis ma main se déposa sur le dessus de sa tête, resserrant légèrement son étreinte contre la mienne. Étrangement j’eu l’impression d’avoir déjà vécu cette même scène.

Je levais la tête vers les cieux, laissant retomber mes cheveux blonds en arrière, ressentant sur ma peau les quelques rayons de soleil me réchauffer.

Tu sais, je ne te l’ai jamais dis Tae Soo. Mais j’ai fais le vœu qu’un jour tu puisses sourire de nouveau à la vie.





© O'Daim



너를 위해, 너, 나, 우리. 지켜주고 싶어.(M.feeling)



Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : V (BTS)
Etude, emploi : Etudiant en théâtre
Iced Heart
Mun Tae Soo
MessageSujet: Re: FINI • Miracles in December - Mun Tae Soo Dim 10 Mai - 16:41


MIRACLES IN DECEMBER
Mun Se Hun


Plus les minutes passaient, et plus le silence pesait sur mes épaules. Comment se sentait-il après lui avoir avoué ce fait troublant ? Il était mon jumeau. Je me posais des dizaines et des dizaines de questions. J'aurai préféré que Tae Hyuk n'eut été qu'un ami, et non un frère jumeau. La douleur s'en serait peut-être allée plus rapidement, et mon cerveau ne bloquerait sans doute pas de cette façon. Je me mis à penser autre chose, à remplacer Tae Hyuk par Se Hun. Une scène effroyable tendit tous les muscles de mon corps, comme la ligne discontinue de l'horizon au dessus d'une mer calme. Si ce jour-là, il n'y avait eu aucun appel de ma mère en panique pour m'annoncer le fait que mon frère était aux urgences, qui aurait bien pu me prévenir si Se Hun était entre la vie et la mort, et qu'il ne me restait que quelques minutes pour lui dire « au revoir » ? S'il avait subi un accident, qui aurait pris la peine de me prévenir d'une telle tragédie ? Mes poings se serrèrent alors que je tentais de chasser ces pensées sombres de mon crâne. S'il le fallait, je lui donnerai ma vie afin qu'il puisse continuer la sienne. C'était égoïste de ma part, mais je ne supporterai pas de perdre un autre frère. Un aussi précieux ami.

Il était rare que je me remette en question. Il était tout aussi fréquent que je m'attache à quelqu'un de cette façon, pour qui, je ressentais énormément d'affection sans pour autant réussir à le montrer. Cette fois, le premier regard échangé avec lui me revint en mémoire. Cela n'avait été que bref, lors de ma première réunion Mun qui ne m'avait absolument pas intéressée. Ce qui me dérangeait en revanche, était la proximité que je pouvais avoir avec d'autres personnes. Des gens inconnus. Je tentais pourtant de mettre de l'écart entre leur corps et le mien, mais rien à faire, nous étions vraiment beaucoup. J'avais simplement regardé ailleurs, et croisé une paire d'yeux. Ses yeux. Ceux de Se Hun. Si l'on m'avait dit que je deviendrai aussi soudé à lui, comme aujourd'hui, j'aurai certainement haussé un sourcil avant d'ignorer complètement ce fou. À présent, c'était bien différent. Si l'on me disait que je finirai par ne plus lui parler, je m'énerverai sûrement, priant pour que mes yeux se transforment en lances-missiles. Je ne pourrais jamais le perdre. D'autant plus avec les confessions que je venais de lui faire.

Le silence perdura encore, il ne parlait pas, et je me demandais ce qu'il pensait réellement. Étais-je trop lassant ? Ou devais-je en dire plus ? Je ne me sentais que très peu capable de continuer sur ma lancée, et son absence de mots ne me rassurait en rien. Il fallait qu'il me dise quelque chose, qu'il me rassure afin que je puisse être moins tendu. Mais mes supplications intérieures ne semblaient pas atteindre qui que ce soit, si bien, que je finis par fermer les yeux. Ils s'ouvrirent bien vite sous la surprise. Un main caressait mes épais cheveux platines. Mon cœur s'emballa, prêt à jaillir de ma poitrine comme un alien, alors mes joues se tintèrent d'un rouge léger. Je n'avais pas l'habitude de ce genre de contacts, et encore moins d'une proximité aussi étroite, en général. Ce geste me fit comprendre qu'il ne s'en fichait pas, que mes paroles l'avaient atteint et qu'il était inquiet pour moi. Je pus également ressentir tout son soutien. S'il fallait que je craque, je ne serai pas jugé. Lui seul pouvait me voir dans cet état. Uniquement parce que je lui portais une confiance aveugle.

« Se Hun … J'ai mal … »

Ma voix se cassa, je calai mon visage dans son cou pour ne pas qu'il puisse me voir. Je laissais glisser de nombreuses larmes, toutes plus chaudes les une que les autres, alors que mon cerveau me faisait voir le visage innocent de mon frère. Cette personne que je protégeais plus que de raisons, celui sur qui j'aurai du veiller jusqu'à la fin de ma vie. Et cette pensée ne m'aida pas à me relever, au contraire, elle me fit exploser de l'intérieur. Je ne pouvais plus empêcher mon corps de tressauter sous les assauts des larmes et des sanglots, je ne me retenais plus de renifler bruyamment. Mes doigts agrippèrent fortement le bas du pull de Se Hun, si bien que mes phalanges devaient être blanchies. Je m'en voulais de pleurer, mais j'avais contenu mes émotions trop longtemps. Il fallait que j'extériorise. Au moins une fois.

Hors RP:
 

Paroles de Tae Soo : #cc0000

© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia



❄️ ICED HEART ❄️
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Oh Se Hun (EXO)
Etude, emploi : Business & serveur au Coffee Prince
_EXO-L ARMY_
Mun Se Hun
MessageSujet: Re: FINI • Miracles in December - Mun Tae Soo Lun 11 Mai - 0:27

Miracles in December
Mun Tae Soo

Ses paroles se brisèrent tout en même temps que son cœur devait l’être. Le son de sa voix frêle, maintenant m’avait fait comprendre que cela ne l’avait pas apaisé, au contraire j’avais la sensation que plus on avançait dans cette discussion, plus cela le brisait de l’intérieur.  Avais-je eu tors ? Aurais-je du me taire à ce sujet, ne jamais avoir du évoqué son frère ? Tout en même temps qu’il s’était prononcé les battements de mon cœur s’étaient accélérés. Il avait mal. Qu’avais-je fait ? Mon visage se figea sur place tout en même temps que mon regard se perdait dans le vide. Je n’ai jamais eu l’intention de le blesser, jamais je ne le pourrai d’ailleurs, mais là tout de suite, j’eu comme le sentiment que c’est ce que j’avais fait.

Je tressaillis sur place lorsque je sentis au contact de ma peau quelques gouttes d’eau chaude couler le long de mon cou. J’avais très vite compris que Tae Soo s’était mis à verser des larmes. Il finit par éclater en sanglot tandis que mon cœur s’était arrêté de battre. Je sentis ses doigts attrapaient le bas de mon pull alors qu’il continuait à lâcher cette vague de sentiments qui l’étouffait. Ma main qui s’était reposée sur le dessus de son crâne commençait légèrement à trembler. Mes doigts devenus frêle à présent ne pouvaient plus s’arrêtaient de tressaillir.  Je me forçais à contrôler mes esprits, mais je devinais qu’il était trop tard, mon corps entier me trahissait.

Je n’avais jamais vu Tae Soo dans cet état, c’était la première fois que je le voyais se dévoiler à moi, et je ne savais réellement pas comment réagir face à cette situation qui me fendait le cœur. La seule chose que je souhaitais en ce moment était de réussir à l’apaiser. Réparer mon erreur stupide que j’avais commise. Pardon, pardon de t’avoir blessé. C’est ce que j’avais envie de lui dire, mais je doutais que cela allait arranger les choses, ou bien le calmer. J’avais préféré privilégier ma curiosité à ses sentiments, je n’avais pas même, un seul instant pensé aux répercussions que cela allaient engendrer. En avais-je trop demandé ? Jamais je ne pourrai me pardonner de l’avoir fait pleurer. Deux fois.

« Je … »

J’hésitais un moment. Je ne voulais pas non plus qu’il puisse penser que je le blâmais.

« J’aimerai t’ôter ce sentiment qui t’étouffe Tae Soo … Vraiment. »

J’avais resserrais mon étreinte contre la sienne sans pour autant l’étouffer. Mes doigts qui glissaient dans ses cheveux blonds commencèrent à les caresser. Je devais certainement donner l’impression d’être un parent qui console leur fils chagriné par un quelconque sentiment. Ou alors, simplement un grand frère qui ne peut supporter de voir son petit frère avoir mal. Non, je ne pouvais voir Tae Soo souffrir, le regarder blessé, sangloté, verser toutes les larmes de son corps, je voulais sincèrement qu’il puisse trouver la paix.

Je rassemblais petit à petit toutes les pièces du puzzle que j’essayais de restituer afin de comprendre avec plus de clarté sa situation. Tae Hyuk était son jumeau et il avait perdu la vie. À partir de ce jour Tae Soo s’était complètement refermé sur lui, mais il semblait s’en vouloir. Pour quelle raison ? Sa peine trop profonde me poussait à croire qu’autre chose s’était passé.

L’entendant renifler j’attrapais de mon autre main un mouchoir dans la poche de mon sac à dos, posé à côté moi et le tendit à mon ami qui ne s’arrêtait plus de pleurer. Je lui tendais la main depuis bien longtemps déjà, j’osais espérer qu’il avait compris qu’il pouvait s’appuyer sur moi. J’avais décidé de lui prêter mon épaule, qu’il s’y repose aussi longtemps qu’il le souhaitera parce que c’était ça d’être ami. Il ne devait pas penser qu’il m’était un fardeau, car après tout j’avais fait le choix.

« Je ne peux pas te forcer à m’en dire plus … je ne veux pas te voir dans cet état à cause moi. »

Combien de fois m’étais-je ouvert à lui ? Je ne lui avais jamais directement montré cette amitié à laquelle je tenais tant, du moins pas aussi ouvertement. Se rendait-il seulement compte  à quel point il était important pour moi ? Nous étions bien différent l’un de l’autre, totalement, et pourtant il était la deuxième famille que j’avais choisi. Tae Soo laisse moi t’aider, laisse-moi être cette épaule sur laquelle tu peux t’appuyer. Accepte cette main que je te tends depuis si longtemps.

Je baisse alors la tête et essaye d’apercevoir son visage bien caché. Je devinais qu’il ne voulait pas que je le vois dans un piteux état.

« Mais comprend moi, tu es mon ami et bien même plus. Comme un petit frère pour moi … alors s’il te plaît, si quelque chose ne va pas, dit le moi. Ne te laisse pas morfondre jusqu’à t’enterrer dans un trou. J’aimerai que tu me partages ce qui te pèse sur le cœur Tae Soo. »

Je terminais sur ces paroles. Je m’étais finalement décidé à cœur ouvert de lui exprimer tous mes sentiments les plus sincères à son égard. Je ne voulais pas le perdre à cause de ma maladresse, alors j’espérais qu’avec cette confession il puisse comprendre l’importance qu’il avait pour moi.

HORS RP:
Spoiler:
 




© O'Daim



너를 위해, 너, 나, 우리. 지켜주고 싶어.(M.feeling)



Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : V (BTS)
Etude, emploi : Etudiant en théâtre
Iced Heart
Mun Tae Soo
MessageSujet: Re: FINI • Miracles in December - Mun Tae Soo Lun 11 Mai - 1:47


MIRACLES IN DECEMBER
Mun Se Hun


Tout son corps se tendit sous mes pleurs plus que bruyants. J'essayais de les étouffer, de les rendre silencieux, mais je n'y arrivais pas. J'oubliai de le faire à la seconde où une autre larme glissait sur ma joue. Je parvins à sentir ses doigts trembler dans ma chevelure. Que cela voulait-il dire ? Me détestait-il ? Me trouvait-il pathétique ? Misérable ? Faible ? Je l'étais. En cet instant même, je ne pouvais me dire que j'étais une personne forte. Je me rendais ainsi compte que je n'en avais jamais parlé et que le faire avait libéré quelque chose en moi. Un sentiment effrayant s'empara de moi, comme si inconsciemment j'avais peur de mes émotions. Je venais d'ouvrir une porte fermée depuis longtemps, et il était temps de faire du ménage derrière. Se Hun le faisait, petit à petit, doucement mais sûrement. Il allait devoir creuser un peu plus mais je ne voulais pas qu'il le fasse trop rapidement, brusquement.

Je pensais de façon égoïste. Je lui demandais silencieusement de ne pas me forcer avec empressement, mais de me tirer les vers du nez tout de même afin que je ne replonge pas dans ce monde noir et rempli de solitude. Le jour où mes yeux eurent croisés ceux de Se Hun, je ne m'étais pas douté un seul instant que ma vie pourrait changer. Mais déjà, à l'époque, il avait débloqué un sentiment. Je ne parvenais pas à mettre un nom dessus, mais il était puissant et me fragilisait, tout autant qu'il me rendait fort. Je me sentais capable de tout lorsque je me trouvais aux côtés de Se Hun, il me donnait confiance en moi et me rassurait de par sa présence. Je ne cessais plus de verser des larmes, et j'avais l'impression que mon énergie partait lorsque chacune d'elle cherchait à s'échapper de mes paupières closes. Je me sentais fatigué, épuisé, las. Les doigts de Se Hun se resserrèrent dans mes cheveux, pour ensuite les caresser à la façon d'un frère consolerait son cadet qui s'est blessé en jouant. Ma partie venait de se terminer là, je devais en recommencer une autre, même s'il fallait que je change de stratégie.

« Je … »

Ma respiration se coupa, afin de le laisser continuer. Je redoutais ce qu'il allait me dire, mais je ne me défilerais pas. Je lui donnerais autant de réponses qu'il le souhaite, si cela lui permettait de se sentir mieux. Après tout, il faisait ça pour être plus proche de moi, je ne voyais donc aucune raison de me braquer.

« J’aimerai t’ôter ce sentiment qui t’étouffe Tae Soo … Vraiment. »

Je ne comprenais pas réellement ce qu'il ressentait, mais je ne voulais pas montrer mon visage rempli de larmes. Pas encore. Il fallait que je me calme mais rien ne semblait pouvoir me consoler. J'essayais tout de même de reprendre mes esprits et connecter mes neurones entre eux, pour suivre son raisonnement, mais je n'y parvenais pas. Ma peine était encore trop grande pour que je la maîtrise. Ce fut naturellement que l'étreinte se resserra, mes doigts ne lâchant pas ce morceau de tissu que je déformais certainement sous la pression. Je le sentis bouger et restai attentif à tout ce qu'il pouvait faire. Pendant une fraction de seconde, mon cœur s'emballa, pensant qu'il allait partir pour me laisser seul, mais il n'en fit rien, ce qui eut le don de me soulager instantanément. J'ouvris à demi mes yeux, sans pour autant bouger la tête, attrapant le mouchoir qu'il venait de sortir de son sac à ses côtés, le remerciant silencieusement. Je mis le tissu sur mon nez et me mouchai discrètement. Je savais à quel point faire ceci était impoli, mais je n'avais pas le choix. Question d'hygiène.

« Je ne peux pas te forcer à m’en dire plus … je ne veux pas te voir dans cet état à cause moi. »

Ce n'est pas à cause de toi, Se Hun. Le sais-tu ? Depuis que je t'ai rencontré, j'ai changé. Mon cœur a changé. Pourquoi toi Se Hun ? Pourquoi ne puis-je ressentir pareille affection pour une autre personne ? Comment se fait-il que je sois en paix en sentant ta présence près de moi ? Tout doucement, je calmais mes sanglots, ma respiration se coupant à cause de cette trop grande émotion parfois, mais les larmes, elles, ne semblaient pas avoir de terminus. Elles roulaient encore et encore, alors que suite à ces questions, mon cœur se serrait. J'avais l'impression de découvrir quelque chose de nouveau, sans pour autant savoir ce que c'était, même si je pensais avoir le mot sur le bout de la langue. Que penser de tout cela ?

« Mais comprend moi, tu es mon ami et bien même plus. Comme un petit frère pour moi … alors s’il te plaît, si quelque chose ne va pas, dit le moi. Ne te laisse pas morfondre jusqu’à t’enterrer dans un trou. J’aimerai que tu me partages ce qui te pèse sur le cœur Tae Soo. »

De nouveau, mon organe vital se mit à pomper le sang de mes veines plus rapidement, et mes joues déjà rougies par la peine, se colorèrent encore un peu plus. Je ne devais ressembler qu'à une tomate bien mûre après tout ça. Mes barrières étaient tombées, je me sentais étrange. Le mot « amour » venait frapper à ma fenêtre alors que doucement, je me redressais, sans pour autant lui montrer mon visage. Je ne comprenais absolument pas ce que je ressentais, et pourtant, j'eus une vague idée de ce que cela pourrait signifier. Je ne me sentais pas encore prêt à l'affronter. Je cachais mon visage entre mes bras, ceux-ci entourant mes jambes repliées contre mon torse afin qu'il ne me voie pas dans cet état. Je jetai discrètement un œil vers lui afin de voir son visage et étrangement, je me sentis mieux. Je pus lire de l'inquiétude mais aussi toute sa sincérité affichées sur ses traits. Je mordis ma lèvre inférieure avant de parler.

« Je n'ai que toi, Se Hun … Je ne pourrais en parler qu'avec toi. Permets-moi de rester à tes côtés, je ne supporterai pas de perdre … La deuxième personne la plus importante à mes yeux. »

Mon ton fut hésitant, pensant fortement à mon frère, mes mots coupés par ma respiration difficile causée par mes précédents sanglots. Les larmes ne coulaient plus, je m'étais enfin calmé pour de bon. Je me sentis plus léger d'avoir parlé, pleuré et été écouté. Je n'aurai jamais du douter de Se Hun.

Paroles de Tae Soo : #cc0000

© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia



❄️ ICED HEART ❄️
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Oh Se Hun (EXO)
Etude, emploi : Business & serveur au Coffee Prince
_EXO-L ARMY_
Mun Se Hun
MessageSujet: Re: FINI • Miracles in December - Mun Tae Soo Mar 12 Mai - 2:21

Miracles in December
Mun Tae Soo

Tae Soo se détacha de mon étreinte suite à ma confession et se replia sur lui-même, de la même façon dont je m’étais installé il y a un moment de cela. L’avais-je brusqué ? Effrayé ? Repoussé ? Avais-je dis quelque chose de mal ? Je déglutis et fronçais les sourcils, j’ignorais ce qu’il pensait, je ne lisais pas dans les pensées, et le simple fait de le voir agir ainsi me bloqua sur le champ. Peut être qu’il ne me voyait pas de la même manière, comme je le voyais lui. Étais-je si étranger pour lui ? Je pensais qu’après tout ce temps, ces instants passés ensembles, ces confessions, discussions partagés, et ces moments appréciés nous auraient rapprochés. Peut  être que je m’étais fait trop d’illusions, je m’étais seul construit une fausse image de notre relation, notre amitié. Étrangement mon cœur se resserra, et j’eus mal. Je déposais une main sur ma poitrine en espérant que cela allait passer, mais rien n’y faisait, cette légère douleur persistait à ne pas vouloir disparaître. Pourquoi ?

Pas une seule réponse, ni même un regard échangé, il avait bâtit en un rien de temps un mur entre nous. Il y avait lui, Tae Soo d’un côté, et moi, Se Hun de l’autre. Mon regard se perdait dans le vide face à moi, je restais seulement silencieux assis là, alors qu’au fond de moi je n’avais que l’envie de m’enterrer dans un trou et d’y rester. Je voulais qu’il rompe ce silence, qu’il apaise cette légère douleur qui s’était ouverte dans ma poitrine. Peu importait ce qu’il dirait, mais au moins qu’il me prouve qu’il n’était pas indifférent à mes paroles.

Soudainement sa voix résonna dans mon crâne, je l’entendais m’appeler. Se Hun. Automatiquement je détournais ma tête sur le côté afin de l’apercevoir. Toujours recroquevillé sur lui-même il évitait de croiser mon regard.

« Je n'ai que toi, Se Hun … Je ne pourrais en parler qu'avec toi. Permets-moi de rester à tes côtés, je ne supporterai pas de perdre … La deuxième personne la plus importante à mes yeux. »

Il hésitait parfois, mais je ne m’arrêtais pas sur ce détail, je prêtais l’oreille, pour rien au monde je ne voulais manquer un seul des mots sorti de sa bouche. Toute mon attention se focalisait sur le son de sa voix. Ses paroles percutèrent mon cœur, pour la première fois depuis notre rencontre Tae Soo se délivrait. Pour la première fois il me confiait le fond de ses pensées, et je n’aurai imaginé que je faisais partie des personnes aussi importantes à ses yeux.

Bien sûre que lui permettais, savait-il combien de temps lui tendais-je cette main? Je la tendais depuis si longtemps et je continuais et continuerai encore à vouloir l’aider à se relever. Et même s'il me repoussait, je continuerai à veiller sur lui, parce qu'il m’est important. C’était ainsi, il n’y avait pas réellement de raison particulière, pas d’explication,  je ressentais le besoin de l’aider, le protéger, et je m’en voudrai toute ma vie si quelque chose devait lui arriver. Pas lui, non, pas Tae Soo.

Je ne le lâchais plus du regard, mes yeux étaient resté figé sur mon ami. Ses mots, encore, venaient cogner contre ma poitrine, percutant violemment mon cœur. Je me sentais bien, mieux. Ce n’était plus une sensation d’étouffement que je ressentais, mais à la place, un sentiment de bien être.

J’avais eu encore du mal à réaliser ce qu’il venait de me confier, alors je n’avais rien dit, j’étais resté silencieux un bref instant, mais peut être était-ce la mauvaise solution. Je ne pouvais pas me contenter de garder le silence, alors je lui dis.

« Aussi longtemps que tu le souhaiteras. »

Avais-je dit d’une petite voix, mais tout en gardant cette sincérité à travers le son de ma voix. Je me tournais complètement face à lui, même si je savais qu’il ne ferait pas de même. Mon regard se perdait  dans le vide pendant un bref instant avant de se poser de nouveau sur sa personne. Tant pi s’il ne prêtait pas attention à moi. J’étais prêt à lui dévoiler ce que j’avais sur le cœur.

« Je ne veux pas de nouveau perdre quelqu’un d’aussi important … plus jamais. Tae Soo, cela va te paraître peut être étrange, mais … cela me blesserait si un jour tu venais à me tourner le dos. »  

C’est drôle, depuis ce jour, cette première rencontre et au fur et à mesure que nous passions du temps ensemble j’avais développé un étrange sentiment. Cette amitié grandissait, et plus le temps passait plus je me sentais incapable de le délaissais, j’étais comme rattaché à lui. Je ne voulais pas le quitter, seulement le protéger, bien que je savais que même s’il pouvait peut être le paraitre, il n’était loin d’être faible. Je voulais seulement être et demeurer à ses côtés. Je ne sais pas ce qu’il adviendra du clan, des Muns, si nous allions finalement avoir la chance de connaître la paix, d’avoir un avenir sans nous préoccuper de ce conflit, mais j’étais certain d’une chose. Aussi longtemps que je vivrais,  jamais je ne l’abandonnerais, ni le blesserais. Je ne commettrais pas la même erreur deux fois. Hyung est ce que tu me vois ? J’ai rencontré quelqu’un, et ce quelqu’un fut Tae Soo. C’est mon ami, un frère, une âme sœur. Il est tout aussi important pour moi que tu l’étais toi dans mon cœur. Je ne veux pas le perdre. Je serai fort.




© O'Daim



너를 위해, 너, 나, 우리. 지켜주고 싶어.(M.feeling)



Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : V (BTS)
Etude, emploi : Etudiant en théâtre
Iced Heart
Mun Tae Soo
MessageSujet: Re: FINI • Miracles in December - Mun Tae Soo Mar 12 Mai - 22:52


MIRACLES IN DECEMBER
Mun Se Hun


Je tirai les manches de mon pull afin de cacher mes mains, et entrepris d'essuyer les dernières marques de larmes sur mon visage. Quelque part, une légèreté endormait ma douleur, et je lui en étais reconnaissant. Je ne redoutais pas encore la retombée des événements, me contentant de ressentir l'instant présent. Tantôt mon cœur se serrait, tantôt il semblait apaisé. Ce jeu de Grand Huit ne me plaisait pas, il m'agaçait même, mais malheureusement, je ne pouvais rien y faire. J'aurai voulu m'observer dans un miroir afin de voir ma tête, qui devait être affreuse, mais cela m'éviterait sans doute de nombreuses insultes à mon égard. Je n'étais pas encore prêt à m'affronter. Je venais de parler de mon frère, et j'avais l'impression d'avoir trahi nos souvenirs, bien que je n'avais pas encore dévoilé le fin fond de l'histoire.

Mes paroles laissèrent un silence sans nom s'installer sur ce toit à l'abri des curieux. Je ne me sentais pas à l'aise. Non seulement, un sentiment inconnu s'emparait lentement de mon cœur, mais mon ami ne donnait aucune réponse à mes mots. Je devais l'avoir étonné, surpris, peut-être même l'avais-je touché. C'était ce que j'espérais en tout cas. Si ce n'était pas cela, pourquoi gardait-il le silence ? Moi, Tae Soo, ne parlais que très peu, étant une personne réservée et beaucoup trop hautaine pour aller chercher la compagnie des autres. Cette même âme vide de sens et de sentiments venait tout juste de lui confier le fond de sa pensée sans peser le pour et le contre, sans réfléchir aux conséquences. Et à présent, pour appuyer ma nervosité, je mordillais discrètement ma lèvre inférieure, n'osant toujours pas le regarder. Quel genre d'expression avait-il sur son visage ? Je me le demandais, mais étais incapable d'agir.

Plus les secondes défilaient et moins j'espérais recevoir une réponse. Il avait beau me fixer depuis un petit moment, je ne savais toujours pas quelle serait sa réaction. Ce fut comme si le temps s'était arrêté, afin de laisser place à une faille, répétant une boucle sans sons ni mouvements pendant une éternité. C'était ce que je ressentais. Je voulais dire autre chose, m'excuser pour je ne sais quelles raisons, mais je ne m'en sentais pas capable, les mots restaient bloqués après ma précédente confession.

« Aussi longtemps que tu le souhaiteras. »

Je ne sursautai pas, mais j'en avais été à la limite. Je fus surpris, je ne m'attendais pas à ce genre de mots, et mon visage se tourna malgré moi dans sa direction. Mes pommettes devaient être rouges, mes yeux injectés de sang et gonflés. Un magnifique personnage en somme. Un tableau à ne manquer pour rien au monde. Tae Soo, faible. C'était une première. Je ne me focalisais pas là-dessus, plissant très légèrement les yeux tout en fixant le regard de Se Hun. Il était sincère, comme toujours et l'espace d'un instant, cela me perturba. Je tournais immédiatement la tête lorsqu'il se plaça totalement face à moi, mon corps refusa de bouger. Je m'en mordis la lèvre inférieure de nervosité. Une telle proximité ne m'avait jamais gênée auparavant. Aujourd'hui, cela semblait différent. Je sentais que quelque chose avait changé, mais je ne savais encore quoi.

« Je ne veux pas de nouveau perdre quelqu’un d’aussi important … plus jamais. Tae Soo, cela va te paraître peut être étrange, mais … cela me blesserait si un jour tu venais à me tourner le dos. »

Tout comme je l'avais fait avant lui, il m'exposa ses pensées. Il le fit avec beaucoup plus d'aisance, mais ses mots ne restaient pas moins sincères et touchants. Jamais je ne me serai douté qu'un jour, Se Hun et moi aurions ce genre de phrases l'un pour l'autre, et cela changea complètement la donne. Il serait blessé si je lui tournais le dos, mais j'avais conscience que je n'agirai pas ainsi avec lui de si tôt, voire jusqu'à ma mort. Il était le seul qui m'avait compris et apprivoisé, comme une bête reconnaissante, je ne pouvais que l'en remercier en restant à ses côtés. Il pourrait même devenir mauvais que je n'oserai pas le quitter, de peur de perdre cette relation que nous avons. Je serai prêt à détruire n'importe qui si on lui faisait du mal, je ne pourrai pardonner ce genre de gestes à son encontre. Je pris une légère inspiration avant de lui faire face, me plongeant dans la noirceur chocolat de ses yeux. Je mordis franchement le coin de ma lèvre inférieure, avant que mon visage ne s'illumine d'un sourire sincère, bien que léger, comme toujours.[/b]
[spoiler=Hors RP]Que faisons-nous ? Je te laisse décider de la suite du RP.

Paroles de Tae Soo : #cc0000

© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
[/b]



❄️ ICED HEART ❄️
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : Oh Se Hun (EXO)
Etude, emploi : Business & serveur au Coffee Prince
_EXO-L ARMY_
Mun Se Hun
MessageSujet: Re: FINI • Miracles in December - Mun Tae Soo Mer 13 Mai - 14:11

Miracles in December
Mun Tae Soo

Tae Soo gardait le silence suite à ma confession, néanmoins il ne semblait pas insensible, son regard plongé dans le mien me faisait comprendre que mes paroles ne lui étaient pas indifférentes. Mon regard se déposa sur ses lèvres dont il pinça sa lèvre inférieure légèrement. Quelque chose allait se passer, et aussi surprenant que cela pouvait le paraître, je le vis m’adresser un petit sourire, mais qui toutefois me confirmait entièrement sa sincérité. Il n’y eut aucun échange de mots, non, rien de tout ça, nous nous regardons seulement. Pour la première fois depuis que nous sommes arrivés sur ce toit, ce silence ne me dérangeait pas. Au contraire, je le trouvais apaisant, reposant. Je ne me sentais pas lourd, ni même étouffé. Tae Soo me souriait, il semblait ravi de ma réponse à ses aveux. Je voulais lui rendre ce sourire, mais étrangement et étonnement sans même comprendre pourquoi et comment, je déclinais légèrement ma tête sur le côté, comme intimidé. Mon corps entier se réchauffait sous cette étrange sensation. Mon cœur avait chaud, et extérieurement j’étais certain que mon corps devait me trahir. Je ne voulais pas me montrer dans cet état face à lui. Ma main vint recouvrir mon visage et plus particulièrement le dessus de mes yeux. C’était absurde, pourquoi me comportais-je ainsi face à lui ? Sous l’ombre de ma main je sentais mon visage me trahir lui aussi. Je devinais que mes joues blanches avaient viré au rouge maintenant. En cet instant les battements de mon cœur frappèrent plus vite contre ma poitrine. J’inspirais un bon coup avant de plonger de nouveau mon regard dans le sien. À ce moment quelqu’un ouvrit la porte du toit et pénétra l’intérieur. Un jeune homme suivi d’une jeune femme étonné de voir deux autres personnes ici nous dévisagèrent. Je me raclais la gorge. Ils ne devaient certainement pas s’attendre à voir d’autres étudiants ici, surtout à cette heure là.  Je me levais alors sur mes deux pieds avant d’attraper mon sac à dos. Je les regarde avant de me rediriger avec hésitation vers mon ami.

« Je pense qu’on devrait y aller. À plus tard Tae Soo.»

Ce fut les derniers mots que je lui dis avant de quitter le toit et de retourner discrètement en cours.


HORS SUJET:
Spoiler:
 



© O'Daim



너를 위해, 너, 나, 우리. 지켜주고 싶어.(M.feeling)



Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Célébrité : V (BTS)
Etude, emploi : Etudiant en théâtre
Iced Heart
Mun Tae Soo
MessageSujet: Re: FINI • Miracles in December - Mun Tae Soo Mer 13 Mai - 15:24


MIRACLES IN DECEMBER
Mun Se Hun


L'espace d'un instant, je me sentais bien. Ses yeux posés sur moi eurent le don de me rassurer sans que je n'en connaisse la raison. Notre échange dura plusieurs secondes, peut-être même quelques minutes, jusqu'à ce qu'il coupe le contact. Mes yeux se plissèrent, baissant le regard. Une lueur inhabituelle était passée dans ses prunelles, mes sourcils se froncèrent. Avais-je fait quelque chose de mal ? Le fixer l'avait peut-être mis mal à l'aise, et de ce fait, il n'avait pas pu soutenir l'échange plus longtemps. Mes chaussures devinrent intéressantes durant un instant, je ne comprenais plus rien. Moi qui étais calme et analyste, je ne parvenais plus à expliquer quoi que ce soit. Ça en devint frustrant. Mes oreilles de Loup pointèrent vers le haut, alors que des pas se rapprochaient du toit. De l'endroit où nous étions. De notre coin. Mon expression redevint neutre en une fraction de seconde alors que j'observais la porte qui menait par ici avec insistance. Si j'avais pu y mettre le feu rien qu'en la regardant, l'entrée n'existerait certainement plus.

Ce fut lorsque ces deux intrus posèrent le pied sur le toit que je me rendis compte que j'étais en retard en cours, que j'avais également retenu Se Hun et que j'allais devoir affronter le regard des inconnus sur moi. Sur mon affreux visage. Je ne m'étais jamais senti aussi mal à l'aise. Notre cocon venait de se fissurer. Nous allions reprendre le cours de nos vies sans se soucier du reste. Mon cœur se serra. Je n'osai pas le regarde lorsqu'il se racla la gorge, comme s'il était embarrassé. De moi ? De notre discussion ? Ou de notre proximité ? Nos épaules se touchaient toujours malgré tout, et si je voulais, ma tête pouvait de nouveau rencontrer son épaule. Je le laissai faire. Notre bulle éclata, me ramenant dans la dure réalité, dans cette vie que je ne supportais plus. Dans la peau de Tae Soo, un bien faible Loup, à la limite de la honte pour un si grand clan que sont les Muns. Mon visage se fit plus sévère qu'il n'aurait du l'être, et je me redressais sur mes deux pieds, suite à mon ami. Mon corps refusa de bouger cependant pendant un instant, qui fut suffit à Se Hun de s'en aller. Ou devrais-je dire de fuir. Ses mots me parurent froids. Ce fut comme s'il ne voulait plus m'avoir en face de lui. Je ne parvins pas à mettre mes idées en ordre, si bien que lorsque je pris la direction de la porte, il devait déjà être loin.

Mes pieds descendaient les escaliers lentement, la tête basse, fixant chaque marche sous mon corps mince, les comptant presque. Dans les couloirs, je bousculai deux personnes qui ne cherchèrent pas plus loin avant de vaquer à leurs occupations. J'entrai avec discrétion dans l'amphithéâtre, m'inclinant pour m'excuser de mon retard sans prononcer un seul mot et me dirigeai dans le fond pour m'installer dans un coin isolé. Je posai mon sac sur la table, et fixai mon portable sans rien dire. Je ne savais pas si je pouvais parler avec lui comme d'habitude, ou simplement garder le silence.

Paroles de Tae Soo : #cc0000

© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia



❄️ ICED HEART ❄️
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: FINI • Miracles in December - Mun Tae Soo
Revenir en haut Aller en bas

FINI • Miracles in December - Mun Tae Soo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale
» Ohoh, voici Liana ! [Fini.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Overdose :: Overdose, beautiful city :: Munhwajeog-in-gu :: Campus universitaire-